Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Memri middle east media research institute.

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 299 lectures | ratingStar_277102_1ratingStar_277102_2ratingStar_277102_3ratingStar_277102_4
Un article du quotidien saoudien Al-Sharq Al-Awsat appelle à la conciliation entre Arabes et Juifs. MEMRI Middle East Media Research Institute. Lundi 2 mars 2009. Le quotidien londonien Al-Sharq Al-Awsat a dernièrement publié un article du philosophe syrien progressiste Hashem Saleh, résidant à Paris, intitulé "Vers la conciliation entre Arabes et Juifs". Saleh écrit que le temps est venu pour les Arabes de faire la paix avec Israël et de s´intéresser au développement de leurs propres pays, estimant que le problème palestinien se règlera de lui-même par des voies démographiques naturelles, le taux de natalité des Palestiniens étant plus élevé que celui des Israéliens. Extraits : "Je veux que la Guerre de Gaza soit la dernière guerre" "Ce titre surprenant sera cause de tumulte. Les gens diront : "Le sang [versé] à Gaza n´a même pas eu le temps de sécher qu´il appelle à la défaite et à la conciliation avec l´ennemi ! " Toutefois, après avoir réfléchi à la situation et longtemps tergiversé, je suis décidé à défendre mon opinion. Je dois dire que je suis moi-même surpris de mes conclusions. Je ne m´attendais pas à arriver à une telle conclusion après m´être penché, pendant des années, sur tous les aspects du dilemme. J´ai passé des heures enfermé à lire ce qui a été écrit sur ce conflit infernal, avant d´en arriver à ma position [actuelle]. Vu la situation, je suis convaincu qu´il serait absurde et inutile de poursuivre ce conflit, en ce qu´il entrave notre restauration et notre liberté. Il est devenu un poids inutile. Il est une perte totale de temps, d´argent et de vies humaines. Je veux que la Guerre de Gaza soit la dernière guerre. Démarrons une ère nouvelle dans la région, en utilisant toute l´énergie gaspillée et les occasions manquées à la construction et au développement plutôt qu´à la destruction et la désolation. Investissons dans la construction d´écoles, d´universités, d´hôpitaux et de terrains de jeux." "Libérons d´abord la pensée arabe et la libération de la Palestine suivra naturellement." "Afin que l´entreprise arabe se mette réellement en marche, nous devons cesser de la reporter indéfiniment sous prétexte de libérer la Palestine. Libérons d´abord la pensée arabe et la libération de la Palestine suivra naturellement. Je dois dire que la lecture du dernier ouvrage du penseur palestinien Sari Nusseibeh, dernièrement publié en anglais et en français sous le titre Il était un pays - une vie en Palestine (2) , a joué pour moi le rôle de révélateur final, C´est le livre qui m´a poussé à adopter ma position actuelle, position qui va inévitablement m´attirer des ennuis et des querelles avec les démagogues arabes qui remplissent les émissions télévisées et les journaux de leurs cris et aboiements (…) " "Nous pouvons gagner la bataille sans tirer un seul coup de feu grâce à (…) notre taux de natalité" "Nous suivons un chemin complètement différent en poursuivant le bras de fer avec les Juifs, brisant nos propres crânes avec les leurs sans atteindre le moindre objectif. [Les Juifs] ont une histoire à part, longue et gorgée de souffrances. Essayons une autre façon de gérer ce conflit, au lieu de persévérer dans cette même voie usée et pitoyable. Je suis certain que nous pouvons gagner la bataille sans tirer un seul coup de feu. Cela grâce à une tactique différente : notre taux de natalité et notre démographie. Les Palestiniens écraseront les Israéliens et les influenceront. Assez de guerres et d´affrontements inutiles ! Nous avons subi assez de guerres et en sommes las. Les Israéliens qui cherchent à nous intimider avec leurs avions, leurs missiles et leur technologie militaire de pointe, ont en réalité peur de nous. Toute leur existence a été érigée sur des ghettos, la persécution, des massacres sans fin. C´est là une approche psychologique du conflit israélo-arabe. La victoire contre Israël aura assurément lieu, et je soutiens qu´elle surviendra naturellement. De quelle manière ? D´abord, par la victoire sur nous-mêmes, par la réalisation de l´entreprise culturelle arabe et l´acquisition de connaissances et d´un [savoir-faire] technologique. Regardez la Chine et ce qu´elle a accompli. Ne pensez-vous pas que les Chinois aimeraient se venger de l´Occident, qui humilie la Chine depuis l´époque des guerres de l´opium anglo-chinoises du XIXème siècle ? Bien que les Britanniques aient autrefois humilié les Chinois chez eux, les Chinois d´aujourd´hui ne sacrifient pas leurs vies pour les provoquer ; ils attendent de mener à bien leur entreprise économique, technologique et culturelle pour s´opposer à l´Amérique et se venger du Japon. Ils n´agissent pas sans avoir préparé le terrain, car c´est une nécessité. Telle est la manière logique de procéder. Mais c´est un raisonnement politique que les fondamentalistes et la mentalité mystique ne sont malheureusement pas en mesure de comprendre. Cette mentalité a causé notre destruction deux fois en deux ans : une fois face au Hezbollah et l´autre fois face au Hamas." "L´avenir appartient aux gens bien intentionnés et aux esprits éclairés des deux côtés – palestiniens et israéliens, arabes et juifs" "A quoi bon toutes ces guerres qui n´apportent aucun changement ? Malheureusement, elles provoquent de gros dégâts. Elles détruisent nos infrastructures, nous propulsent des dizaines d´années en arrière et plongent nos familles, femmes et enfants dans la douleur et la souffrance, nous ramenant à la case départ, si départ il y a… L´avenir n´appartient ni au Hamas, ni à Zawahiri et Ben Laden, ni encore à l´extrême droite israélienne, qui a perdu la tête. Il appartient aux gens bien intentionnés et aux esprits éclairés des deux côtés – palestiniens et israéliens, arabes et juifs. Ces derniers sont nombreux, bien qu´ils soient combattus et gardent en conséquence le silence." -------------------------------------------------- ------------------------------ (1) Al-Sharq Al-Awsat (Londres) , le 20 février 2009. (2) Sari Nusseibeh et Anthony David, Il était un pays - une vie en Palestine, JC Lattès, 2008. ------------------ Venezuela : Nouvelle attaque contre une synagogue de Caracas. (ZENIT. Org). Lundi 2 mars 2009. Le président Hugo Chavez doit assurer la protection des synagogues, demande le Congrès juif latino-américain, alors qu'une seconde synagogue a été attaquée, au Venezuela, à Caracas, dénonce aujourd'hui le Congrès juif mondial (World Jewish Congress, WJC). Le président du Congrès juif latino-américain, Jack Terpins, a demandé au Venezuela de réagir énergiquement et appelle le président Hugo Chávez "à garantir la sécurité de toutes les synagogues" du pays. Une grenade a été lancée, jeudi 27 février, depuis une moto contre les murs de la synagogue orthodoxe "Beit Shmuel" , sans pourtant faire de blessés. L'attaque aurait endommagé la fenêtre d'une voiture. Pour le vandalisme contre une autre synagogue, la synagogue "Tiféret Israël" , le 31 janvier dernier, 11 personnes, sept policiers et quatre civils, ont été ont arrêtées. En effet, un agent de la Police métropolitaine (PM) de Caracas, qui avait assumé les fonctions de garde du corps du rabbin de la principale synagogue de la capitale, serait mêlé à cette profanation, a indiqué le ministère de l'intérieur. Lors de cette première attaque, les murs de la synagogue ont été recouverts de slogans antisémites, les bureaux ont été saccagés, l'Arche d'alliance a été fracturée, les livres de la Torah jetés sur le plancher, et un fichier informatique contenant une liste des juifs du pays a été volé. -------------------- "Des dollars pour Gaza, des Kassam pour Israël" Herb Keinon | Jerusalem Post édition Francaise. Lundi 2 mars 2009. Alors que les tirs de roquettes sur le sud d'Israël se poursuivent, une conférence pour la reconstruction de Gaza doit réunir plusieurs dirigeants étrangers en Egypte lundi 2 mars. Pour le Premier ministre désigné Binyamin Netanyahou, cette situation l'a amené a exprimé des réserves lors de récentes réunions avec des responsables étrangers quant à ses dons d'argent pour l'enclave palestinienne avant même que l'on s'assure que le sud d'Israël n'est plus menacé. Après avoir entendu au cours d'une rencontre avec des donateurs étrangers que ces derniers étaient inquiets d'investir à Gaza pour ensuite voir les destructions causées par l'armée israélienne, Netanyahou a rappelé que Tsahal a tout fait pour éviter les victimes civiles et ne viser que des zones où se trouvaient des terroristes. Selon certaines informations, il aurait même affirmé qu'il ne voulait pas sacrifier la sécurité d'Israël "juste pour voir sourire les Européens". Des sources proches du Premier ministre désigné ont affirmé qu'il serait difficile à l'aide humanitaire de contourner le Hamas, surtout quand ce dernier poursuit ces tirs de roquettes sur le sud d'Israël. Un conseiller de Netanyahou a même affirmé qu'avec la conférence pour la reconstruction de Gaza, il semble que le monde pense que les attaques sur le sud de l'Etat hébreu appartiennent au passé, alors qu'elles se poursuivent quotidiennement. Des représentants d'environ 80 pays se rencontreront en Egypte à Sharm el-Sheikh lundi pour promettre des milliards de dollars (2,8 selon les estimations) destinés à reconstruire les dégâts causés à Gaza pendant l'opération "Plomb durci". Parmi ces personnalités internationales se trouvera la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, pour la première fois en visite au Proche-Orient depuis qu'elle a pris ses nouvelles fonctions. Washington devrait fournir à lui seul 900 millions de dollars. De son côté, Ehoud Olmert a prévenu lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement dimanche que "si les tirs sur Israël se poursuivent, les forces de sécurité de Tsahal répondront de manière forte et ciblée, et sans compromis." Le Premier ministre a poursuivi en expliquant que son pays ne pouvait pas accepter ces attaques quotidiennes et que la réponse israélienne ne serait pas celle à laquelle s'attend les organisations terroristes. Plus tard dans la journée, Olmert a rencontré le ministre canadien des Affaires étrangères Lawrence Cannon, en route vers la conférence des donateurs en Egypte. Le Premier ministre a affirmé au diplomate qu'Israël soutenait jusqu'à maintenant l'aide pour les Palestiniens à Gaza mais qu'un moyen devait être trouvé pour que ce soutien ne serve pas à renforcer le Hamas. L'important, ce n'est pas juste de promettre de l'argent, a déclaré Olmert. L'important, c'est de voir comment cette aide est distribuée et quel mécanisme de surveillance sera mis en place pour s'assurer que l'argent ne profitera pas au renforcement du Hamas. Le représentant du Quartet (UE, ONU, Etats-Unis, Russie) au Proche-Orient Tony Blair sera également présent à la conférence de Charm el-Sheikh. Selon lui, "cet argent n'aura aucun impact durable à moins que ne soit trouvé une solution politique." ------------------- Durban II : les Etats-Unis se positionnent. Par Thomas Zylberstein pour Guysen International News. Dimanche 1 mars 2009 à 14:44. Les Etats-membres de l'Union Européenne pourraient suivre l'exemple des Etats-Unis qui ont annoncé vendredi 27 février qu'ils ne participeraient pas la Conférence mondiale contre le racisme qui se tiendra à Genève du 20 au 25 avril sous l'égide des Nations Unies. Cette conférence est déjà appelée Durban II par ses détracteurs. De fortes suspicions pèsent en effet sur ce qui risque fort de devenir une nouvelle tribune anti-israélienne. La décision américaine a été saluée par Israël et de nombreuses associations juives-américaines. Alors que de nombreux pays européens envisagent d'annuler leur participation à ‘Durban II', de hautes sources diplomatiques à l'ONU précisent qu'il y a peu de chance pour que l'UE en tant qu'institution boycotte la Conférence. Cependant, si les Européens tergiversent, les Américains n'ont pas hésité à se "désister" après que leur délégation a essuyé des tentatives infructueuses pour faire changer le contenu des projets de résolution de la Conférence ‘antiraciste'. Israël et le Canada ont d'ores et déjà annoncés qu'ils ne participeraient pas à ce "festival anti-israélien" . Un haut diplomate occidental a indiqué vendredi 27 février que. La décision américaine pourrait changer la donne pour les Européens. Beaucoup hésiteront à rester indifférent face au refus de l'Oncle Sam qui a acquis une nouvelle légitimité avec Barack Obama. Pour rappel, la Conférence de Durban "contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance apparentée" qui avait eu lieu à l'été 2001 en Afrique du Sud s'était transformée en forum anti-israélien, et même antisémite. Au bout de 8 jours, les USA et Israël avaient quitté la table après le dépôt d'un projet de résolution, finalement non validé, assimilant le sionisme à l'apartheid et au racisme. "Le contenu des documents négociés (pour Durban II) sont de pire en pire, et le texte actuel du projet final n'est pas récupérable. Une conférence basée sur ce texte serait une opportunité manquée de parler clairement du problème persistant du racisme" a déclaré Robert Wood, le porte-parole du Département d'Etat américain. C'est pour cette raison que la délégation américaine s'est retirée des négociations d'élaboration du texte pour la Conférence, largement influencé par les Syriens et les Iraniens, avant d'annuler finalement leur participation. La semaine passée, un quotidien israélien s'était procuré des extraits de ces documents. Dans ces derniers, on pouvait lire qu'Israël était un "Etat occupant" qui pratique des "politiques racistes" . Ils font référence notamment à la "situation critique des réfugiés palestiniens et des autres habitants des territoires arabes occupés. Apparemment par ‘territoire arabe occupé', on entendrait l'Etat d'Israël lui-même. Une source onusienne haut placée avait indiqué que les Américains ont rompu tous leurs contacts avec les nations qui ont élaboré les projets de résolutions qui seront soumis au vote durant la Conférence. Les USA s'étaient opposés, sans succès, à ce que ces résolutions soient soumises à un vote comme ce fut le cas pour la première conférence de Durban en 2001. Ils avaient aussi insisté pour qu'aucun nom de pays ne soit mentionné spécifiquement dans aucune résolution. Enfin, toujours selon cette source, les américains avaient même protesté contre une initiative émanant de pays musulmans destinée à ratifier une loi bannissant la critique de toute religion dans les médias. La décision américaine est notamment due à la pression de nombreuses associations juives-américaines. Le gouvernement israélien s'est d'ailleurs joint à ces organisations qui avaient demandé à l'administration de boycotter Durban II tant que le document final n'aurait pas retiré toute référence à Israël. "Cet événement, qui a prouvé une nouvelle fois qu'il serait une célébration du racisme et l'antisémitisme le plus immonde, et une nouvelle preuve de l'incapacité de l'ONU à faire montre de tout semblant d'équité ou d'objectivité sur ces problèmes (de racisme) quand on en vient à l'Etat-juif" a fait savoir à ce propos le groupe de pression pro-israélien AIPAC. "Durban II est une conférence cynique entièrement antisémite et anti-israélienne qui se cache sous le combat contre le racisme. La décision du gouvernement américain est une authentique et courageuse expression de ses valeurs de leader du monde libre, et cette décision doit montrer la voie pour tous ces autres pays qui partagent les mêmes valeurs" a déclaré pour sa part Tsipi Livni, l'actuelle ministre des Affaires étrangères israélienne. Hamas-Israël : 78 roquettes, Kassam et autres Grad ont été tirés contre Israël depuis le cessez-le-feu. Par Mati Ben-Avraham | IsraelValley. Lundi 2 mars 2009. Samedi, un Grad amélioré a touché de plein fouet un lycée à Ashkelon, se jouant du blindage. C'était Shabbat, le jour de repos hebdomadaire en Israël. Six passants ont été commotionnés par l'explosion. On n'ose imaginer le bilan si ce Grad s'était abattu là, en semaine. Depuis le 28 janvier, 78 tirs ont été enregistrés, témoignant de ce que le Hamas et ses acolytes n'ont aucunement l'intention de rentrer dans le rang. Selon des sources égyptiennes, palestiniennes et onusiennes, le Hamas reconstitue ses pôles de commandements, les basant dans les hôpitaux, les écoles et des immeubles d'habitations ; renouvelle ses stocks d'armes et d'explosifs par une relance intensive de la contrebande ; règle ses comptes en abattant froidement des membres du Fatah local ou en les rendant infirmes en leur tirant une balle dans le genou ou le coude. Et, en prime, détourne une bonne partie de l'aide humanitaire à son profit. Pour l'heure, les ripostes israéliennes visent les tunnels de contrebande, édifiés sous l'axe Philadelphie, séparant l'Egypte de la bande de Gaza. Mais, à l'état-major de l'armée, nul ne se fait d'illusion : pour couper tout approvisionnement d'armes au Hamas, il faudrait faire table rase, c'est-à-dire établir une zone stérile d'une dizaine de kilomètres de large, à partir de l'axe Philadelphie. La retenue du gouvernement israélien – même si, hier, Ehoud Olmert s'est voulu menaçant – est tout à la fois compréhensible et incompréhensible. Compréhensible, dans la mesure où, dans un hôtel du Caire, se négocie le sort du soldat Guilad Shalit. Incompréhensible en ce sens que s'érodent rapidement les perspectives brossées par l'opération ” Plomb durci”. Le scénario qui a prévalu avant “Plomb durci” semble se remettre en place. La faute en incombe aussi et peut-être même surtout, en dernière analyse, à l'Egypte, aux Etats-Unis et à l'Europe. Quand on est convaincu que le Hamas est le principal fauteur de troubles, l'élément déstabilisateur (dixit Mahmoud Abbas, mais pas que lui) , il faut agir en conséquence. Et surtout le clamer, haut et fort. La grand-messe qui se tient à Sharm El Sheikh, autour de l'aide financière internationale à l'Autorité palestinienne, risque fort de ne servir à rien si le Hamas demeure en mesure de torpiller toute avancée vers une paix israélo-palestinienne.—
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


277102
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages