Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

"to be a man" chapter ten online!

Témoignage d'internaute trouvé sur momes - 02/02/12 | Mis en ligne le 14/04/12
Mail  
| 163 lectures | ratingStar_241287_1ratingStar_241287_2ratingStar_241287_3ratingStar_241287_4
Héhé ! Je commence a avoir du succès ! Après avoir lu le début de l'histoire "renaître de ses larmes", j'ai eu l'envie d'écrire a mon tour^^ Donc voici mon oeuvre : 29 octobre 2011. Bon, en ce moment j'ai des problèmes, on vas dire de famille, et mon père m'a emmené voir une psy. Plutôt jolie a vrai dire, et sympa aussi. Mais la n'est pas la question, ma psy m'a demandé d'écrire un journal intime, m'enfin, conseillé. Mais si ça peut m'aider de raconter ma vie dans un cahier, même si ça parait débile, ça vaut le coup d'essayer. Aujourd'hui, j'ai pas grand chose a raconter, j'ai parlé du principal, la psy sexy, mes problèmes, la raison pour laquelle j'écris dans ce cahier pouilleux. Je pense que je vais parler plus précisément de ces fameux problèmes. Enfin plutôt CE problème. Il a commencé il y a environ deux ans, et non, mes parents ne se sont pas divorcés. C'est mon grand père, il est tombé malade. La maladie de je sais plus quoi… Ça me faisait de la peine, j'ai presque grandis chez mes grands parents. Ils m'avaient achetés une console pour quand je venais chez eux, et comme j'habitais a deux pas, j'y passait un temps fou. Ça c'est aggravé au fer et a mesure et je ne venais plus pour la Nintendo 64 mais pour lui. Il est mort il y a trois mois, et c'est la que mon père m'a emmené voir la psy (wouhou ! ) et je vais un peu mieux. Même s'il m'arrive (j'ai honte, ho comme j'ai honte). Je disais, même s'il m'arrive encore de pleurer, la nuit, quand je suis seul. J'ai raconté tout ce que je pouvais pour l'instant, je réécrirais dans ce livre quand j'aurais du nouveau. 7 novembre. J'ai rien de spécial a raconter aujourd'hui, mais hier j'ai revu ma psy et elle m'a dis d'écrire même quand j'ai rien a dire. Pour l'instant elle m'a dis de faire le point sur ma vie, je lui fait confiance et je vais le faire. Après tout elle sait ce qu'elle fait, c'est son métier. Je m'appelle Robin (a l'américaine ça se prononce et j'y tiens) , j'ai 15 ans et ça fait deux fois que je fais ma troisième. Et c'est un petit peu casse bip. J'ai pas vraiment énormément d'amis, une a vrai dire, Marion, pas belle pas moche, elle est dans ma classe et on est à côté dans 3 matières. Ce qui nous a permis de faire connaissance. Elle est un peu gothique, mais juste de style de fringues, au moins, elle est pas comme ces groupies qui veulent a tout prix tomber enceinte de Justin Bieber ou mordre par ces beaux gosses de twilight… Mes parents sont relativement cools. J'ai assez de liberté, sans pour autant en avoir trop. Physiquement, je suis pas super grand, 1 m 64, brun (banal quoi) et j'ai les yeux jaunes verts (pas banal). J'ai pas trop envie de me montrer en sachant que ce journal a 4 chances sur 5 d'être lu. J'ai une bonne planque mais rien n'est sur. Je vais sans doute réécrire demain parce que j'ai une soirée ce soir et il y a toujours quelque chose a raconter en soirée, puis la j'ai rien a dire. Je sens que je vais me mettre misère moi ce soir… 8 octobre. Ho la vache. Ho la vache ho la vache ho la vache. Cette soirée ! C'était pas la meilleure de toute ma vie, non non, c'était pas la première mais c'était celle ou je me suis mis le plus cher… Je me souviens même plus de tout ce que j'ai fait ! Enfin, si, mais c'est flou ! Ça a pas du être terrible. Je vais tout relater. Premièrement, je suis allé chercher Marion chez elle, c'est elle qui m'a invité, elle voulais pas se faire c. Hier. Donc, je suis allé la chercher, elle se préparais donc j'ai attendu dans la cuisine, comme a chaque fois de toutes façons. Elle est sortie de sa chambre et j'avoue que je me suis demandé en quoi elle s'est préparée, elle était habillée exactement comme d'habitude, pas maquillée et les cheveux en vrac. A s'qu'il parait ça demande de la préparation. De toutes façons ça lui va mieux qu'une robe, j'ai déjà vu, j'ai pas aimé. Sans doute une histoire d'habitude. On est partis, c'était a 400 mètres a peu près de chez elle, mais elle aime pas être seul. Enfin c'est ce qu'elle dit, elle a l'air d'avoir peur, mais elle ne supporte pas qu'on dise qu'elle a peur, pour elle c'est signe de faiblesse, donc je lui dis pas que je la vois regarder un peu partout autour d'elle. On est arrivés, on est entrés et il m'a semblé que la fête était déjà bien entamée, évidemment, l'alcool était au rendez vous. Logique… Bon, j'ai bu, un verre, deux verres, un troisième tout en restant parler avec Marion, je supporte super bien l'alcool mais j'ai commencé a parler un peu plus et un peu plus fort tout en restant relativement saint d'esprit. Quatre verres, cinq verres, je commence a faire de la m. Erde, je pète un tabouret, je deviens chiant, j'embrasse une fille que je connais pas, six verres, je pète un vase, j'embrasse a nouveau la fille, je la tripote. Sept verres je gerbe dehors. Je bois des alcools de plus en plus fort, huit verres, je re-gerbe, neufs verres, je m'endors une demi-heure, je me réveille, je sors dehors avec Marion et un pote a elle, on vas au mac drive a pied, je me ré endors, sur un banc, Marion me réveille, j'essaie de l'embrasser, *****…, elle me fout une claque, je réessaie, elle me fout une autre claque. Je décide de retourner la bas. Dix verres, onze verres, toujours plus fort, je commence vraiment a faire des conneries, je danse en caleçon sur la rampe d'escalier, je crois pas l'avoir retiré, encore heureux. Douze verres, je m'endors sur un tapis, comme un pauvre déchet et je me réveille le lendemain matin, encore bourré, rentre chez moi a pied, Marion m'accompagne pas, elle m'en veut, je m'en veut. Au moment ou j'écris, je suis pas encore complètement sobre, j'ai envoyé un SMS a Marion pour m'excuser, ça a pas marché…Ha oui, j'ai reçu un SMS de la fille que j'ai embrassé deux fois. Elle veut qu'on se re-rencontre, je vais pas refuser, ça me fera du bien de rencontrer des gens quand ils sont sobres, et quand moi aussi. Mais d'abord, j'ai une chose a faire, j'ai une amie et je veut pas la perdre. Faut que je m'excuse, et en face ! 9 octobre. Bon. Cette soirée, ce qu'elle m'a valu: la réputation du mec qui se fout a poil a toutes les occasions, une fille qui me harcèle de messages, et une amie qui m'en veut a mort. J'ai accepté un RDV avec la fille, pour après demain, elle est un peu collante mais elle a l'air relativement sympa. Sinon, je suis allé chez Marion, j'ai sonné mais comme je m'y attendais elle a refusé de m'ouvrir et m'a pas laissé m'exprimer. Je vais la laisser ruminer, le meilleur moyen c'est d'attendre qu'elle veuille bien me laisser m'excuser et m'expliquer. Bon sinon, je suis sorti dans la rue et la nouvelle du fait que j'ai frôlé le coma s'est rependue. En plus de ça je dois rembourser les dégâts que j'ai causés, a savoir un tabouret et un vase relativement cher. Mes parents vont me pourrir, je la sens venir celle la, gros comme une maison. Ha oui, je viens de découvrir quelque chose, pendant que je dormais comme un déchet sur le tapis, des gens en ont profité pour m'épiler les jambes a la cire et me dessiner des teubs sur le bide, les bras. Je pense que je me souviens pas de tout ce qui s'est passé… Et le fait que je me souvienne pas que j'ai retiré mon caleçon, bah c'est parce que Marion m'en a empêché… Bien que j'ai été le dernier des goujats, elle voulait pas me voir me ridiculiser a ce point. Je dois également la remercier, même si elle m'a laissé enlever le reste… Ha, encore un SMS de cette fille, Laura, elle m'énerve un peu, c'est le 23 ème qu'elle m'envoie et j'ai l'impression qu'on sort ensemble… Je cite " Poupinou, je pense a toi très fort". Groupie va… Faut que je mette les choses au clair avec elle, j'était bourré, elle aussi. Encore une personne a laquelle je vais devoir présenter mes excuses. M. Erde, mes parents m'appellent, je sens venir la tarte du siècle doublée d'un d'une tartine de cris… Ha bah a ce que j'entend effectivement faut que je fasse mes prières… Plus jamais ça… 11 octobre. Pfiou ! Les choses se sont a peu près arrangées. Un peu en tous cas. Sur ma réputation je peut rien faire a part attendre. Sinon, la raison pour laquelle j'ai pas écrit hier c'est que en fait, avec mes parents, ça c'est pas passé aussi horriblement que ce que j'aurais pu croire, c'était même relativement calme. Ils ont peut-être un peu crié au début, apparemment je suis "un jeune inconscient complètement fou et stupide", merci papa, moi aussi j't'aime… Ce n'est qu'après que je me suis transformé en "ado tout a fait normal qui fait ses premières expériences et que ça devait bien arriver un jour" Je l'attendais pas celle la il faut bien l'avouer… Ils avaient pas étés mis au courant les fois précédentes apparemment. Sinon, le rendez vous que j'ai eu avec cette fille était assez cool, j'ai mis les choses au point, pas de "poupinou", pas de "bébé", pas de "mon chéri". Rien de tout ça. Je supporte pas tous ces surnoms que les amoureux se donnent. T'façon j'l'aime pas. C'est juste une peut-être future amie. J'ai aussi demandé a ce qu'elle arrête de m'envoyer un SMS par seconde parce que ça m'énervais. Elle a bien voulu, elle est en admiration devant moi s'pas possible. Je l'ai laissé choisir ce qu'elle voulait faire pendant le rendez vous, quand on est passé devant un de ces fameux "tunnels de l'amour" j'ai fait une grimace, elle a pas fait mine de vouloir y aller, je dois avouer que je lui en étais reconnaissant. En fait à par parler en traînant en ville, on a pas fait grand chose. J'lui ai offert un p'tit quelque chose parce qu'elle me bassinait, elle avait l'air contente, elle me bassinait plus, j'étais tranquille. J'espère juste que ça lui a pas donné de fausses idées… Je l'aime pas. Je l'ai raccompagnée chez elle au bout d'un moment, elle a voulu que je rentre, j'suis pas rentré, j'avais d'autres trucs a faire. Je suis rentré chez moi, mais avant de m'attaquer a l'écriture dur journal, j'ai écrit pour Marion une lettre ou je m'excusais, je m'expliquait, je me ré-excusais et ou je lui demandais de me pardonner, que je recommencerais pas, que j'avais bu, que je devais avoir une haleine a tuer un poulpe pour la faire rire, etc… Puis j'lai mise dans sa boite au lettres. Maintenant il y a plus qu'a espérer qu'elle le lira. Sans elle je suis seul, j'ai pas d'autre vrais ami (e) s. 14 octobre. Ok. J'ai pas écris depuis quelques jours parce que, je suis resté chez moi a rien faire ! Merci la fièvre… Tout ce que j'ai fait c'est attendre une réponse de Marion, et parler avec ma pseudo amie. Elle s'est calmée, toujours ça de gagné. Et la réponse de Marion, bah je l'ai eue. Elle est venue chez moi hier, elle a frappé a la porte, ma mère a ouvert, lui a dis que j'avais la crève et que j'étais dans ma chambre, Marion est venue frapper a la porte de ma chambre, j'ai vite fait mis des fringues et j'lui ai dit d'entrer. Ce qu'elle a fait alors m'a un peu surpris, elle est entrée, m'a foutu une claque, bon ok, j'la méritais après tout, j'ai fait mine de vouloir la stopper m'enfin si sa la soulageais…Puis la, elle s'est effondrée dans mes bras et s'est mise a pleurer. Et comme je suis une teub pour réconforter les gens bah, j'ai rien fait, je l'ai laissé pleurer. De toutes façon c'est ce qui marche le mieux alors… Et elle a commencé a me déballer ses soucis, je l'ai faite s'asseoir et j'ai écouté. Apparemment, j'y suis pas pour grand chose, juste que après que j'ai tenté de l'embrasser, elle est allé demander a un mec si il voulait bien sortir avec elle. Il a dit oui. La, pas de prob, ok, je voyais pas encore où elle voulais en venir. Ensuite, ils se sont embrassés, il l'a tripoté, elle lui a fait confiance et l'a laissé faire, elle m'a empêché d'enlever mon caleçon, il lui a offert un verre, puis deux puis trois. Ensuite ils sont montés dans une chambre, y'avais d'l'alcool dedans, un autre verre pour elle. Puis là, elle s'est allongée, puis endormie, et quand elle s'est réveillée bah…Voilà quoi, il était entrain de… Je pense que c'est relativement compréhensible. Et bah là, en plus de ressentir de la compassion, j'ai ressentis de la colère, j'avais la furieuse envie de lui casser le pif a cette raclure, d'ailleurs je vais le faire. J'ai raccompagné Marion chez elle, le mec lui avais envoyé des textos pour s'excuser, mon cul ouais, j'ai recommandé a mon amie de pas lui répondre et lui ai promis que je la surveillerais maintenant. Faut la comprendre, elle a peur maintenant, et elle veut pas en parler a se parents. Bon, j'ai un compte a régler avec le plus beau des salopards moi maintenant. 17 octobre. Ouch. Premièrement, j'ai pas pété de pif, par contre j'ai essayé, et c'est moi qui me suis pris un coup… M'enfin, maintenant, il laisse Marion tranquille, c'est elle qu'il lui a foutu un coup. Et moi c'est dans ma fierté qui en a pris un deuxième. Mais c'est comme ça. Par contre je continue a rester avec elle, même si je pense que je sert a rien, ça la rassure un peu. Puis elle a besoins de réconfort quand même, elle s'est quand même fait "violer" par le mec qu'elle aimait. Il risque plus d'avoir de pulsions, la dernière fois que je l'ai vu il se tenait les parties après s'être pris un coup dedans et moi je me tenais le bide après m'être pris plusieurs coups dedans, il est pas revenu en cour le lendemain d'ailleurs. Du coup, des fois elle pleure, des fois elle a des accès de rage et dans ces cas la je fais de mon mieux pour la calmer ou la rassurer. Et j'ai revu cette fille, elle est vraiment sympa en fait. Elle est moins collante que quand je l'ai rencontrée et attentionnée, comme une amie, pas comme une petite copine. Et je lui retourne la plupart de ses cadeaux. Ça la rend heureuse. Mais ça me fait bizarre cette relation d'amis. Carrément bizarre même. M'enfin, voilà quoi. Je vais m'y faire, puis c'est pas désagréable après tout. J'ai encore rendez vous avec elle demain, on va s'éclater ! Yes ! 18 octobre. … Rien de grave, juste que ce mec, bah il fait chxer encore et toujours Marion, même avec ses deux boules en moins il créé de la testostérone. Le mec insupportable par excellence. Il l'appelle encore et encore pour sois disant s'excuser. Marion est pas assez dupe, enfin je pense pas, j'espère pas surtout… Je l'aurais ma revanche sur lui, j'ai encore mal au bide et mal dans ma fierté, une grosse plaie. Avec un bon bout de bois je peut lui faire mal je pense. Là tout de suite j'ai une main sur le ventre et un sourire sadique qui doit ressembler a une grimace, cet après midi ça allait mieux pourtant. Sinon bah, ce rendez vous, je ne sais trop quoi en penser, surtout la fin. Au début c'était super, on a traîné, on a fait des trucs qu'on fait entre amis quoi. Puis, au moment de se dire au revoir…Elle m'a embrassé. Je dois dire que c'était pas désagréable, c'était même agréable, l'impression qu'on vous lave le coeur avec des centaines de baisers est agréable en tous cas, et ça m'a fait ça. Mais ça me permet de douter de moi, moi qui croyais que je l'aimais pas, j'ai l'impression qu'en fait j'ai craqué pour elle des que je l'ai vue, mais que je voulais pas l'admettre, et une partie de moi ne veut toujours pas l'admettre. Quand elle m'a embrassé, après, elle a pas avoué ses sentiments. De toutes façon c'était bien assez clair comme ça. Et allez savoir pourquoi, elle est partie assez rapidement, sans courir, mais presque. Elle a sans doute eu peur de ma réaction, de ma réponse. Je lui répondrais demain, en face avec une réponse que je connais pas encore. *****. Demain je lui répondrais, et demain, je péterais la clavicule a cette *****, et je donnerais une réponse claire a cette fille. 19 octobre. Haha ! Enfin, enfin je l'ai eue ma revanche ! Enfin, enfin, enfin ! Il était temps, enfin, j'ai réussi lui aussi a le blesser, autant dans sa fierté que dans son visage. Je lui ai rien pété non, je lui ai juste fait mal, et ça ce voyais qu'il avait mal. Pour le chopper ça a été tout simple, même pour un dimanche, il va toujours au même endroit, un vieux magasin de scooters pourri et il bave devant la vitrine. Stupide créature qu'il est. Une bonne droite par surprise (avec un bâton, bon, ok.) et le tour était joué. Facile. En plus y'avait personne. Bon, assez parlé de lui. J'ai pas revu Laura, dommage, j'aurais bien voulu lui parler, m'est avis qu'elle non, je lui ai envoyé des messages, elle a pas répondu, je la verrais demain au collège, pas grave. J'ai bien réfléchis, je crois que je l'aime, même si il y a toujours une partie de moi qui refuse de l'admettre, qu'elle aille au diable, je l'aime, un point c'est tout, j'en suis presque sur. Et Marion, elle va un peu mieux, mais elle est encore plus terrorisée a l'idée de sortir seule dehors quand la nuit tombe. Elle me demande de l'accompagner pour aller chercher du pain… Je la plains, et je la soutiens. Je dois aller la chercher pour aller au collège parce qu'il fait pas totalement jour a cette heure là et qu'il y a pas beaucoup de monde. Du coup adieu le bon car chauffé pour faire les 500 mètres qui me séparent du collège et bonjour le vent froid. Pas grave. Sinon, ça fait longtemps que j'ai pas parlé de mes consultations, de mes rendez vous chez la psy. Elle trouve que je progresse et que je dois continuer a écrire dans mon journal, et il y a pas de risque pour que j'arrête, ça soulage et ça permet de faire le point sur sa vie. Mais a mon avis elle va pas être contente de ma réaction contre ce mec. Pas grave, mais faut que je lui en parle. Bon, c'est dimanche, et j'ai pas fait mes devoirs. Faut que j'bosse ! 21 octobre. Merci mon dieu. Je vais vous raconter un peu ce qu'il m'est arrivé ces deux derniers jours. Tout d'abord lundi: Comme d'habitude depuis un certain temps, j'ai accompagné Marion au collège, et comme d'habitude tout c'est bien passé. En arrivant devant le collège, comme d'habitude, j'ai dit bonjour au pion qui attendais a l'entrée et là, Laura, a l'entrée, elle m'attendais. Elle est venue vers moi et s'est excusée pour la dernière fois, pour être partie après m'avoir embrassée. J'ai jeté un coup d'oeil a Marion et a ma grande surprise elle affichait un grand sourire. Elle avait l'air heureuse pour moi. Alors que Marion était partie a la vie scolaire pour je ne sais quelle raison, je me suis doucement approché e Laura, elle a fait de même et la, je ne saurais décrire ce que j'ai ressentis quand elle m'a embrassé, j'avais l'impression de dominer la terre entière mais je n'être qu'une fourmi à côté de celle que j'aime. Entre nous ça a été clair en tous cas, c'est comme ça que nous avons fait mutuellement notre déclaration d'amour. Et Marion avais l'air de le prendre très bien, pas de jalousie apparente, même plus souriante qu'avant et ça me faisait chaud au coeur qu'elle arrive a re-sourire comme ça. Elle et Laura s'entende super bien en plus de ça. La journée a continué comme ça et terminé comme ça. Le soir je n'ai cessé de converser avec elles. Et le mardi, aujourd'hui, ça a continué a s'améliorer, un mec est venu voir Marion, le genre e mec absolument beau et en même temps qui passe inaperçu, le genre de mec que j'admire. Apparemment Marion le connaissais de longue date et quand il lui a dit qu'il l'aimait avec une petite moue timide, elle a rit et lui a sauté au cou. C'était a mon tour de sourire pour elle, elle n'avait plus a avoir peur, il a une plus grosse carrure que moi. Maintenant, on est plus deux dans notre groupe, mais quatre, et je dois dire que c'est mieux. 27 octobre. Ma vie… Jusqu'à il y a pas très longtemps, elle était quotidiennement difficile, je me défonçais le plus souvent possible, et ça m'aidait pas vraiment. Maintenant elle a changé, j'aime, je suis aimé, j'ai plus d'amis que j'aurais pu espérer et plus que tout, j'ai réglé une grande partie de mes problèmes grâce à ce journal et j''ai l'intention de désormais m'en sortir sans lui. Alors même si j'ai extrêmement peu écrit aujourd'hui, je pose mon stylo, il est temps pour moi d'être un homme. To be a man. Voilà, ce roman était certes court, mais il est fini. MERCI !
  Lire la suite de la discussion sur forum.momes.net


241287
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages