Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quand l'agresseur porte plainte...

Témoignage d'internaute trouvé sur droit-finances-commentcamarche - 18/09/11 | Mis en ligne le 11/04/12
Mail  
| 197 lectures | ratingStar_239961_1ratingStar_239961_2ratingStar_239961_3ratingStar_239961_4
Bonsoir, tout d'abord merci pour vos message. Je suis infirmière à l'hopital public et l'altercation a eu lieu avec un aide soignant . Le sujet du désaccord était d'ordre professionnel et concernait une prise d'initiative relevant de ma responsabilité et non de la sienne. N'ayant pas apprécié la remarque, c'est à ce moment là qu'il s'est approché de moi, menaçant (ferme ta gueule, il va t'arriver des bricoles, même toi de ce qui te regarde…) - Ma réaction a été celle d'une femme qui se sent mencée par un homme ; je l'ai poussé avec ma main droite à plat sur son épaule gauche. C'est la que son collègue (et ami de 135 kg) m'a plaqué contre le mur, me tenant les deux bras, permettant au premier de recommancer à s'approcher de moi, toujours aussi menaçant. Ne disposant plus de mes bras, je l'ai alors repoussée avec mon pied à plat. Il a reculer. En résumer : ZERO jours d'ITT, pas un bleu pour lui, pas une rougeur, pas même une griffure. Il s'est fait arrêter deux mois pour "syndrome dépressif" tentant de le faire passer en accident du travail mais cela n'a pas marcher. Cela a eu pour conséquence pour lui, de ne pas percevoir la prime de service à la fin de l'année. Moi j'ai eu un hématome au bras droit quand j'ai été maintenue par le collègue numéro 2. Cet évènement s'est passé en juin 2010. En septembre 2010, changement de service pour moi, à ma demande. Début décembre 2010, le DRH a sanctionné l'existence même de cette altercation ; avertissement pour collègue numéro 1 aide soignant et moi, gèle de note + baisse de note (ce qui représente 3 ans de notation dans la fonction publique) Collègue numéro 2, responsable du plaquage, rien. Fin décembre 2010, première audition pour moi. Puis deuxième audition le 14 décembre 2011 où j'ai eu la surprise en arrivant d'apprendre qu''il s'agissait en fait d'une confrontation. Cela faisait 15 mois que je n'avais pas revu collègue numero 1 aide soignant qui porte plainte finalement pour violences volontaires. Lui maintient sa déposition et moi la mienne. En juin 2011, j'ai eu vent d'une autre altercation avec ce collègue numéro 1 aide soignant contre un autre collègue. Le cadre du service, alerté par le bruit, a retenu aide soignant avant que cela dégénère, puis rien car la politique c'est "pas de vague". J'en ai informé le policier, expliquant que ce n'était peut-être pas anodin et qu'il était peut être temps de se questionner sur les réactions démesurées et agressives de cet aide soignant qui ne semble pas savoir communiquer autrement que par intimidation et menaces. Le policier a demandé alors des explications à l'aide soignant, qui n'a pu nier, bafouillant quelques explications. Le policier a demander le nom de l'autre personne qui a failli "prendre sur la tronche". Par la suite, j'ai appris que la note de cet aide soignant qui porte plainte contre moi pour violences volontaires était gelée une année de plus. Moi de mon côté, ma nouvelle carde a proposé 1/2 point (dans la fonction publique, en principe, c'est 1/4 tous les ans) + le rétablissement des point perdus l'année passée. Mais tout n'est pas si simple car si moi j'ai changé de service, les quatre témoins de la scène travaillent toujours ensemble. Deux témoins ont déposé contre moi, dont celui qui m'a plaqué contre le mur (entretiennent des relations à l'extérieur) , le troisième témoin qui soutenait MA version des faits oralement depuis le début, vient de déposer contre moi (peur ? ) ; faisant une déclaration qui ne ressemble à aucune autre (?). Et le dernier témoin qui tient pour moi et qui sera entendue lundi 19 septembre et qui ne comprend pas pourquoi témoin numéro 3 a retourné sa veste d'autant que témoin numéro 3 nie avoir été entendue au commissariat. Alors que sa déposition ma été lue lors de la confrontation. Donc 3 possibilités : - la police m'a menti (ironie). - usurpation d'identité (on n'est quand même pas dans une série télévisée). - Témoin numéro 3 ment. Et il va falloir que témoin numéro 4 (audition du lundi 19 septembre) le dise. D'un point de vu plus terre à terre, l'aide soignant qui porte contre moi va certainement avoir droit à l'aide juridictionnelle (une femme qui ne travaille pas, 3 enfants). Pour la petite histoire, il n'arrive pas à finir sa maison par manque de fonds. Est ce qu'il veut des dommages et intérets ? Moi, je compte prendre une des plus grosses pointures de la ville. Mon asssurance pourrait prendre en charge les frais d'avocat après la décision du procureur s'il se prononce sur un non lieu, un acquittement, une relax. Pour conclure, je dirai que cette histoire est complètement glauque. Je suis écoeurée, j'en deviendrai presque misanthrope et c'est embêtant avec le métier que j'ai choisi. C'est la première fois qu'un truc pareil m'arrive. Alors je sais bien qu'il y a des histoires réellement dramatiques (viols, séquestrations, homicides…). Par rapport au syndicat, quel rôle peut-il jouer ? Je suis allée les voir quand cette histoire a eu lieu mais aujourd'hui, on sort du cadre institutionnel. J'espère que j'ai été à peu près claire dans mes explications. Si d'autres questions vous viennent ou d'autres précisions, dites le moi. Tous les conseils sont bons à prendre. Mais je vous assure que ça me ferait super ch… de devoir lui payer des dommages et intérêts à ce gros rustre qui n'en est pas à sa première embrouille sur l'hôpital (prenait des photos dans les vestiaires, car les vestiaires sont mixtes, luxation des deux genous chez une mamie à qui il faisait la toilette… et je pense que je ne sais pas tout. D'ailleurs avec tous ces antécédents, je ne comprend même pas qu'il ne se remette pas en question et qu'il se pose aujourd'hui en victime. Bonne nuit à tous. J'attends vos message avec impatience. J'ai un genou à terre mais je compte bien me battre, au sens figuré bien sûr ; -).
  Lire la suite de la discussion sur droit-finances.commentcamarche.net


239961
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages