Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pourquoi yahoo questions réponses méprise à ce point les participants, ne répond pas à leurs réclamations?

Témoignage d'internaute trouvé sur fr.answers.yahoo.com - 16/10/11 | Mis en ligne le 12/05/12
Mail  
| 125 lectures | ratingStar_254095_1ratingStar_254095_2ratingStar_254095_3ratingStar_254095_4
On m'a supprimé une question sur nos moudjahidates COMBATTANTE DE L'ALGERIE LIBRE avec une belle histoire conté par Morsely une autre sur le café et le thé une histoire légendaire aimé de tous les Algériens parce que des imbéciles parfois une seule personne avec plusieurs pseudos et avatars ou un groupe de fada qui viennent nous provoquer sur rubrique Algérie avec des insultes et photos pornographiques combien de fois signalées et qui restaient parfois pendant ds semaines affichées on te supprime des réponses et on laisse les questions des provocateurs YAHOO N'A PAS LE DROIT D'EMPLOYER LE DEUX POIDS DEUX MESURES en plus ils ne te répondent même pas à quoi cela sert de leur faire une lettre de rappel quand tu n'as même pas de réponse heureusement que ce n'est que pour se détendre et non pour appliquer les lois car elles sont nulles chez yahoo. MA QUESTION CAFE OU THE QUI A ETE SUPPRIME. LE JUGE, LE CAFE ET LE THE. OU LA DUALITE HOMME - FEMME. Oh homme sensé, écoute mon histoire et comprend la ! Par une belle matinée printanière de l'an mille dans la lumineuse ville de Cordoue, se présentèrent Devant le juge, deux éternels rivaux ; le café et le thé. Il faut préciser qu'en arabe, le mot café se prononce : Qahwa qui est une connotation féminine. Alors, dans cette sublime ville qu'était Cordoue, ville de la connaissance des sciences et des arts, ville où la civilisation islamique était à son summum, ville éclairant l'Europe de son savoir, existait un juge très connu pour son impartialité et sa probité ; c'était le juge Omar Ben Haq. Reprenant mon histoire, je vous narre la suite. Toutes les franges de la société étaient présentes. La salle était pleine à craquer. Habits de soie et habits de toile, senteurs de jasmins émanant des belles andalouses et odeurs de sueurs se mélangeaient dans un énorme brouhaha. Toute la ville était là, personne ne voulait rater l'audience. Soudain, le juge entra dans la salle, majestueux dans sa robe de satin, d'un vert olive, le turban posé fièrement sur la tête il prit place et intima à l'assistance, le silence. D'un signe de tête il ordonna aux deux protagonistes d'exposer leurs griefs. EL Qahwa (le café) et le thé arrivés devant le Qadi (juge) le saluèrent par ces propos : - Oh Qadi respectable, nous te considérons comme arbitre équitable, car tu es Incorruptible, tu ne te laisse acheter ni ne prend aucune décision à la légère, grâce au Seigneur, tu jugeras avec succès notre différent car DIEU t'a confié une partie de ses pouvoirs. Le Cadi, agacé par tant de verbiages leur répondit en ces termes : - Je vous écoute, trêve de bavardage, si vous avez quelque chose à dire, parlez sans inquiétude ; celui qui a raison l'emportera, et bien entendu, le perdant acceptera le verdict. Le thé prit le premier la parole se faisant son propre avocat. - Aujourd'hui, il est permis de me boire, dit ‘il, je n'ai rien de commun avec le vin, je suis la boisson des hommes honorables, en moi se trouve une vertu contre toutes les maladies que je rencontre à l'intérieur du corps de celui qui me boit. Je dissipe douleur et tristesse. Continuant sa plaidoirie, le thé dit : - Je facilite la digestion de tous les aliments lourds, je guéris les personnes souffrantes et aux hommes de bien, qui me boivent, j'apporte détente et repos. - Je contiens un brin de fragrance de menthe et de gingembre. Pour me préparer on utilise une théière ressemblant à une tiare, posée sur un brasero rempli de braises ardentes et on utilise un plateau ciselé reposant sur un trépied en bois précieux sur lequel sont délicatement posés des verres aux couleurs chatoyantes ajoutant ainsi, à mon miroitement. Alors comment ? Toi, servante, voilà que tu veux rivaliser d'éclat envers moi, lança t'il en direction d'El qahwa. - Pourquoi élever le ton avec moi, tu n'es qu'une pauvre servante, après tout ! Tu ne procures ni extase, ni n'exhales aucun parfum, tu n'es pas digne des tasses de solennités et d'apparat, ce qui te convient, ce sont des tasses de pierre ou des bols d'argile vendus au poids, termina t'il ainsi sa longue diatribe. - DIEU récompensera tes injures comme il se doit, répliqua el qahwa, abrège tes propos et ne te proclame pas licite car c'est ma médecine à moi, qui est renommée, je guéris le malade de.
  Lire la suite de la discussion sur fr.answers.yahoo.com


254095
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages