Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Que c'est l'ère de la jalousie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 109 lectures | ratingStar_260478_1ratingStar_260478_2ratingStar_260478_3ratingStar_260478_4
Quijesuis, tu es un ange, je te remercie pour tes encouragements ça fait du bien, ça me motive à être comme tu le dis, être toujours centrée, avoir cette Force dont tu parles si bien. Mais en vérité, je n'ai pas toujours cette force. Il y a des jours où je suis sensible à leurs souffrances car elles me renvoient à mes propres souffrances passées, conscientisées certes, mais je ne comprends pas pourquoi mon écoute vis à vis d'eux où mes paroles compatissantes n'ont toujours pas fait échos ! Feront ils échos un jour ? C'est ma plus grande intérrogation ? C'est ce qui m'empêche de dormir parfois ? Pourquoi s'en prennent ils à la première qui passe ? Si une femme les a fait souffrir pourquoi les étiquetter toutes de la même façon et se venger sur celle qui a eu le malheur de leur accorder la moindre attention ? Qu'ils aient des moments d'inconsiences, oui, mais pas tout le temps et cette méchanceté gratuite, ça me gêne car je ne comprends pas, quand quelqu'un me fait du tord, je fais tout pour régler le problème avec la personne concernée, pourquoi aller se venger sur une autre personne qui n'a rien fait ? En quoi ça règle la cause de leur problème ? Et quand à ceux qui n'ont rien à voir là dedans comment se reconstruire retrouver cette joie de vivre qu'on nous a volée parce-que ces messieurs ne se sentaient pas bien ? En plus, ils ne se sentent responsable de rien, ils vous humilient et rentrent tranquillement chez eux comme si de rien n'était, ils n'ont aucun remords, aucun regrets… Je ne suis pas parfaite, j'ai fait des erreurs, j'ai cru des personnes qui m'ont menti alors que j'en avait eu l'intuition mais j'ai persisté à les croire, je crois que je sentais leur souffrance. (là je te parle de personnes dont je suis tombée amoureuse). Je pensais que je pouvais les aider en leur faisant part de mes découvertes sur ma propre souffrance, que ses origines proviennent la plupart du temps de l'enfance. Sauf que quand tu as à faire à des pervers narcissiques, impossible de discuter, ils ne veulent qu'une chose, me bouffer mon énergie, me détruire et pour en avoir connu un de près (toujours sur mon lieu de travail) et bien j'arrive aujourd'hui à les repérer et j'en voit beaucoup autour de moi (des chefs) ; je me fais toute petite, j'essaie de m'effacer le plus possible mais c'est provocations sur provocations. Alors, oui, de plus en plus, je laisse dire et je ne réponds même plus mais je trouve cela désolant ; ce manque de communication (je suis quelque part frustrée) ,j'ai l'impression de m'éteindre et je souhaite de plus en plus m'effacer. Mais, j'ai encore ce besoin d'échanger, de communiquer quand il m'arrive de me disputer et bien je dis les choses et après j'essaie de faire la paix. J'ai demandé pardon à un vieil ami qui m'avait menti sur sa situation et à qui j'avais eu des propos pas très sympas, genre très directe et sans y aller de main morte, ensuite après avoir pris du recul, je lui ai expliqué les raisons de mon pétage de plomb, effectivement il s'agissait d'une souffrance que j'avais pas encore conscientisé sur le moment, résultat : il a coupé tout contact, ne m'a jamais pardonné. Et ça, ça m'a fait très mal et je peux dire que certains jours, qu'en j'y pense, ça me fait encore mal car c'est le seul homme avec lequel j'ai partagé le plus de choses, nous avions des goûts communs, sans être intime, je ne me suis jamais sentie autant intime avec quelqu'un alors que c'était un simple ami… Le plus dure aujourd'hui, c'est de gérer les moments où je suis seule et que j'ai envie d'échanger, de discuter. Mes 2 amies sont mariés alors on ne se voit que par moment. Quand j'ai ma fille, on échange, ça va. Je ne dis pas, par moment, j'aime être seule, je lis… mais à d'autres moments, c'est dure surtout quand une copine avec qui je sortais sort avec son ami et m'en fait part, enfin je suis contente pour elle, je l'écoute et je me tais, c'est comme ça elle a envie de se comparer à moi, soite, mais il y a des jours où ça me fatigue à tel point où là je veux être seule qu'on me foute la paix. Tu vois, j'ai encore beaucoup de chemin à parcourir, mais c'est toi qui as raison, il faut que je m'ouvre à tout mais que je ne m'attache à rien. Et puis, de plus en plus, je relativise, il y a pire que moi. Tu vois là je me suis plaint et bien quelquepart, je me suis conduite en égoïste mais c'est comme ça, j'ai mes moments de faiblesses. En tout cas merci pour ta réponse, je l'ai déjà lu et relu, elle me touche beaucoup, tu es d'une grande sagesse et je sens beaucoup d'amour dans ta réponse, je le répète tu es un ange ou une visionnaire. Tu sais dire exactement les mots qu'il faut pour aider les autres et ça, c'est troublant, ça m'a émue… Bien à Toi. Coeur2flor.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


260478
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages