Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Oui, tout à fait, l'autre nous est utile.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 03/01/10 | Mis en ligne le 20/07/12
Mail  
| 140 lectures | ratingStar_278349_1ratingStar_278349_2ratingStar_278349_3ratingStar_278349_4
Dede. Citation : Oui, tout à fait, l'autre nous est utile. D'ailleurs je l'ai écrit un jour : "je ne suis rien sans l'autre". Cependant, il y a un temps pour tout. Je pense que l'autre agit en permanence sur notre pensée. J'ai compris aussi que tout être-humain possède cette faculté de remettre en question les idées reçues et les adapter à ses propres désirs, ses propres souhaits. Or qu'est-ce qui est le plus important pour toi, que l'autre trouve son bien-être ? Que la société soit heureuse ? Ou bien que toi tu trouves ton bien-être en te débarrassant de quelques symptômes gênants, même si tu vis dans un milieu qui te semble pourri ou qui l'est par rapport à toi ? Pour te répondre, je défends prioritairement mes intérêts mais je tiens aussi compte de ceux d'autrui. Nous ne sommes pas seul au monde, il faut donc savoir composer. ARMOR. Citation : Bonjour Kensho . N'y a -t-il pas quand même dans les deux cas intervention d'un tiers ? Si une personne se met comme ça à entrer dans la contemplation de son fonctionnement, par la méditation, par exemple, c'est qu'elle aura pêché l'idée quelque part, lu quelque chose, rencontré quelqu'un, bref il y a un transfert . Y a -t-il vraiment à opposer le patient chez son psy, censé être induit par les psy à quelque chose, et le méditant qui serait seul avec lui même ? Krishnamurti ne s'est pas fait tout seul et ceux qui étaient ses disciples, quand ils entraient en contemplation, le faisaient quand même en référence à un cadre, une pratique extérieure à eux . Et sur le divan, de toutes façons le patient "percute" aussi une certaine réalité, par exemple concernant le langage et ses structures, réalité non posée ni ordonnée par le psy . En tout cas bonnes fêtes et joyeuse année ! Bien à vous. Krishnamurti, nous dit que la vision et la compréhension de la réalité peuvent nous changer. Mais la réalité, que vous changiez ou non, elle s'en fout. C'est la différence avec la situation thérapeutique. Normalement, la préoccupation du thérapeute est de favoriser un changement chez son client en vue d'une amélioration. Mais de son coté, le client vient-il pour se laisser influencer, changer, ou voir la réalité sous un autre angle ? Non, ce qu'il veut, c'est avant tout résoudre un problème. Mais pour cela, il faut bien qu'il y ait une modification, un renoncement quant au fonctionnement qui empêchait de le résoudre, que se soit dans l'approche du problème ou dans sa façon de le traiter. Mais une fois, le problème résolu, le patient reprend le cours normal de sa vie. Le changement dont parle Krishnamurti peut parfois avoir un effet thérapeutique mais ce qui est visé est surtout de l'ordre de notre responsabilité, notre liberté, notre place dans le monde. Antiphon63. Citation : >> Comme tout gourou, Krishnamurti a souvent dit tout et son contraire. Il a aussi dit "vous êtes l'humanité tout entière" (entretien avec Jonas Salk, in Krishnamurti en questions, 1998) , signifiant par là qu'il fallait arriver à extirper cette excroissance morbide dénommée "ego" pour parvenir à une sorte d'état universel, où chacun n'est plus personne, puisque tout le monde à la fois. Cette excroissance morbide, comme vous dites, elle s'efface tout naturellement lorsque vous vous investissez dans la perception du monde. Là, il n'y a plus vous et le monde mais seulement une perception du monde. "Vous êtes l'humanité tout entière" veut dire que nous souffrons tous, que nous sommes semblables. Citation : >> Je distingue l'ego de son fonctionnement. Pour moi, l'ego c'est ce "centre de gravité narrative" (Dennett) , qui peut présenter un fonctionnement plus ou moins efficace. Je porte effectivement un jugement sur le fonctionnement en question, mais c'est un jugement de vérité, pas un jugement de la valeur : ça marche ou ça ne marche pas (et non pas c'est bien ou c'est mal). Quant au "vrai", personnellement, je n'y crois pas. C'est une des critiques que j'adresse à la psychanalyse : son platonisme, avec cette idée d'une vérité du sujet dont la découverte rendrait libre. Pour le coup, Krishnamurti se situe dans la même lignée idéologique. Il n'avait jamais dû entendre parler de l'hypnose. Votre "ego" , serait donc ce que vous pensez être ? C'est utile, mais parfois problématique dans la mesure où ces représentations ont tendance à empêcher le renouvellement de soi. La vérité de soi, c'est découvrir que nous pouvons être vraiment différent de ce que nous pensons être. Mais je ne suis pas sûr que cette découverte soit libératrice en soi. Personnellement, j'ai tendance à considérer que c'est ce vide de représentation de soi ou du moins un état ou leurs influences sont réduites qui est porteur de liberté. Citation : >> Hum, petite rectification : dans la relation thérapeutique, c'est le jeu d'interaction entre le psy et son client qui provoque la modification du comportement de ce dernier. Votre formulation semblait sous-entendre que le psy ferait tout, comme un médecin délivrant un médicament. Oui, c'est le patient qui fait le chemin vers la modification. Citation : >> Là vous éludez la question : Krishnamurti adhérait à certaines valeurs morales, nous sommes bien d'accord. Sauf que le monde ne s'est jamais gêné pour les bafouer, ces valeurs. D'où l'inévitabilité du conflit. C'est notre refus de la réalité et ce qui en découle physiquement et psychiquement qui sont visés par cette notion de conflit, et non le fait que nous ne soyons pas d'accord avec ce qui se passe. Dede, ARMOR, Antiphon63, je vous remercie pour vos voeux. Je vous souhaite également une excellente année 2010 !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


278349
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages