Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quelles réactions a-t-il face à une crise d'hyperphagie?

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes - 08/07/10 | Mis en ligne le 30/04/12
Mail  
| 120 lectures | ratingStar_248728_1ratingStar_248728_2ratingStar_248728_3ratingStar_248728_4
Je vais apporter mon grain de sel à la discussion… Je pense qu'il est plus ou moins "normal" que nos hommes ne sachent pas comment réagir et que, du coup, de peur de mal faire, ils ne fassent rien. Se mettre à notre place est très difficile, pour ne pas dire impossible. Les sensations que l'on développe avec les TCA, lors des crises, notre rapport à nous-même est conditionné par des mois voire des années de haine dirigée contre nous-même, et c'est d'une telle violence qu'il est difficile de l'imaginer. J'ai alterné boulimie non vomitive et hyperphagie depuis que j'ai environ 11 ans… je n'ai pas fait de crise depuis plus d'un an et demi. C'est arrivé comme ça… avec la rencontre amoureuse. Je n'ai jamais fait de crise devant lui, mais j'ai déjà eu envie d'une crise en sa présence. Il est très au courant de mon problème et s'est beaucoup renseigné sur le sujet. Même s'il ne peut pas comprendre à 100% ce qu'on vit dans ces moments-là, il sait que c'est difficile. Cependant, je n'ai jamais réussi à lui dire ce qu'il fallait faire si ça m'arrivait un jour. Je lui ai par contre précisé qu'il fallait éviter à tout prix les remarques sur la quantité de nourriture ingurgitée (hors crise également ! ) pour ne pas me faire culpabiliser d'avantage (ce qui entrainerait une autre crise). Lorsque j'ai envie de criser, j'ai une sorte d'énorme colère interne dirigée contre moi-même en premier lieu, puis contre le reste du monde. Je lui disais que ça n'allait pas, il restait avec moi, me changeait les idées ou bien simplement me prenait dans ses bras. Et ça suffisait à faire diversion sur le coup. Je crois que la chose que je puisse te conseiller, c'est de lui dire que tu ne supportes pas son inertie, mais que tu es consciente que ce doit être difficile pour lui de savoir quoi faire puisque toi-même, je pense, ne sait pas ce qu'il devrait faire. S'il t'en empêche, ça ne va pas… s'il ne dit rien, ça ne va pas non plus… La seule personne qui puisse nous aider dans ces moments là, c'est nous-même, à vrai dire. Nous sommes les seules à pouvoir nous arrêter. La crise d'hyperphagie est un moment hyper égoïste où rien d'autre que notre nourriture compte. Dans ces conditions, je vois mal comment quiconque pourrait agir "de la bonne manière". Je crois que dans ces moments-là, rien ni personne n'est le bienvenu ! En revanche, il peut t'aider à l'extérieur de tes crises. Te soutenir en fait, t'aider à t'accepter telle que tu es, t'écouter si tu as envie de parler, te réconforter. Essaie plutôt de lui dire que tu as besoin d'un soutien général et si sa présence te gêne quand tu crises, demande lui gentiment s'il peut te laisser tranquille ou isole toi.
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


248728
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages