Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quand nos "verts" font dans le politiquement correct...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 31/08/11 | Mis en ligne le 15/05/12
Mail  
| 154 lectures | ratingStar_255134_1ratingStar_255134_2ratingStar_255134_3ratingStar_255134_4
Je maintiens que les écolos sont fondamentalement misonéistes ; Même si tu peux trouver quelque exemples pour prouver qu'ils acceptent les trams (qui existent depuis plus d'un siècle). Misonéisme. Le misonéisme (du grec miso- : "qui hait" et néo : "nouveau") est l'attitude qui consiste à rejeter toute innovation. Il est ainsi fréquent qu'une génération considère que l'attitude de la génération précédente est misonéiste. C'est également le reproche fait par certains adeptes de l'astrologie et d'autres croyances envers les scientifiques, alors qu'en réalité la science innove sans cesse, tandis que les croyances demeurent. On parle également de néophobie. • 1 Un double exemple de misonéisme illustré par C. G. Jung. O 1.1 La résistance à la théorie jungienne. O 1.2 La résistance au concept d'évolution. O 1.3 La conclusion de C. G. Jung. • 2 Article connexe. Un double exemple de misonéisme illustré par C. G. Jung. Dans L'homme et ses symboles (2002) , Carl Gustav Jung nous explique la résistance a sa théorie et l'illustre d'un autre exemple, celui de la résistance au concept d'évolution. La résistance à la théorie jungienne. Dans la perspective jungienne, questionner l'inexistence d'un concept (ou d'un autre) et refuser de discuter avec soi-même se nomment "être en résistances" . "Être en résistances" , c'est en premier lieu être résistant à soi-même, à sa propre nature même. Ces résistances, cette résistance, peu (ven) t'être intellectualisée (s) , sous la forme de critiques intellectuelles attaquant la théorie. Par exemple, dire que la psychologie jungienne ne renvoie pas au réel, ou est une pseudo-science, ou qu'elle est machiste, ou féministe, de droite ou de gauche, etc. En tout cas, dans la perspective jungienne, cette résistance renvoie à un conflit intérieur qui n'a pu être assumé et dépassé par de la construction mais qui donne plus qu'à voir dans cette perspective qu'un enchevêtrement de positions ou de postures intellectuelles renvoyant à un conflit. Une zone où il y a de "l'autre encrypté en nous" , qui ne nous est pas supportable. Même si le réel peut donner lieu à de la pensée libre, à de la libre mise en sens du réel, ou même de la critique de cette pensée, il est, dans le cadre de la clinique, douté, en premier lieu. Car trop proche des allants de soi (entendus ici comme des allants de soi malheureux). Finalement, quand l'autre, son propos, ses actes, nous sont insupportables, c'est que nous le sommes à nous-mêmes. La résistance au concept d'évolution. Dans son ouvrage L'homme et ses symboles, C. G. Jung nous explique un exemple de résistance classique face à la nouveauté (p. 30 à 33) et en particulier à sa théorie et plus encore que l'Homme face à lui-même : le misonéisme. Le même ouvrage (p. 33) nous donne à voir deux représentations de cette résistance. L'une sur les concepts de l'évolution, illustrée par une caricature de singe avec un panneau "ma i a man and a brothers" , qui rappelle les résistances de l'opinion publique face aux théories darwiniennes, et une autre de 1861 issue de l'ouvrage Punch, de l'humoriste James Thurber (selon l'auteur, J. Thurber, repris par C. G. Jung pour le commentaire de cette image) , dont la tante avait peur que l'électricité ne se répandît - en sortant du câblage comme de l'eau - dans toute la maison. La conclusion de C. G. Jung. Cette même résistance existe face à la théorie de C. G. Jung car l'Homme se résiste à lui-même. En effet, selon C. G Jung (même ouvrage p.31) , "Il est facile de comprendre pourquoi les rêveurs tentent d'ignorer ou même de rejeter le message qui leur est ainsi communiqué. La conscience résiste naturellement à tout inconscient et inconnu. J'ai déjà signalé l'existence de ce que les anthropologues appellent "le misonéisme" , c'est-à-dire une peur profonde, superstitieuse, de la nouveauté. Les primitifs ont la même réaction que l'animal sauvage devant des événements désagréables. Mais l'homme "civilisé" réagit devant les idées nouvelles. (…) La psychologie est une science des plus jeunes et, parce qu'elle s'efforce d'élucider ce qui se passe dans l'inconscient, elle se heurte à une forme extrême de misonéisme" .
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


255134
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages