Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le retour à la terre

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 124 lectures | ratingStar_267814_1ratingStar_267814_2ratingStar_267814_3ratingStar_267814_4
A l'heure où de plus en plus de personnes sont dans la misère en France il est à noter qu'avec un petit bout de terrain et un peu d'effort on arrive au moins à nourrir sa famille ; à titre d'exemple, nous venons de ramasser en moins d'une heure plus de 50kg de prunes ; l'arbre a été planté il y a quelques années ; il avait été récupéré au pied d'un prunier de nos voisins et ne nous a donc rien coûté, n'a jamais reçu le moindre engrais. Nous avons aussi planté des potirons ; avez vous une idée du poids de potirons que produit un seul plan ? Plusieurs dizaines ! Si le retour à la terre n'est pas LA solution à toute chose, cela peut l'être pour toutes celles et ceux qui ne sont pas consultants, publicistes, financiers, … bref ceux qui ne gagnent pas suffisamment pour vivre sans se priver en ville ; a contrario ceux qui ont de petits salaires ou sont au chômage doivent TOUT acheter, alors qu'avec un petit lopin de terre, quelques poules,… ils pourraient survivre ou plutôt vivre décemment en campagne. Le métier de paysan a été dénigré et aussi détruit au profit de celui d' "exploitants agricoles", qui exploitent la terre, ou plutôt la tuent en la rendant stérile à force d'engrais et de pesticides, en s'empoisonnant au passage ainsi que leurs familles (combien de cancers, de stérilités et d'handicaps dans les familles paysannes aujourd'hui). Ces "exploitants agricoles" sont en fait exploités par les fabricants de produits qui leur vantent monts et merveilles, par les banques et les conseillers de gestion qui leur expliquent que pour s'en sortir il faut penser grand et donc s'endetter de plus en plus. Et quand on est endetté on ne peut faire face à aucun alea de situation que ce soit un problème de santé, de climat, de couple,… Le retour à la terre, où l'on conjugue un métier local ou délocalisable (informatique, graphisme, traduction,…) et l'autoproduction de denrées essentielles me semble bien préférable à se tasser dans des cités dortoirs où la désespérance sociale engendre la violence.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


267814
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages