Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Que d'autres vont t'imiter.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 178 lectures | ratingStar_276814_1ratingStar_276814_2ratingStar_276814_3ratingStar_276814_4
Eh Linette ce n'est pas parce que tu vomis… que d'autres vont t'imiter. Quand on parle de massacre à Gaza, ça ne veut pas dire vomir sur Israël, et encore moins sur les juifs… C'est sûr que comprendre cela demande plus d'énergie, d'autocritique et d'efforts qu'une certaine dictature - si on "ressortait" certains de tes posts. Quant à des manifs pour la démocratie t'en as fait beaucoup ? Je serais curieuse de savoir… Je te joins un copié-collé. Dans ce contexte, il est intéressant de constater que, en dépit de sa défaite militaire, le Hamas a déjà marqué plusieurs points qui l'aideront à l'avenir ; il a déjà été reconnu comme la force dominante à Gaza par le Conseil de sécurité des Nations unies, et bien qu'étant une organisation terroriste, il ressort du conflit paré d'une aura de victime. Cela s'explique par le recours israélien quotidien à une puissance de feu écrasante, peut-être nécessaire au niveau tactique, mais qui n'a pas tardé à entraîner une fracture au sein de l'opinion mondiale, même chez les gouvernements qui nous sont favorables. Apparemment, bien que le Hamas ait opéré à partir de zones peuplées, la plupart des téléspectateurs sont ulcérés par la vision des cadavres d'enfants de Gaza. Ainsi les Etats-Unis et la France n'ont-ils pu se permettre de donner l'impression, aux Nations unies, de faire fi du massacre de civils à Gaza. Entre l'indifférence israélienne et leurs opinions publiques respectives, les deux présidents ont choisi de s'aligner sur ces dernières. A Washington, George W. Bush et Condoleezza Rice ont clairement cherché à tourner le dos à la politique israélienne en guise de point d'orgue à leur mandat. Ce faisant, ils ont préparé le terrain au nouveau président. N'oublions pas que toutes les questions gênantes n'ont pas été posées. L'horreur à Gaza n'a pas vraiment pénétré les esprits des Israéliens. Par exemple, était-il nécessaire de tuer les épouses et les enfants de Nizar Ghayan, haut responsable du Hamas, ou les civils qui s'étaient réfugiés dans l'école de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés ? La mort de familles entières, enfants compris, va peser sur notre conscience d'Israéliens. Cette guerre restera la plus violente et la plus brutale de notre histoire. Quand les témoignages vont commencer à s'accumuler, il est fort possible qu'ils jettent une lumière plus crue sur le conflit. Mais, pour l'heure, nous devons nous tourner vers l'avenir. Puisqu'une guerre a pour but la réalisation d'objectifs politiques, la dévastation qui a frappé Gaza doit servir à entamer avec vigueur, sous les auspices de la communauté internationale, des négociations pour une paix totale. Peut-être pourrons-nous ouvrir une nouvelle page. Un regard sans illusion sur la réalité nous convaincra que nous ne devons pas accepter que les mesures nécessaires à la conclusion d'un accord en Cisjordanie, y compris l'évacuation des colonies, soient sacrifiées au nom de l'"unité nationale". Gaza n'a qu'une importance relative pour l'intérêt national d'Israël. C'est en Cisjordanie que se décidera l'avenir du pays en tant qu'Etat juif. Pour cette raison, nous devons mettre fin à l'occupation, parvenir à une solution à propos des hauteurs du Golan et stabiliser la région afin de répondre au problème clé qu'est le programme nucléaire iranien. Le capital de bonne volonté et de compréhension dont bénéficiait l'Etat hébreu est épuisé, et la communauté internationale n'acceptera pas une frappe sur l'Iran sans son autorisation. Puisqu'il est désormais évident que rien ne parvient à jeter une ombre sur la conscience israélienne toujours immaculée, d'aucuns estiment qu'il est nécessaire de limiter la liberté d'action de l'Etat juif. Dorénavant, Israël sera considéré comme un pays dont les réactions disproportionnées doivent être surveillées et contrôlées. Zeev Sternhell (historien israélien). Ha'Aretz. Ne me dis pas qu'il vomit je ne te croirais pas.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


276814
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages