Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Rencontre avec l'ami p...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 22/02/10 | Mis en ligne le 14/05/12
Mail  
| 135 lectures | ratingStar_254734_1ratingStar_254734_2ratingStar_254734_3ratingStar_254734_4
"Bonjour Monsieur P…, entrez, je vous prie. -Merci. C'est qu'il fait froid, dehors ! Avec toute cette neige, j'ai eu du mal à venir jusqu'à vous ! Mais me voilà maintenant bien au chaud, et c'est l'essentiel. -donnez-moi donc votre manteau, je vais l'accrocher prêt du feu, il va sécher. D'ailleurs, je propose que l'on s'installe près d la cheminée pour prendre l'apéritif, cela vous réchauffera ! -avec plaisir ! " Nous voilà bien installés, un verre de Porto servi à chacun, et des amuse-gueule disposés sur la petite table entre les deux fauteuils. Nous nous croirions presque dans un Club anglais pour vieux Messieurs de l'aristocratie anglaise, à la différence près que nous ne sommes ni anglais, ni aristocrates. Certes, mon invité est un Monsieur… d'un certain âge. Mais pour ma part je suis une jeune femme d'une trentaine d'années qui se demande bien pourquoi son auteur préféré a choisi de passer Noël avec elle plutôt qu'avec ses proches. "Monsieur P… -appelez-moi Daniel. -appelez-moi Tiaga, alors. Monsieur… Daniel, vous savez que c'est un immense plaisir pour moi de partager ce repas de Noël avec vous. Mais… pourquoi m'avoir choisie, parmi tous les candidats ? C'est vrai, au jeu-concours lancé par Gallirion, 37 personnes sont arrivées au bout, pourquoi m'avez-vous choisie moi et pas les autres ? -faut-il vraiment une raison ? -ça m'intéresse. -Il s ‘avère que tous les autres se présentaient comme des écrivains amateurs. Vous étiez la seule à vous décrire comme "préférant lire plutôt qu'écrire" , je me suis dit que de cette manière, vous ne me demanderiez pas ce que je pense du livre que vous vous seriez acharnée depuis des années à envoyer à différents éditeurs, ni d'appuyer votre oeuvre auprès desdits éditeurs. -ah… -… -… -Vous avez écrit un livre, c'est ça ? -… oui. Soupir embarrassé de l'ami Daniel. -Bon, donnez-le-moi si vous voulez. Mais vous savez, ça peut être très douloureux de s'entendre critiquer quelque chose qui est le produit du coeur. Si je fuis ce genre de situation, c'est aussi parce que je déteste que quelqu'un se sente blessé à cause de ce que j'aurais pu dire. -et pas de Malaussène dans le coin pour encaisser les réactions à votre place. -eh non, pas de Benjamin… -Bon laissez tomber. Ce n'est pas grave. Je ne veux pas gâcher cette belle rencontre avec vous. -et vous, pourquoi avez-vous voulu me rencontrer ? -ah ah ! Vous cherchez les compliments, c'est ça ? -un peu, je l'avoue… il n'y a pas de mal à se faire du bien, n'est-ce pas ? -c'est certain ! Je vous propose d'abord de passer à table. Pour tout vous avouer, la cuisine n'étant pas mon fort, j'ai acheté des plats chez le traiteur, et je crois que là ils sont suffisamment chauds. -Il y a peu de temps que j'ai découvert vos livres. Environ 6 mois, je dirais. Généralement, je préfère les romans policiers, je les dévore, même. Et puis un jour ou je venais renouveler mon stock de livres à la médiathèque, j'ai pris un de vos romans. Je crois que c'était "La petite marchande de prose" . Le résumé au dos du livre m'avait fait rire et intriguée. J'ai lu presque toute la série des Malaussène, ainsi que Messieurs les Enfants et Chagrin d'école, qui m'a beaucoup touchée. Pas que j'étais une cancre, pendant une bonne partie de ma scolarité j'étais d'ailleurs plutôt dans les "bons" . Sauf en maths. J'ai beaucoup triché en mathématiques, pour que les résultats soient à peu près à la hauteur de ce qu'attendaient mes parents. Cette matière est restée comme un trou noir pour moi, une panique. Alors la cancritude, ça me parle un peu malgré tout. Pour en revenir à vos livres : ils m'ont enchantée. Vraiment. C'est un plaisir de les lire, je les trouve poétiques, originaux, plein d'humour et surtout plein d'amour pour vos personnages, plein de tendresse pour leurs défauts, leurs faiblesses. Plein de tendresses pour leurs qualités, aussi, mais elles ne sont pas figées, elles ont une histoire, elles virent de bord, chaloupent. Comme si ce que vous aimiez dans les qualités et les défauts, c'était tout simplement l'humain. Ça me touche beaucoup. C'est de l'amour sans sensiblerie. Sans grandes envolées lyriques oubliées aussitôt que dites. Juste l'amour du genre humain. - Merci beaucoup, ça fait chaud au coeur. C'est vrai que je les aime, mes personnages. Hum… bon… montrez-moi donc ce que vous avez écrit, je vous dirai ce que j'en pense. -euh, finalement non, je ne préfère pas. -ah non ? Et pourquoi ? -à côté de ce que vous écrivez, de tous les livres que vous avez déjà lus, des oeuvres auxquelles vous vous référez, ce sera forcément assez faiblard… vous allez peut-être même trouver ça nul. -c'est un risque à prendre, quoique pour ma part je n'aie jamais trouvé un texte de "nul" . Pour qu'il soit nul il faudrait qu'il n'existe pas, et donc il n'y aurait aucun jugement à porter à son sujet… L'avez-vous déjà montré à quelqu'un ? -non, pour les mêmes raisons. -un livre sans lecteur, c'est vraiment dommage… d'ailleurs je ne suis pas sûr qu'un livre existe réellement si personne ne l'a jamais lu. Il reste au rang des abstractions… -je crois que je préfère rester dans le rêve. Rêver que je suis un écrivain secret, de grand talent, qu'un jour par hasard mon arrière-petite-fille tombera sur un de mes écrits, bien sûr elle sera immédiatement subjuguée, et comme elle sera directrice d'une grande maison d'édition, elle le fera immédiatement publier… -vous aimez bien vous raconter des histoires, je vois ! C'est un bon départ pour se lancer dans l'écriture ! Peut-être que vous serez déçue de ma réaction, mais quelque chose me dit que votre plus sévère juge est vous-même… - … oui, c'est possible. D'accord. Je vous confie l'exemplaire que j'ai fait éditer par un imprimeur du coin. -Si vous le voulez bien, je vous noterai mes remarques, ce que vous pouvez développer, reformuler, etc.… -comme à l'école, finalement ! -oui, comme à l'école ! -eh bien je vous remercie, Daniel. Je vous suis vraiment reconnaissante. -Je vous en prie. Si nous attaquions le dessert ? -Va pour le dessert ! " Et c'est ainsi que le Père Noël me donna son plus beau cadeau, avec quelques angoisses en prime, mais ça, c'est une autre histoire…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


254734
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages