Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Totalitarisme musulman en france , ca continue !

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 128 lectures | ratingStar_262725_1ratingStar_262725_2ratingStar_262725_3ratingStar_262725_4
Et ce ne sera pas apparemment la der. Israël/Hamas : vers un second round ? Par Yaakov Katz, Jerusalem Post hebdomadaire en français, semaine du 15 au 21 décembre 2009. Par Yaakov Katz. Thème : Proche-Orient. Passage en revue des forces tactiques et militaires du Hamas dans la bande de Gaza, un an après l'opération Plomb Durci. Une démonstration de force, couleur émeraude. Le 14 décembre dernier, le Hamas a fêté son 22e anniversaire dans les rues de Gaza. Avant de marquer le 1er anniversaire de l'opération israélienne Plomb durci, nom de code de l'offensive israélienne qui s'est étendue sur trois semaines l'année dernière. Militairement, le mouvement terroriste est sorti vaincu de l'opération. Mais c'est un bilan totalement différent que le Hamas veut montrer aux Palestiniens : malgré les pertes, la bannière verte a survécu. De l'autre côté de la frontière, Israël va marquer cette date avec beaucoup plus de sobriété et avec une certitude : le prochain round contre le Hamas pourrait débuter demain. Pour Tsahal, un nouveau conflit serait aujourd'hui bien différent que celui de l'année dernière, et certainement plus meurtrier. Au cours de l'année qui a suivi Plomb durci, Israël a pu profiter d'une période de calme encore inconnue le long de la frontière. A travers la planète, l'opération israélienne a provoqué une onde d'indignations résumées dans le rapport onusien Goldstone qui accuse l'Etat hébreu de crimes de guerre. Pourtant, la même opération a permis aux villes israéliennes frontalières de retrouver un semblant de vie normale. Pour preuve : la montée des prix de l'immobilier dans ces communautés. Le général de brigade Eyal Eisenbeig, qui a supervise les opérations à Gaza, en a reçu en a reçu la preuve en se rendant à Sdérot début décembre. Il s'est arrêté en chemin sur l'ancienne place du marché. Une femme s'est alors avancée vers lui pour lui annoncer que son fils était allé jouer dans le parc, pour la première fois depuis huit ans. Paix relative à Sdérot. Laissons parier les chiffres : depuis l'opération Plomb durci, "seulement" 300 roquettes sont tombées sur le territoire israélien. Un petit chiffre en comparaison des plus de 1.750 roquettes en 2008. Pour le seul mois de novembre 2009, six Kassams ont été lancées, une broutille comparée aux 40 pour le même mois l'année dernière. Selon les services de renseignements de Tsahal, aucune de ces attaques menées depuis la fin de Plomb durci n'a été téléguidée par le Hamas lui-même. Le mouvement islamique a, néanmoins, donné son aval pour que d'autres groupes terroristes, comme le Djihad islamique ou le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) , attaquent occasionnellement. Mais gare aux interprétations trop rapides. Cette chute du nombre de roquettes ne signifie pas que Gaza est prête à faire la paix avec Israël. Ce calme relatif conduit toute- fois Tsahal à conclure que l'opération Plomb durci a été un franc succès et lui a permis d'augmenter son effet de dissuasion. Mais si le Hamas s'est montré discret depuis janvier dernier, c'est que le mouvement terroriste a entrepris un processus de réarmement sans précédent : contrebande d'armes ultra- perfectionnées via le Sinaï, construction de nouvelles installations de défense… Après Plomb durci, le Hamas a cherché, avec l'aide de l'Iran, de la Syrie et du Hezbollah, à corriger ses faiblesses. La première erreur : croire qu'Israël, avec les élections législatives à venir pt l'arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche, allait renoncer à lancer une opération militaire. Seconde erreur, penser que l'Etat hébreu, après les déconvenues de la seconde guerre du Liban en 2006, n'au- rait pas le culot de renvoyer des troupes à l'intérieur de Gaza. La direction du Hamas a également été profondément déçue par les performances militaires de ses membres sur le champ de bataille, incapables de stopper Tsahal en dépit de ses bombes, mines et tunnels. Un bilan en demi-teinte qui n'a pas convaincu le Hamas de changer de voie. Bien au contraire. Il a eu l'effet inverse : le mouvement terroriste cherche désormais à élaborer une nouvelle stratégie de combat afin d'obtenir un plein succès lors du prochain round d'affrontements. Ainsi, le Hamas met tout en oeuvre pour se procurer les armes iraniennes les plus avancées : missiles longue portée, missiles antiaériens, missiles antitanks de fabrication russe. Le groupe terroriste construit des silos (réservoirs d'armes) qui peuvent lancer simultanément plus de 20 roquettes. Et creuse, en parallèle, des dizaines de kilomètres de tunnels pour connecter les espaces ouverts aux centres urbains. Avec un objectif : attirer Tsahal dans des combats de guérilla urbaine lors du prochain conflit. La stratégie du Hamas est double car le mouvement terroriste a bien compris que l'armée israélienne a la maîtrise du ciel et du sol. Ainsi, il compte utiliser davantage d'infrastructures civiles. Le groupe a déjà pris le contrôle de plus de 80 des mosquées de la bande de Gaza pour y stocker des armes et y installer des centres de commandement militaire. Le Hamas est convaincu qu'il peut compenser ses lacunes en attirant les soldats israéliens dans des zones résidentielles et en les forçant à frapper les centres de commandement pleins à craquer de civils, un acte qui souleva à nouveau la condamnation internationale. Missiles livrés en pièces détachées. Depuis l'opération Plomb dura, le Hamas a mis un coup d'accélérateur dans sa contrebande d'armes à travers des centaines de tunnels le long du corridor de Philadelphie. Selon les dernières informations, il aurait acheminé des dizaines de roquettes iraniennes capables d'atteindre Tel-Aviv. Le mouvement terroriste aurait en sa possession un nombre important de missiles antitanks, dont les 9M113 *****, avec une portée de 4 kilomètres et capables de briser tout type de blindage. En parallèle, le Hamas possède aujourd'hui plusieurs milliers de roquettes, dont plusieurs centaines capables d'être lancées à plus de 40 kilomètres et plusieurs dizaines avec une portée établie entre 60 et 80 km. Selon les services de renseignements israéliens, le mouvement terroriste achemine les missiles en pièces détachées avant de les faire assembler par des ingénieurs sur son territoire. Une donnée est encore plus inquiétante : le Hamas aurait aujourd'hui les connaissances nécessaires pour fabriquer lui-même ses missiles. Une nécessité dans l'hypothèse où Tsahal décide de lancer une offensive générale dans le sud de la bande de Gaza pour couper sa principale artère de ravitaillement ; le corridor de Philadelphie. Un tel scénario avait été envisagé par Israël avant l'opération Plomb durci mais jugé trop coûteux par le gouvernement. Autre champ d'action pour le Hamas : la construction de "tunnels offensifs" afin de s'infiltrer de l'autre côté de la frontière israélienne et capturer des soldats. Une valeur stratégique pour le Hamas qui pourrait utiliser ces tunnels pour lancer des attaques à grande échelle. Le calme avant la tempête. En parallèle à son réarmement militaire, le Hamas s'est aussi employé à renforcer son autorité dans la bande de Gaza. Exemple : son opération de police menée, il y a quelques mois, contre un groupe lié à Al-Qaïda, basé à Rafiah, qui défiait son autorité. Autre donnée révélatrice : le porte-à-porte organisé par les membres du Hamas pour apporter nourriture et argent avant la fête d'Id el-Adha. Pour Israël, les intentions du mouvement terroriste ne font guère de doute : maintenir le calme pour mieux se réarmer et renforcer son contrôle avant un prochain round contre l'Etat hébreu. Les négociations pour la libération de Guilad Shalit compliquent encore la situation. Une libération massive de prisonniers palestiniens accordera au Hamas une plus grande aura politique, au moins à court terme. Devant les dangers de demain, Tsahal a pris les devants et s'entraîne déjà suivant de nouveaux modèles d'opérations. Face à Gaza, Israël a trois objectifs : assurer le calme, démilitariser la bande côtière et parvenir à s'en déconnecter complètement. Des progrès ont été enregistrés pour les premier et dernier objectifs. Pour le deuxième, en revanche, la réalité est encore loin du compte. Le groupe terroriste n'a jamais été aussi fort militairement. En cinq ans, la portée des roquettes et passée de 17 à plus de 80 km. Le deuxième round Israël/Hamas sera assurément plus sanglant. [url] [/url]
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


262725
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages