Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les deux premiers chapitres d'un livre entier

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 27/06/10 | Mis en ligne le 27/04/12
Mail  
| 145 lectures | ratingStar_247132_1ratingStar_247132_2ratingStar_247132_3ratingStar_247132_4
Bon, ça fait longtemps que j'écris les aventures des mêmes persos et voudrais un avis. Je vais vous narrer les aventures des Epsidiens face à une menace opiniâtre assoiffée de pouvoir. Les humains, désormais mus par de sombres desseins, ont découvert une galaxie semblable à la leur. Cette galaxie, Epsidia, est composée de six planètes. Les terriens en ont asservi une pour l'instant, Darkus. Mais ils prévoient d'étendre leur domination aux cinq autres. Prologue : Le retour d'un disparu. - Saurius ? Un vieil homme à bout de force, gémissant, venait de faire irruption dans la salle où se rassemblait le Conseil des Gardiens de la galaxie d'Epsidia. Ces gardiens avaient pour fonction de faire régner la paix sur les Six Planètes. Le dirigeant actuel de l'assemblée s'était levé. Ses quatre collègues étaient bouche bée, yeux écarquillés, droits tel des I. Devant eux, se tenait en chancelant dangereusement l'un de ces protecteurs. Protecteur dont ils n'avaient eu de nouvelles depuis presque une décennie. Pourquoi revenait-il maintenant ? Le vieillard s'expliqua en se rapprochant, haletant et défaillant : - Mes amis… Vous vous demandez sûrement ce que je fais ici après dix ans de totale passivité. Il les regarda tour à tour pour chercher un quelconque soutien. - J'étais prisonnier, avoua t-il sans détour en requérant l'appui de Gérrart qui présidait la réunion. - Comment ? Demanda celui-ci, incrédule, ses yeux bleus brillants de questions. Saurius continua en croisant ses mains décharnées sur sa poitrine sèche aux habits en lambeaux : - Il y a de cela plusieurs années, un homme étrange a débarqué sur nos terres avec tout une flotte armée. En quelques heures seulement ils nous avaient tous asservis. Ce mystérieux inconnu a fait de nous ses esclaves et s'est proclamé maître de Darkus. De plus pour obtenir notre silence, il nous battait sans remords. Je n'ai réussi à m'échapper que tout récemment grâce à deux parfaits étrangers. Je me suis fais le devoir de vous avertir. Il paraît que ce mégalomane désire conquérir toute la galaxie. Nous sommes donc tous concernés. Jilbert un homme corpulent, aux iris marrons étincelants de méchanceté déclara narquoisement : - Pendant le retrait des Darkusiens nous avons beaucoup souffert de la famine et de ton absence. Saurius, toi le gardien de la Planète Noire, tu aurais dû savoir que lorsqu'un maillon de notre cercle casse tous les autres en sont affectés. Tu as manqué de discernement. Tu aurais dû tenter de contacter quelqu'un. Tu en avais très certainement la possibilité. - Je ne te contredirai pas, Lehrer Jilbert, se soumit le revenant en baissant un regard épuisé sur ses bottes usées, crottées et trouées. Gérrart resta pensif un moment, absent, tous regards fixés sur lui. Il avait pris sa tête entre ses mains fortes. En sortant de ses songes, il proposa d'entrée, avec charisme : - Si ce que nous raconte Saurius est vrai nous ne devons pas fermer les yeux… Les quatre autres approuvèrent, maintenant assis dans leurs fauteuils de cuir confortables. - Je pense donc que nous devrions agir avant que le loup qui rôde se jette sur nous comme sur des moutons. Tous les Gardiens acquiescèrent dans un même mouvement synchronisé. - Je décide, avec votre accord, de ressusciter l'Ordre qui a fait de nous les reconnus Dragonniers, guerriers et magiciens de toute notre galaxie. Je parle, vous vous en doutez, des Guerriers Flamboyants des dragons. - N'est-ce pas un peu prématuré ? , s'inquiéta Collan, trop soucieux. En plus, nous ne savons pas si ce que Saurius affirme est vrai. Ce pourrait être ce dément qui l'a corrompu et envoyé à notre rencontre. - Honte à toi Lehrer Collan ! , s'emporta Korrigan, cramoisi, en frappant la table de pin de son poing massif. Tu as oublié notre code d'honneur ? Nous devons toujours croire ce que nous raconte l'un des nôtres, sinon notre unité s'en trouvera affaiblie et l'ennemi l'emportera. Que je sache, Saurius est toujours des nôtres malgré son retrait forcé. - Merci, balbutia Saurius, mais personne ne semblait l'avoir entendu. Collan et Korrigan s'affrontèrent du regard, courroucés. Leur prunelles étaient des foudres incandescentes. Pour désamorcer le conflit, Gérrart imposa : - Nous allons voter. Qui pense que Saurius est sincère et que la présence des Guerriers Flamboyants des dragons parmi nous est de rigueur ? Il leva tout de suite sa main avec une rapidité étonnante. Korrigan et Saurius l'imitèrent bien que le dernier eut beaucoup de mal à atteindre sa tête de ses doigts osseux. Le Darkusien se désola pitoyablement : - Nous sommes égaux. Nous ne réussirons pas à nous entendre. Nous sommes condamnés à l'esclavage. Quel gâchis. Pardonnez-moi, ô sage Wolfung. Wolfung était le plus fort des dragons. Il tenait très souvent place de dieu pour les Epsidiens bien que son existence soit vérifiée. Le voir demeurait un grand honneur, depuis qu'il était introuvable et ce depuis des milliers de lustres. - Je vote blanc, intervint Brithelmus, après réflexion, ses prunelles presque blanches s'attardant avec un plaisir farouche sur Collan. Tous les Gardiens se tournèrent vers lui. Collan et Jilbert le fusillèrent du regard. Ils avaient perdu. Les autres sourirent de toutes leurs dents de vieillards. Ils avaient gagné. - Bien, dit Gérrart, content de la tournure qu'avaient pris les événements… Sept ans plus tard. 1 : Fin de l'apprentissage. Néo se releva avec peine, ses jambes flageolaient, menaçant de le faire s'écraser sur le sable chaud, battu par un soleil de plomb. Dunstan fonçait de nouveau vers lui, un sourire carnassier aux lèvres. Il ne put se défendre. Son ennemi pointa son épée sur son cou avec rapidité. Néo sentit le contact mortel de l'acier glacial. Il avait été vaincu. Comment pourrait-il espérer devenir un jour Guerrier Flamboyant du dragon avec ses difficultés à l'épée ? Korrigan, leur mentor s'approcha tel un félin, sans bruit. Il félicita Dunstan pour sa victoire éclatante. Celui-ci s'empourpra. Malgré ses grands talents de bretteur, il détestait qu'on lui fasse des compliments. Il incarnait l'élève idéal. Il écoutait avec une concentration intense que Néo ne parvenait pas à copier, toujours studieux et désireux de plaire. Quand à Néo, son précepteur le regarda avec compassion et incompréhension. Dans le maniement des armes, il était tristement médiocre. Il ne fallait pas être un épéiste hors pair pour le battre. Par contre, plus étonnant et même intriguant, il restait le meilleur dans la maîtrise de son élément. Il contrôlait le pouvoir de Pyrus (le Feu) avec beaucoup d'aisance. Il parvenait aussi, selon les circonstances, à utiliser les cinq autres types de magie (Ventus, Aquos, Subterra, Haos et Darkus). Il appelait le plus souvent la Lumière (Haos) et le Feu. Son maître lui avait révélé, qu'à sa connaissance, un seul autre Guerrier Flamboyant avait pu manipuler tous les éléments fondamentaux. Il plaçait beaucoup d'espoir en lui en l'assurant qu'il serait choisi par au moins un des Six Dragons (Tornado, Flutwelle, Erdbeben, Helligkeit, Dunkelheit et Vulkan). De l'avis du garçon, il en plaçait beaucoup trop. Il lui avait aussi parlé des Dieux Dragons. Ces Dieux Dragons étaient au nombre de deux, Wolfung et Löwina. Le premier mâle, le second femelle. D'après la légende ce seraient les géniteurs des Six Dragons des types de magie et ils influeraient le Temps et l'Espace. Mais ils n'avaient pas donné signe de vie depuis des millénaires. Ou presque. Les Epsidiens avaient donc appris à ne plus compter sur eux. Son professeur le prit par les épaules et l'encouragea calmement en se plongeant dans ses yeux orange : - Ne désespère pas Néo. Les armes ne sont pas la seule façon de se faire remarquer par les Six Dragons. Et puis, tu es déjà le meilleur en magie. Tu as remporté le Tournoi des Six Planètes dans la catégorie moins de quinze ans. Que te faut-il de plus ? - J'ai peur de ne pas être à la hauteur, murmura t-il en détournant le regard. J'ai peur de ne pas réussir l'épreuve du Mont Colossal. L'épreuve du Mont Colossal avait pour but de tester l'endurance des apprentis qui devaient, à la seule force de leurs jambes et de leur magie, monter à son sommet, à plus de quatre mille mètres d'altitude. Ceux qui échouaient pendant cette montée se voyaient disqualifiés et perdaient leur chance de passer devant les Ames de Pierre des Six Dragons. Plus on tardait à passer la ligne d'arrivée, plus les chances pour que l'Apprenti du dragon auquel on postulait ne soit pas encore désigné s'amenuisaient. L'Ame de Pierre d'un dragon servait, à quiconque la touchait d'entrer en contact avec la conscience de la créature. Une fois à l'intérieur de l'esprit d'un dragon on pouvait converser avec lui s'il le souhaitait. Les élèves allaient devoir tenter de parler aux animaux fabuleux et de venter leurs actions. Parmi tous ces néophytes, six seront sélectionnés pour passer à un entraînement supérieur et devenir des Apprentis Guerriers Flamboyants des dragons. Ils apprendraient à communiquer avec leur nouvel allié, approfondiraient leur savoir et leur maîtrise magique. - Néo, tenta de réconforter son maître, conciliant, ce n'est pas si éprouvant que ça en à l'air (un soupçon de mensonge). Je l'ai fait quand j'avais ton âge. En plus je ne disposais pas de la magie. L'apprenti lui lança un regard interloqué en reportant son attention sur lui. Son précepteur n'avait jamais mentionné cette partie de sa longue et glorieuse vie. - Hé oui ! S'exclama son mentor, en se remémorant ses jeunes années. J'étais un Guerrier Flamboyant du dragon. - Comment ? Lui demanda l'adolescent avec une curiosité affamée, stupéfait. Korrigan lui désigna un banc du doigt en bordure de l'aire d'entraînement et ils s'y installèrent. Quand il eut choisi une position confortable, il lui narra : - Il y a une cinquantaine d'années, des centaines de personnes sont disparues sans laisser de trace. - On m'a déjà raconté cette histoire, intervint l'élève. - Ce n'est guère étonnant. Mais les faits réels ont pu t'être déformés par les bavards. Donc, pour en revenir à nos moutons, des villes entières se sont volatilisées, envolées. La peur de se faire attraper était omniprésente. Les anciens Gardiens de la galaxie ont réussi après d'importantes enquêtes à trouver la cause de ces rapts. Il s'agissait de pirates de l'espace en mal d'aventures. Nos protecteurs ont envoyé des armées entières contre ces bandits farouches. Mais une fois dans le vaisseau, elles ne ressortaient jamais et nous ignorions ce qui s'était passé. Comme l'ennemi était de taille, les Lehreres ont décidé de créer la caste des Guerriers Flamboyants des dragons. Je fus désigné, ainsi que quelques autres privilégiés, pour porter les couleurs de notre planète. Ensuite, nous avons reçu des Gardiens et des Six Dragons des pouvoirs magiques ainsi que de grandes compétences dans l'art de l'épée. Pour finir, nous avons foncé sur les vauriens comme un ours sur du miel et nous avons libéré les malheureux prisonniers. - Maître, je ne comprend pas. On vous a octroyé des dons ? - Oui. Aujourd'hui ce n'est plus le même. Avant les dragons acceptaient d'être liés à plusieurs d'entre nous et de nous distribuer des dons magiques. Après notre mission, puisque nous étions les plus forts de toute la galaxie, presque tous les adhérents de notre Ordre se sont retournés contre les dirigeants d'Epsidia, pour leur pouvoir, laissant les Six Planètes à feu et à sang… - Et après ? , le relança le disciple en voyant qu'il se perdait dans ses pensées sinueuses. - Les quelques Guerriers Flamboyants des dragons qui n'avaient pas succombé à cette folie sanglante ont dû, à la demande pressente du Conseil, abattre ces furieux. Nous y sommes parvenus, bien que certains aient fui. Seul Nécros a réussi à passer entre les mailles de notre filet. A l'heure qu'il est, il est sans doute mort, asséna le vieillard avec une conviction qu'il voulait des plus fermes. Mais nous avons essuyé de lourdes pertes. D'ailleurs Kyriel, notre chef, celui dont je te parle sans cesse est mort sur le champ de bataille malgré ses pouvoirs immenses. Son mentor lui avait en effet révélé que ce Kyriel avait réussi à maîtriser tous les éléments, comme lui. Il s'en était servi pour aider les autres et faire le bien sur son passage. Korrigan avait aussi conseillé au garçon de rendre visite à son âme dans la Tour Spectrale, sur la planète Haos s'il se posait beaucoup de questions sur ses talents extraordinaires. Mais l'adolescent n'était pas très tenté par l'idée de rencontrer une forme de fantôme. - D'ailleurs, ajouta son maître, c'est pour vous éviter cette soif de pouvoir abusée que nous avons décidé de vous entraîner nous mêmes, autant physiquement que mentalement. - Vous avez bien fait, l'appuya Néo d'un hochement de tête vigoureux. Un deuxième affrontement au sein de l'Ordre aurait provoqué sa perte. - Bien, tu sais tout, conclut son maître. Au travail ! Durant les semaines qui suivirent Néo s'entraîna d'arrache-pied, désirant plus que tout atteindre le sommet du Mont Colossal. Il travailla bien douze heures par jour pour se montrer à la hauteur de cette presque insurmontable épreuve qui éprouvait le mental et la capacité physique de tout participant. Il apprit à courir pendant plusieurs heures avec vingt kilos sur le dos. Ce qui augmenta considérablement sa vitesse sans chargement. Il se battait toujours contre Kinho qui malgré sa progression gagnait à chaque duel d'une façon spectaculaire digne des plus grands experts. Il parvint à utiliser l'énergie qui l'entourait. Il chercha à maîtriser sa magie à la perfection bien qu'il en soit encore loin. Hé oui ! Il n'était qu'un apprenti. Il ne rivalisait en aucun cas avec son mentor. Il méditait beaucoup dans les jardins de la noble demeure de son maître. Il pouvait restait au milieu de la végétation luxuriante et verte pendant toute une matinée sans se lasser. Il y admirait la course du soleil dans l'immensité bleutée du ciel. Pour tout résumer, il finissait son entraînement en y mettant toute son énergie et sa détermination. Ses forces croissaient un peu plus à mesure que le temps défilait devant lui, trop rapide pour qu'il effleure l'omnipotence. Enfin l'épreuve qu'il lui fallait réussir approchait à grands pas. Etait-il prêt ? Il allait bientôt le savoir.
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


247132
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages