Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Témoignage méxico. grippe porcine - les journaux télévisés de france 3

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 128 lectures | ratingStar_261673_1ratingStar_261673_2ratingStar_261673_3ratingStar_261673_4
Laissez moi vous raconter une petite histoire, qui, si on oubliait le coté dramatique des conséquences pourrait être extrêmement drôle. Mon amie étant hispanophone (prof d'Espagnol) , un de ses rêves était le Mexique. Voyage prévu depuis plus d'une année, où nous devions nous rendre chez un de ses amis de fac vivant à 300km de Mexico. Pour des raisons inconnues, l'ami nous lâche quinze jours avant le départ ; les billets étant pris depuis plus de quatre mois (1600€ dépensés) , le transport étant sous tarif "promotionnel" les billets n'étant ni échangeables, ni annulables, nous décidons de réserver à la dernière minute douze nuits dans un hôtel quatre étoiles de Mexico. Nous partons le 20 avril 2009, avec retour prévu le 2 mai, et le début du voyage, bien que fatiguant se déroule globalement dans d'excellentes conditions. Jusqu'au vendredi 24 avril où alors que nous visitions les pyramides de Teotihuacan, avec une excursion achetée dans une agence locale (minibus) , notre voisine nous dit de bien nous laver les mains à cause de l'épidémie (nous tenions alors les câbles de sécurité évitant de glisser sur les marches abruptes des pyramides). La petite virée se termine assez tôt dans l'après-midis midi et nous décidons de faire quelques courses en centre ville pour acheter la presse locale et s'informer plus précisément des propos tenus un peu plus tôt. Nous ne croisons que très peu de personnes avec des masques (il est environ 17h) , et nous commençons à lire la presse locale où l'on explique que quelques cas d'infection à l'influenza ont été déclaré par le gouvernement Mexicain à l'OMS et que par précaution les écoles étaient fermées (à ce stade là) pour la journée. J'essaye de rassurer mon amie, en lui expliquant que les conditions de vie au Mexique étant très dures pour beaucoup de gens, la pauvreté favorise ce genre d'infection, mais que nous, dans notre tour d'ivoire de touriste de luxe, nous ne risquons rien. Mes propos la rassure jusqu'à ce que… une dizaine de camions militaires stationnent simultanément le long de l'artère où nous nous trouvions et des dizaines de soldats gantés et masqués se mettent à distribuer à toute la population des masques chirurgicaux. Spectacle assez hallucinant évoquant un mauvais film catastrophe, nous prenons conscience qu'il fallait à ce moment être n'importe où sur la planète SAUF LA !!!! Bouche bée, nous prenons nos masques et nous rentrons à l'hôtel en gambergeant un maximum… Nous avions internet, la télé satellite et nous comprenons très vite l'ampleur de l'évènement : - Compte tenu du trop important délai que le gouvernement Mexicain à mis à déclarer ses premiers cas de grippe à l'influenza (les premiers cas datant de début mars) , sur le plan épidémiologique, la situation ne pouvait, dans le meilleur des cas n'évoluer que lentement ; mais en aucun cas, un retour rapide à la normale n'était possible. - Je suis chirurgien-dentiste, mon amie enseignante ; il était impensable, par simple civisme de reprendre notre activité en ayant une possibilité d'être contaminé et de risquer à notre tour de contaminer enfants et patients, il fallait donc rentrer au moins huit jours avant de re travailler (temps d'incubation maximum). - Une fermeture des frontières, très probable dans un contexte endémique aurait été une catastrophe pour mon activité libérale (J'ai quatre salariés). - Le gouvernement Mexicain ayant pris la décision de fermer les salles de spectacle, les musées, d'interrompre toutes les manifestations publiques ; rester à Mexico aurait consisté à rester cloitré toute la journée dans notre chambre. Notre décision est sans appel : nous rentrons le plus vite possible, et alors là !!!!!!!!!! En premier lieu j'appelle le consulat, et tombe sur un charmant monsieur, qui me dit qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter ; que les conditions de soin au Mexique font que les gens décèdent à la porte de l'hôpital sans secours ; qu'il s'agit d'une maladie avec de très bons traitements (véridique ! ) et qu'il ne voyait vraiment pas pourquoi je désirais interrompre mon séjour. Un peu décontenancé, j'essaye d'appeler la compagnie aérienne (en l'occurence Continental Airlines) pour avancer la date du départ. A l'aéroport de Mexico, on nous dit que c'est impossible de modifier nos billets et que tout va bien et qu'il ne faut pas paniquer ! . Par internet nous tentons de réserver le premier vol possible. Air canada à un départ dimanche ; les réservations avec "Opodo" sont annulées au motif suivant "le logiciel de lutte contre la fraude aux cartes bancaires" à détecté une anomalie (sic) et mes deux cartes de crédit (visa premier internationale et visa business) sont rejetées et les réservations annulées. Notre histoire tourne au cauchemar… A la deuxième annulation, nous appelons alors l'agence en France chez qui les billets ont été acheté, qui nous certifie qu'il n'y a aucune consigne particulière, donc aucune raison pour avancer la date du retour et qu'il ne faut pas céder à la panique ! . (Nous sommes alors samedi 7h heure locale et midi en France). De guerre lasse, j'appelle l'agence Française de la compagnie aérienne et tombe sur quelqu'un de plus compréhensif qui accepte moyennant un complément de 100€ par personne d'avancer le retour à mardi. A force de discussion, mon interlocutrice finit par trouver deux places le jour même à 13h mais au tarif de 2700 Euros ! . Je trouve l'addition extrêmement salée mais je suis sur de ne pas avoir le choix donc j'accepte (les billets du 2 mai sont bien sur annulés sans aucune compensation). Les valises sont bouclées en moins d'une demi heure et nous nous dirigeons vers l'aéroport. Mis à part la valise unique de 23.9Kg au lieu des deux de 23Kg autorisées par personne qui nous oblige à ouvrir nos valises à l'aéroport pour les délester chacune de moins de 1Kg dans un sac acheté sur place nous embarquons sans souci ; le seul contrôle sanitaire consistant en une malheureuse feuille avec sept questions. A ce moment seuls deux ou trois passagers ont gardé le masque. Arrivés à Newark, le douanier Américain nous demande pour quelle raison avons nous abrégé notre séjour. Quant on sait le risque pris pour amener un malheureux fromage ou saucisson aux USA, il est hallucinant de constater qu'aucune précaution ni tentative de dépistage n'avait été mise en oeuvre (je suis convaincu, que le fait du week-end à considérablement ralenti les décisions des autorités sanitaires). Le plus comique est arrivé à Paris, mon amie fume et à acheté à New York une boite de cinq cartouches de cigarettes détaxées ; les douaniers de Paris nous soupçonnent alors d'avoir caché des cigarettes dans nos valises ou d'avoir acheté des bijoux ; nous les sentons bien décidés à nous chercher des poux dans la tête. A ce moment, un des douaniers nous demande d'où nous venons ; nous répondons bien sur "mexico"et là, sa réaction nous à laissé pantois "Ah m*****, il y a des ***** là bas, et je n'ai pas mis de gants ni masque, dégagez, foutez le camp ! ". Dimanche midi, nous étions dans notre campagne avec l'amertume d'avoir gâché les rares vacances que nous passons ensemble avec un séjour qui m'aura coûté plus de 8000 euros pour quatre jours de présence à Mexico (nous venons d'apprendre par internet que notre hôtel à été évacué à cause du tremblement de terre ! ). Bien évidemment, que ce soit l'agence de voyage pour le transport ou celle pour la réservation de l'hôtel ou la compagnie aérienne, aucun dédommagement ne semble négociable. Si il n'y a pas d'autre conséquence qu'une plaie d'argent, ce n'est pas si mortel que cela !
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


261673
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages