Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pourquoi les éléves defie t-il l'autorité de leurs enseignant?

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados
Mail  
| 104 lectures | ratingStar_268217_1ratingStar_268217_2ratingStar_268217_3ratingStar_268217_4
Je sais que mon expérience personnelle n'a aucune valeur d'universalité, mais permets-moi de te dire que tu es dans l'erreur. L'école est, dans un sens, une contrainte parce qu'il faut se lever tôt, arriver à l'heure, etc., mais ça fait partie de la "base" du savoir-vivre — être ponctuel, quoi. Mais, si je prends mon cas, j'ai très vite intériorisé cette contrainte. Ça m'a toujours paru naturel d'être à l'heure en cours. Mais que les cours eux-mêmes soient une contrainte, je ne suis que très moyennement d'accord. Certes, on n'y apprend pas "ce qu'on veut" , il y a un programme, etc. Mais, du moins quand j'étais en primaire, j'ai appris à prendre plaisir à apprendre, avec des maîtresses et maîtres qui, tout en étant fermes, n'avaient rien d'antipathique ni de haïssable. La discipline régnait sans être synonyme de grisaille. Au collège, ce fut vite autre chose. Je me suis trouvé face à des profs qui, pour certains, étaient de toute évidence là par l'heureux hasard d'un Happy Meal™, dont une prof d'anglais, en 5°, qui m'a appris à dormir en classe, au premier rang (!!!!) , par le seul fait de son impressionnante nullité (ce n'est pas à elle que je dois de m'être maintenu à 19-20 en anglais jusqu'à la troisième). Et je ne parle pas de ma prof d'anglais de 4°, une sorte de monstre de médiocrité et de bêtise, fascinée par l'organisation méticuleuse de son plan de classe, mais pas du tout par la propreté de la salle après son passage — en troisième, on avait grec dans une salle où elle venait d'officier… cauchemar. Et à côté de ça, certains profs avaient des classes "difficiles" (à l'échelle d'un collège du V° arrondissement de Paris, je précise) mais savaient, sans jouer les monstres, maintenir le calme et empêcher la salle de devenir une porcherie. Au lycée aussi, j'ai eu droit au bon grain et à l'ivraie. Ceci pour te dire que, si la contrainte n'est pas à mettre à la poubelle, il ne faut pas surestimer son importance. D'autres pistes seraient à exploiter : pourquoi pas opérer un retour à l' "heure d'étude" à la fin de la journée du collégien ? Ce serait une "contrainte" assez utile à mon sens. Une heure ou une heure trente où les élèves n'auraient d'autre choix que de s'adonner au travail, ça ne serait somme toute pas si mal.
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


268217
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages