Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Lettre à mr claude guéant, ministre de l'intérieur

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 25/07/11 | Mis en ligne le 23/03/12
Mail  
| 163 lectures | ratingStar_231396_1ratingStar_231396_2ratingStar_231396_3ratingStar_231396_4
Lettre Ouverte à Monsieur Claude Guéant, Ministre de l'Intérieur, de l' Outre-Mer, des collectivités territoriales et de l'immigration. Objet : Questions à Monsieur le Ministre, Demande de décision administrative, demande d'intervention urgente. Référence SCP/UT/B156497. Monsieur le Ministre de l'Intérieur. Je vous écris afin d'attirer votre attention sur une situation qui n'est toujours pas résolue à ce jour, étant donné que je continue de subir les menaces et tentatives d'agression de la part de mon voisin mitoyen ; ainsi que des menaces et intimidations de la part de ses acolytes, crapules de banlieue qui cherchent à faire la loi. J'ai déjà écrit un courrier à l'Elysée, dans lequel on m'a donné la référence à rappeler SCP/UT/B156497. Aujourd'hui même le 24/07/2011 vers 20h15, ce monsieur s'en est pris à moi-même, et ensuite violemment à mes parents, âgés de plus de soixante quinze ans, sans même être interpelé par la Police, ni placé en garde à vue… Et il a continué ensuite à caillasser mon domicile et est à cette heure en train de grimper sur une échelle pour essayer de pénétrer dans mon jardin… Toujours pas interpellé par les forces de l'Ordre… J'ajoute que ma mère est titulaire d'une invalidité à plus de 80% et que mon père a subi l'ablation d'un demi-poumon l'année dernière. Ce Monsieur et sa femme se servent de ce qui s'est passé en 2004 pour se justifier de leur comportement. De plus sa femme s'est encore vantée ce soir, d'avoir le "bras long" , et de connaître des caïds de banlieue, voire des "manouches" ; et de me menacer que je ne gagnerai pas, peu après que son mari ait encore tenté de m'agresser, devant les policiers. Il y a quelque temps, votre prédécesseur avait affirmé votre volonté de lutter contre les personnes qui font leur loi dans certaines banlieues, afin que leur économie parallèle prospère ; et contre les personnes qui profitent abusivement des subsides de l'Etat. J'ai été à la fois rassuré et un peu surpris. Depuis quelque temps, excédé par certaines lenteurs et inerties sélectives, j'ai publié quelques articles ici, où je revendique de toute manière l'exception de vérité, l'exception de bonne foi, et, entres autres, l'article 122-7 du Code Pénal. -blog. Fr. Vous constaterez que, comme beaucoup de personnes, j'ai été confronté à différents problèmes crées par certains individus du même type que ceux cités précédemment, individus que j'ai maintes fois signalés et qui maintes fois n'ont point été inquiétés. Il y a maintenant au moins quatre ou cinq ans que j'ai commencé à écrire à Mr le Procureur de la République de Melun, sans réponse aucune. Ou lorsque j'ai eu l'occasion de m'expliquer, on m'a dissuadé de poursuivre…Je constate donc que la justice n'est pas pressée de poursuivre et de punir ces individus. Par contre, pour ce qui était de me chercher des poux dans la tête comme en 2004, on était là ; je n'ai pas oublié un certain substitut du procureur de la République de Melun qui a saisi l'occasion de faire du zèle en ordonnant entre autres des enquêtes uniquement à charge en prenant en compte de faux témoignages, substitut qui est maintenant il me semble, en poste à Créteil. Un grand bravo, ironique bien sûr, à cette personne, sans le zèle unilatéral de laquelle la situation n'aurait pas pourri de la sorte. Ou était-ce un (e) fonctionnaire plus préoccupé (e) par sa note administrative que par les vrais problèmes ? Opération réussie d'ailleurs, puisqu'elle a obtenu une mutation. Je précise que cette personne devait se souvenir de mon nom, suite à des courriers que j'avais adressé a monsieur le Procureur de la République de Melun, avant 2004, pour d'autres problèmes. Ce qui s'est produit, et qui perdure, tend à démontrer que ces personnes considèrent les justiciables comme des étrons, ce qui est indigne de personnes censées représenter la loi. C'est pour cela que j'ai l'intention de m'adresser à la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour, entre autres, excès de pouvoir, discrimination, acharnement judiciaire, enquêtes à charge, usage de faux témoignages, lenteur excessive des procédures, et atteinte à la dignité de l'individu. Cela fait plus de 5 ans que j'écris, et je n'ai eu aucune réponse, ou alors, lorsque j'en ai une, c'est l'air embarrassé que l'on me dissuade de poursuivre… , les individus cités dans les différents courriers n'ayant toujours pas été inquiétés, ils poursuivent leurs activités. Ne trouvez-vous pas que cela est un peu long ? Comme par exemple les personnes du… avenue Berthelot à Ozoir-la-Ferrière (77) à la BMW Série 1 Noire immatriculée W-… , les individus au Porsche Cayenne, avenue du Grand Etang à Roissy-en-Brie (77) , "casquette" à l'Opel Astra blanche BD-… , les personnes du… avenue Turgot, en relation avec le. Avenue Massenet… ,qui, chaque fois qu'ils me croisent, s'essayent à diverses menaces et tentatives d'intimidation, avec des méthodes de délinquants ; mais une intelligence limitée, car ce sont les seuls à ma connaissance, sur trois villes au moins, à posséder un Porshe Cayenne blanc, ce qui rend encore plus facile leur repérage. Personnes qui sont des connaissances de mon voisin mitoyen. On pourrait penser que le fait même d'ignorer ou de feindre d'ignorer ce que j'écris depuis plus de cinq ans en n'y donnant pas suite puisse constituer à lui seul un excès de pouvoir de la part des autorités judiciaires, auxquelles tous ces courriers ont été adressés. A moins qu'une enquête soit en cours et que l'on n'ait pas jugé utile de m'en informer. Il aurait été judicieux que je sois informé de l'existence d'une enquête, ce qui m'aurait évité d'écrire tout le temps et ainsi d'agacer diverses personnes. Alors, Monsieur le Ministre de l'Intérieur, il me vient deux ou trois questions : - Comment pourrez-vous empêcher les caïds de l'économie parallèle de prospérer et de "faire la loi" , si ces messieurs les magistrats hésitent à les poursuivre et à les condamner lourdement, au moins pour ce qui est des récidivistes ? -Ou alors ils ne les poursuivent pas, ou ne demandent pas d'enquête, lorsque des faits relativement graves leur sont signalés. -Est-ce parce qu'il n'y a plus de place dans les prisons ? -Hésite-t-on à les condamner à cause d'éventuelles représailles ? -Pourquoi n'y a-t-il pas eu en apparence une réelle volonté, ou courage politique de faire cesser tous ces trafics ? N'en a-t-on pas les moyens ? A-t-on peur de se salir les mains ? Car lorsque l'on veut faire du "nettoyage" , on se salit souvent les mains ! On pourrait penser que l'on laisse délibérément faire ces personnes dans le but de réduire encore plus les libertés individuelles, comme par exemple le droit à l'autodéfense, qui a largement été amputé au profit de la racaille de banlieue à "nettoyer" (où est donc passé ce satané "Karcher" ?). Si par hasard on avait à appeler du secours, je vous assure que ce n'est pas en appelant le "17" que l'on restera entier, mais plutôt en courant très vite ou en se défendant soi-même par une riposte qui sera nécessairement bien supérieure à l'attaque, étant donné que ces individus "courageux" attaquent en bande, avec souvent un rapport de supériorité d'au moins un pour trois, voire plus. Je précise que je n'attaque pas les policiers, qui pour la plupart, lorsqu'ils sont là, essayent de faire leur travail correctement, mais ce que je veux dire, c'est que de toute manière, aussi court soit le temps d'intervention, il vaut mieux courir ou avoir les moyens de se défendre, encore faut-il en avoir le droit. Or on a l'impression, en lisant la jurisprudence, que l'on n'a pas le droit de se défendre ; car on constate souvent (trop) que la personne agressée est autant punie que l'agresseur, et parfois plus ! On dirait que les policiers, ou sont en sous-effectif, ou sont mal répartis. Par exemple, il semblerait que l'effectif et les moyens du Commissariat de Pontault-Combault n'ont pas été augmentés (je prends un exemple que je connais). En effet, on a en apparence "surfliqué" Paris et les départements de la Petite Couronne aux dépends de ceux de la Grande Couronne. Quand à la zone Gendarmerie, qui n'est pas très loin, je peux vous garantir que l'on a mille fois le temps de se faire égorger, car il paraitrait que par moments il n'y aurait qu'un seul ou deux véhicules en ronde la nuit pour tout une moitié de la Seine-et-Marne ! Lorsque l'on connaît la superficie du département, on comprend tout de suite pourquoi on pense à l'autodéfense avant d'appeler le "17" . On remarquera que l'on a durci la législation sur les armes et que les crapules sont toujours armées, voire plus qu'avant, depuis l'ouverture vers les pays de l'Est, où il n'a pas échappé à certains la filière pour se fournir. En poussant le raisonnement à l'extrême, on pourrait penser qu'en durcissant cette législation on a voulu protéger les malfrats, et non les citoyens, qui devraient avoir le droit de se défendre contre la racaille armée. Or on l'a aussi remarqué, dans la pratique, c'est souvent la personne qui s'est défendue qui risque d'être poursuivie. A-t-on l'intention de se servir encore d'un quelconque nouvel évènement malheureux afin de faire voter des lois encore plus liberticides, au besoin en catimini pendant les congés d'été ? Comme beaucoup de personnes, je me suis même demandé, à un certain moment, si je n'étais pas du mauvais côté de la barrière. Il vient alors une autre question : Certaines choses auraient-elles avancé plus vite, et/ou aurait-on fait preuve de moins de zèle à mon égard en 2004, si j'avais eu une cinquantaine de complices prêts à caillasser des autobus (ou les forces de l'Ordre) et à brûler des voitures ? D'ailleurs, à ce moment là on a bien pris la précaution de s'informer si je ne faisais pas partie d''un quelconque groupement ou d'une quelconque association, afin de s'y acharner encore plus. Tout cela parce que j'avais eu la malheureuse idée d'élever un peu la voix… Je crois qu'il n'est plus besoin de démontrer le fait que l'on prête une oreille beaucoup plus attentive quand le voisin et sa femme se plaigent que quand c'est moi… Ce qui prouve que sa femme disait vrai quand elle se disait protégée… par qui ? Il existe donc des passe-droit ! Aussi, qui donc est dans son droit ? Moi et toutes les autres personnes qui subissent, ou les trafiquants ? En d'autres temps, d'autres se sont posé les mêmes questions : "En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin" Sébastien Roch Nicolas (dit Nicolas de Chamfort) , (1741-1794). A-t-on si peu évolué depuis ? On voit donc que, de fait, ce sont les crapules qui, dans certaines banlieues font la loi et terrorisent la population en imposant entre autres, la loi du silence. Eh bien, brisons-la ! C'est en partie la raison d'être des différents courriers et du blog. Combien de temps faudra-t-il encore que les honnêtes citoyens subissent la dictature des caïds de banlieue ? A ce propos, il paraitraît que l'on n'ose pas inquiéter certaines personnes de peur de représailles, de plus il m'a été suggéré qu'il serait bien, concernant les individus en question, que je regarde maintenant ailleurs… On peut dire, je pense, que c'est à demi-mot un aveu d'impuissance… Mon frère a exercé pendant vingt ans en tant que taxi parisien, en payant des charges astronomiques, dont une grande partie de charges sociales, et est décédé peu de temps après avoir cessé son activité. Ce qui fait que ce qu'il a payé est allé directement dans les caisses de l'Etat alimenter les aides sociales et les diverses subsides de l'Etat. Il n'a donc en rien profité du fruit de son travail. Je relèverai ici que j'avais alors adressé un courrier à Mr le Procureur de la République de Melun concernant les circonstances du décès de mon frère, sans réponse… Ai-je alors une colère ou une haine "légitime" , monsieur le Ministre, contre ceux-là même qui essaient de me pourrir la vie, à moi et à d'autres personnes, et qui profitent aussi des aides sociales, donc de l'Etat, tout en traficotant impunément de droite et de gauche, avec la complaisance et l'inertie sélective de certains services et de certains magistrats ? N'oublions pas les diverses menaces et provocations dont ces personnes sont les auteurs, afin de mettre en marche des procédures pour demander des dommages-intérêts substantiels, ce qui coûte encore de l'argent puisque ceux-là profitent du fait de bénéficier de l'aide juridictionnelle totale… Après tout, l'actualité nous a déjà démontré l'étendue des possibilités de certains magistrats qui relâchent des braqueurs et autres violeurs, alors pourquoi iraient-ils inquiéter des petits trafiquants ? On remarquera aussi que, alors que l'on a laissé délibérément prospérer les traffics divers, l'économie parallèle, et les aides sociales distribuées généreusement, on va maintenant nous demander de travailler jusqu'à 70 ans et plus… cela me gêne quelque peu. Et je pense que sur ce point là au moins, il doit y avoir quelques personnes que cela gêne aussi. De toute manière, j'en ai suffisamment assez pour dire que, si l'occasion se présente d'en mettre quelques-uns hors d'état de nuire, sans témoins, il est possible que je m'en saisisse, mais… est-ce mon rôle de me salir les mains ? Je ne pense pas. Si l'on a fait autant de bruit pour certaines "affaires" minimes, pourquoi, alors que ce que j'écris depuis plus de cinq ans est au moins aussi grave, la situation n'évolue-t-telle pas ? Qu'on se rassure, c'est aussi pour faire évoluer la situation que je profite des possibilités que m'offre ce moyen de divulgation qu'est Internet, afin que cela se sache au moins localement, car je pense que les personnes de ma ville et certaines des environs qui me lisent savent qui a écrit le blog, et de qui je parle. D'ailleurs, lorsque vous lirez ce courrier, celui-ci sera déjà publié, et transmis à différents partis politiques. Il est déplorable, vous en conviendrez je pense, que je sois obligé de me mettre quasiment moi-même hors-la-loi juste pour être entendu… car si certaines personnes avaient fait correctement leur travail en temps et en heure, je ne serais pas obligé d'essayer de faire du bruit. M'a-t-on laissé le choix ? Je souhaite et j'attends, monsieur le Ministre, que ce qui a été annoncé soit suivi d'effets, mais comme beaucoup de personnes j'ai du mal à y croire, car cela fait de nombreuses années que l'on a laissé faire, à tel point que l'on se demande si ce n'est pas déjà trop tard… Je demande donc, par la présente et dans la mesure du possible, votre intervention à titre exceptionnel en vue d'une décision de votre part afin que peut-être la situation s'améliore. En vous remerciant d'avance, toujours dans la mesure du possible, de ne pas me renvoyer vers les personnes que j'essaie de "court-circuiter" . Et peut-être aussi, à des fins de répression envers ces personnes que j'ai signalées à maintes reprises, et que l'on laisse courir. Il serait judicieux d'attraper au moins ceux-là, et leurs autres acolytes connus, ne serait-ce que pour l'exemple. Afin de bien montrer que ce ne sont pas les crapules de banlieue qui font la loi. D'ailleurs, étant donné que beaucoup de choses sont mieux comprises avec des exemples, je pense qu'il serait souhaitable d'attribuer des renforts urgents pour le Commissariat de Police de Pontault-Combault, ceci afin d'essayer de désinfecter la ville d'Ozoir-la-Ferrière et ses environs, ce qui pourrait se révéler assez démonstratif d'une promesse tenue. J'ai bien conscience que votre ministère doit traiter beaucoup de dossiers, aussi je vous remercie d'avance de l'attention que vous porterez à ce courrier. A cet effet, je reste à votre entière disposition pour un rendez-vous éventuel, si vous jugez cela utile. Je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre de l'Intérieur, mes respectueuses salutations. Ce message a été modifié par poseidon94 - 25 juillet 2011 - 13:25.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


231396
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages