Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le monde politique est-il un univers impitoyable ? - alsace - le forum des régions

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 110 lectures | ratingStar_269055_1ratingStar_269055_2ratingStar_269055_3ratingStar_269055_4
Réponse à Tonikadi1. Bonjour, Tout d'abord, merci d'avoir acheté le livre et merci pour les compliments pour mes dessins. Merci aussi de réagir au contenu, c'était le but. Huguette vous répondra peut-être. Pour ma part, sur le point qui vous choque, je vous dirais que l'adjectif "rose" n'est en effet pas significatif car le problème est évidemment le même quel que soit l'étiquette. Il faut parler de ces problèmes car - étant moi même acteur politique en prise avec l'électorat - je vis mal la mauvaise image des politiques dans la population. Je ne crois pas malheureusement que la raison en soit les humoristes ou la presse, ou je ne sais qui d'extérieur au monde politique. Le monde politique dégrade son image lui-même, comme un grand, sans aide… malheureusement. J'ai longtemps, moi aussi, dénoncé les amalgames et les caricatures qui déforment les réalités. Toutefois, il me parait sain de répondre vraiment aux questions quand elles sont pertinentes… et tout ce qui est dit sur la politique, dans notre livre, ou dans d'autre, n'est pas forcément faux… caricaturé peut-être, mais c'est l'exercice qui veut cela. Et dit avec humour et sourire, permet de le dire autrement. Mais je suis moi aussi "un politique", et j'aimerais que nous soyons nombreux à répondre avec simplicité et honnêté aux griefs qui nous sont faits. Ils sont parfois justifiés. Pour en revenir à votre commentaire. Il y a un problème avec le système indemnitaire de certains élus. Quand je dis "certains", je ne parle pas de "famille politique" évidemment, mais de catégorie. Quand vous êtes élus maire dans une commune de plus de 10 000 habitants, que vous cumulez (c'est souvent le cas) un mandat de président de communauté de communes ou de conseiller général ou régional, vous cumulez aussi les indemnités. Les montants sont variables d'une collectivité locale à une autre, mais globalement, vous retrouvez les mêmes chiffres partout en France, qu'on soit rose, bleu, vert, orange, ou je ne sais quelle autre couleur… c'est juste règlementaire. Il existe un écrêtement qui est d'une fois et demi l'indemnité d'un parlementaire. A l'heure actuelle, cela fait environ 10 000 euros par mois. Prenez un exemple simple et répandu : un conseiller général (environ 2000 euros) est adjoint au maire dans sa commune de plus de 200 000 habitant (environ 2500 euros) ou maire d'une commune de plus de 10 000 habitants (environ 1500 euros) et vice-président de la communauté urbaine (2000 à 2500 euros) ou président de la communauté de communes (1500 euros). Additionnez le tout… vous êtes entre 5000 et 7 000 euros… au bas mot (car bien des "à côtés" s'ajoutent à cela tel que les remboursement forfaitaires de frais, …). Ce cas de figure est, croyez moi très répandu. On peut trouver cela "normal". Pour ma part, je ne trouve pas cela "normal". Surtout que, parallèlement à cela, pour un travail équivalent, bien peu de français peuvent prétendre à pareil salaire. Et sans aller aussi loin, regardez le montant des indemnités des maires des petites communes qui ont souvent autant de tracas en tant qu'élus et peuvent prétendre à peine à une indemnité à hauteur de quelques 200 ou 300 euros. Nous pourrions nous taire sur le sujet. Mais ce régime indemnitaire pour les moyens et grands élus est une dérive que l'on observe depuis une quinzaine d'année, voté progressivement par des élus de tous bords. Nul besoin d'en parler dans un livre pour que cela se sache et se dise. Je ne dénonce personne en particulier, ni même une formation politique. Tout le monde a participé de cette dérive. Peut-être que si j'avais été élu, j'aurais moi aussi voté les réévaluation successive. Mais le constat est là aujourd'hui. Je pense qu'il faut redevenir raisonnable. Donc, ne focalisons pas sur des personnes ou des partis, mais bornons-nous à trouver la règle générale mauvaise. D'abord parce qu'il ne faut être dupe sur le fait qu'avec de telles rémunérations, le risque est là de voir bien des candidats s'engager en politique pour gagner leur vie (et c'est déjà le cas). Or - mais c'est une opinion que ne partagent pas tous les politiques - pour moi, la politique ne doit pas devenir une activité de "professionnels", et on ne doit pas en faire pour gagner sa vie, même s'il est normal qu'on ne soit pas mis dans une situation financière plus mauvaise une fois élu et qu'un système de rémunération soit juste pour celui qui consacre plusieurs années de sa vie à un mandat. Ensuite, parce que je ne sais que trop - pour l'avoir côtoyé et avoir baigné la dedans moi aussi - que passé un certain niveau de rémunération (ou, pour être plus juste - quand cette rémunération dépasse du double ou plus des revenus qu'on avait avant d'être élu) , nous déconnectons des réalités de nos administrés, et nous refusons obstinément de revenir à un niveau qui fut le nôtre avant d'être élu. Vous allez me dire : "quelle solution ? " Pour commencer, je plaide pour un rééquilibrage entre élus moyens et grands avec les élus des petites communes. Ensuite, je plaide pour un calcul des indemnités qui tienne compte des revenus qu'on avait avant d'être élus (1,5 x ou 2x maximum des revenus passés) avec un minimum et en conservant évidemment un maximum. Enfin, il faut une assurance à la sortie du mandat (des élus locaux - les parlementaires étant maintenant protegés… un peu trop peut-être). Cette assurance devrait être au moins équivalente à celle d'un salarié qui perd son emploi, c'est à dire avec des indemnités de chômage. J'espère avoir posément répondu à votre commentaire. Bien cordialement, Yann Wehrling.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


269055
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages