Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Management et gestion, des outils de manipulation uniquement? - la mise à mort du travail

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 242 lectures | ratingStar_260836_1ratingStar_260836_2ratingStar_260836_3ratingStar_260836_4
Il y a quelques années, à un poste que je n'occupe plus, une partie de mon activité consistait à animer des réunions. Mes études universitaires, ma trentaine d'années, quelques années d'expérience, pour une activité assez technique, je ne sais si ça me rendait ennuyeuse, mais ce qui aurait pu n'être qu'une vague impression, me fut réellement suggéré, par monsupérieur hiérarchique : "il faut les aguicher un peu" (les participants) , me dit-il. Aurait-il fallu que j'augmente mon tour de poitrine, que je blondisse mes cheveux et que je porte des vêtements bien moulants en forçant le sourire, que je me métamorphose pour mieux correspondre au poste et aux attentes ? Je l'aurais fait qu'on aurait peut-être augmenté mon salaire qui sait ? Je n'ai jamais envisagé mon activité professionnelle sous cet angle, ce n'est pas non plus dans ma culture. Aguicher, le mot évoque la prostitution, rien que ça, drôle de sollicitation. L'identité se construit dans le travail, il nous révèle, dit Christophe Dejours. L'identité y est aussi mise à l'épreuve, l'identité, c'est surtout ce dont certaines entreprises ont l'air de préférer que les salariés se défassent dès qu'ils franchissent la porte. L'identité fragile ou peu affirmée arrange, d'une certaine façon, c'est celle de ceux dont on fait ce qu'on veut, qui marchent facilement à la carotte et au bâton. Alors, c'est peut-être pour ça que les femmes ont des salaires inférieurs de 20% aux hommes : elles ne sont pas assez aguicheuses. Aguicher, ça peut faire décrocher des contrats et ça peut améliorer le quotidien. Chez Elf, on l'avait bien compris en embauchant Christine Deviers-Joncour en 1990, pour remplir une mission : influencer le ministre Roland Dumas pour la vente de frégates à Taïwan. Ce qui réussît, en échange de quoi, elle reçut soixante millions de francs de commissions, partagés avec son ami Gilbert Miara, parmi d'autres avantages. Le titre de son livre "La ***** de la République" (que j'avoue n'avoir pas lu, je lui ai préféré celui de Roland Dumas) , en dit long sur la nature du rôle qu'elle accepta de jouer. Si elle en prit conscience, ce ne fut peut-être qu'à cause de sa condamnation, pour les commissions perçues, et de sa détention car sans une dénonciation par une lettre anonyme, personne n'en aurait jamais rien su. Aucune raison pourtant de penser que ces pratiques seraient isolées. Et justement dans son livre, "L'épreuve, Les preuves" (2003) , Roland Dumas décrit l'acharnement de la presse, contre lui, en particulier du journal Le Monde, et l'instruction à charge des deux magistrates, dont l'une est Eva Joly. Il évoque les déferlantes, des vagues sournoises redoutées des barreurs, parce qu'elles arrivent par l'arrière et peuvent faire chavirer l'embarcation, il écrit aussi : " … j'insiste sur ce harcèlement car nul ne peut imaginer le désespoir dans lequel il vous plonge, s'il ne l'a pas vécu … " et "Et puis quoi ? De quoi puis-je me plaindre, je ne me suis pas suicidé ! " … Ainsi, il a pu écrire ce livre.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


260836
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages