Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Toubon et les pns - les pieds noirs : le documentaire

Témoignage d'internaute trouvé sur france3 - 24/06/10 | Mis en ligne le 24/04/12
Mail  
| 153 lectures | ratingStar_245885_1ratingStar_245885_2ratingStar_245885_3ratingStar_245885_4
Accord de 1968 sur la circulation et le séjour des Algériens en France. Paris veut inclure les pieds-noirs. 24 Juin 2010. Lors d'une conférence animée au Centre culturel français d'Alger, Jacques Toubon a déclaré souhaiter des discussions avec la partie algérienne pour aboutir à un nouvel accord sur la circulation des personnes qui "fera bénéficier les Français des mêmes facilités en Algérie que celles dont disposent les Algériens en France" . Jacques Toubon, président de la Cité nationale de l'immigration et ex-ministre a levé, mardi, un pan de voile sur les attentes placées par la France dans les négociations en vue de parvenir à un nouvel accord sur la circulation des personnes entre l'Algérie et la France qui abrogerait l'accord franco-algérien de 1968 relatif à la circulation, l'emploi et le séjour des Algériens en France. S'exprimant lors d'une conférence animée au Centre culturel français d'Alger, Jacques Toubon a déclaré souhaiter des discussions avec la partie algérienne pour aboutir à un nouvel accord sur la circulation des personnes qui "fera bénéficier les Français des mêmes facilités en Algérie que celles dont disposent les Algériens en France" . Interrogé en marge de la conférence sur la question de savoir si les pieds-noirs étaient concernés par les discussions que souhaitait mener son pays avec les autorités algériennes, l'ancien ministre de la Justice sous Jacques Chirac, a répondu que ces derniers "sont aussi Français que les autres, et qu'on ne peut pas dire que tel est français à partir de telle date" . Dans sa conférence Jacques Toubon n'a pas laissé entendre comme certains lui en ont attribué l'intention de vouloir aligner les Algériens sur le régime général appliqué aux autres étrangers établis en France. Au contraire celui-ci a insisté tout le long de sa conférence sur le caractère "exceptionnel" de la relation franco-algérienne ayant découlé du passé colonial. Dans une allusion aux pieds-noirs dont l'origine n'est pas forcément française puisque beaucoup sont issus de pays européens (Espagne, Italie, Malte, etc.) Toubon a parlé de "Rapatriés qui se sont retrouvés français dans un pays qui n'étaient pas le leur" et de faire observer "on a eu une situation en quelque sorte inverse, mais qui était d'une certaine façon comparable, parce que leur pays c'était l'Algérie et non pas la France" . La situation inverse se réfère aux fils d'émigrés algériens des 2e et 3e générations qui ne se "sentent pas pleinement français" bien que la France aux yeux du conférencier soit leur pays. Répondant à une question relative à la binationalité Toubon plaidera du reste pour le maintien du statu quo en la matière tout en expliquant que la suppression de la procédure pourrait déboucher sur des "conséquences dramatiques" . "L'Algérie constitue une exception historique" dira-t-il. Seuls donc les ressortissants originaires d'Algérie ont droit, a-t-il encore dit, à la binationalité. Et de préciser "la double nationalité de manière générale est une situation que la France, du fait du droit du sol n'a pas reconnue" Un Français, a-t-il ajouté, quand il va à l'étranger prend la nationalité du pays d'accueil. "Il se trouve que l'Algérie constitue une exception historique et juridique massive à ce principe qu'il n'y a pas de double nationalité en France" et d'ajouter "en 1962, on a tiré à travers les accords d'Evian et à travers les codes de la nationalité français et algérien une situation juridique de fait qui institue la double nationalité contrairement au principe français" . Moralité de tout ça ?: il faut faire preuve de tolérance à l'égard de ceux qui participent aux votes dans les deux pays. "On peut gérer cette situation elle est caractéristique de la relation entre l'Algérie et la France, elle est l'une des conséquence les plus fortes de notre histoire et de notre culture communes, et très franchement de mon point de vue je ne trouve pas que ce soit entre la France et l'Algérie une des situations des plus négatives qui puissent exister et de celle à laquelle il faut mettre fin, et peut-être un jour le temps ayant passé on adoptera d'autres positions, la double nationalité est gérable" a ajouté Toubon. Et d'affirmer "personnellement je trouve détestable d'arrêter le mouvement de naturalisation des Algériens" . De petites piques il y en a eu comme ce "cimetière franco- musulman de Bobigny soigneusement entretenu, un très bon baromètre de ce qui est l'immigration maghrébine, le sort réservé à la sépulture est la marque principale de toutes les civilisations" et puis "l'équipe nationale est le reflet d'un pays, soyez assuré que je souhaite voir l'Algérie battre les Etats-Unis en Coupe du monde" et d'asséner "toute la France supportera l'Algérie ! " . Par : Larbi Graïne. L'édition du jour. En PDF. Archives PDF. El-Djadel en PDF. Copyright © 2007 Midilibre. All rights. On peut se demander si Toubon sait de quoi il parle. Lorsqu'il dit qu'une équipe nationale est le reflet de son pays, il parle d'or. Quand il dit que la France va vibrer pour l'équipe d'Algérie face aux USA, de qui se moque-t-il ? Quand il dit que les PNS sont nés dans un pays : l'Algérie, et sont français quasi par inadvertance, il oublie que l'Algérie c'était 15 départements français qui existaient comme tels, avant Nice et la Savoie. Quand il parle des accords d'Evian, il oublie de dire qu'ils ont été violés dès le départ par le FLN. Quand il dit que la double nationalité est contraire au droit français, sauf pour les Algériens, il oublie que Guidon Shalit prisonnier du Hamas est israelien et français et que Arno Klarsfeld avocat français a fait son service en Israel, alors de qui parle-t-il ? Et enfin, péché total, J. Toubon occulte le sort des Harkis, français à part entiére, et exclus d'Algérie. C'est pourtant le noeud de l'affaire, car céder sur le rejet des Harkis, c'est capituler face au FLN pour la niéme fois. Mais Toubon en fieffé gaulliste occulte ce probléme, car c'est la tare originelle, l'épine dans le pied, l'oeil qui était dans la tombe et regardait le Cain de Colombey. "All the perfumes of Arabia…"
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


245885
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages