Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Residence alternee sur les maternelles : des mères parlent !!!!

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 18/01/10 | Mis en ligne le 07/05/12
Mail  
| 161 lectures | ratingStar_252029_1ratingStar_252029_2ratingStar_252029_3ratingStar_252029_4
On voit surtout que le refus de la residence alternee, c'est avant tout le refus de mères qui ne veulent pas laisser leur joujou mais il y a de l'espoir : les mères intelligentes, celles pour ui le bien être de leurs enfants est primordial finissent par ADOPTER la residence alternée et aujourd'hui, pour rien au monde, elles ne reviendraient en arriere !!!! Alors que le système était encore condamné il y a quelques années, le 21 février 2002, une loi a été adoptée réformant l'autorité parentale et prévoyant la possibilité de résidence alternée des enfants en cas de séparation des parents, même en cas de désaccord de l'un d'entre eux. Dans le cadre d'un divorce, cela semble la moins mauvaise des solutions pour respecter le droit de l'enfant de vivre auprès de ses deux parents. L'article 9 de la Convention Internationale relative aux Droits de l'Enfant pose le principe du maintien des relations de l'enfant avec ses deux parents. Avant la réforme de 2002, en France, dans près de 85% des cas la résidence habituelle de l'enfant était fixée chez la mère ; après une séparation 24% des enfants vivant avec leur mère ne voyaient jamais leur père, et 18% le voyaient moins d'une fois par mois (Source INED 1994). La situation a évolué très lentement depuis. Selon les chiffres du Ministère de la Justice de 2005, 78% des enfants résidaient chez leur mère et 11% organisaient leur résidence de façon alternative. En 2007, la résidence alternée est mise en place dans 12,6% des décisions. Selon des statistiques de l'INSEE de 2008 40% des enfants de parents séparés ne voient jamais leur père, ou très rarement, 18% plus jamais, 22% quelques fois par an. Le système de la garde alternée, c'est reconnaître que chacun des parents a les mêmes droits et les mêmes devoirs auprès de son enfant, même si pour ce dernier ils ne sont pas interchangeables, mais complémentaires. C'est donc la meilleure application de la coparentalité (et de la coéducation) posée par la loi de février 2002. Et de l'avis de beaucoup, l'alternance permet aux adultes de réinvestir plus rapidement leur vie personnelle après la séparation.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


252029
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages