Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Maman poule un sujet qui me touche beaucoup ...

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 11/01/11 | Mis en ligne le 22/05/12
Mail  
| 113 lectures | ratingStar_257909_1ratingStar_257909_2ratingStar_257909_3ratingStar_257909_4
Je ne l'ai jamais raconté sur le forum, mais c'est l'occasion ou jamais à l'occasion de cette émission sur les mères poules. J'ai été élevée certainement pas la maman la plus protectrice de la terre, en plus j'étais enfant unique, j'étais le centre de son univers, elle a même arrêter de travailler pour m'élever. Un sujet comme celui là pourrait prêtter à sourire mais pour ma part je crois que d'avoir été éduquer de cette manière ne m'a pas permis de m'épanouir complètement. Je suis une femme qui est tout le temps dans le doute de ce que je fais, que je n'ai pas confiance en moi. Il faut dire aussi pour clôturer mon message que ma maman a choisis de mettre fin à ses jours lorsque j'avais 14 ans. Elle répètait sans cesse que je grandissait et que bientôt je n'aurais plus besoin d'elle. Est-ce qu'elle a vraiment pensée que c'était la seule solution ? Je sais qu'elle était profondément déprimer, je pense que la fusion est très dangereuse. Aujourd'hui encore je me sens responsable de ce qu'il s'est passé pour ma maman, même si j'ai fais une thérapie, même si j'ai mis des mots là-dessus. Pour ma part j'essaie de faire autrement avec mes enfants, j'essaie de leur laisser de l'autonomie, de les pousser à se débrouiller seuls, bien entendu je les entourrent, je profite totalement de mon rôle de maman au foyer mais sans les étouffer. Peut être que mon histoire vous paraîtra noire et morbide à raconter sur le forum mais je voulais dire que quand on se trouve dans l'extrême celà peu aller très loin. On peu vraiment déprimer comme ma maman l'a été, puisqu'elle a vraiment fait une dépression. On peut aimer ses enfants mais je pense que c'est un philosophe qui disait : Nos enfants ne sont pas nos enfants… Ils sont les fils et les filles. De l'appel de la vie à elle-même. Ils viennent à travers nous, mais non de nous. Et, bien qu'ils soient avec nous, Ils ne nous appartiennent pas, Nous pouvons leur donner notre amour. Mais non pas nos pensées. Nous pouvons accueillir leur corps. Mais pas leurs âmes, Car leurs âmes habitent la maison de demain. Que nous ne pourrons visiter. Même pas dans nos rêves. Nous pouvons nous efforcer d'être comme eux. Mais ne tentons pas de les faire comme nous. Car la vie ne vas pas en arrière. Ni ne s'attarde avec hier… Khalil Gibran.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


257909
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages