Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Tout et tous sont moi, dans un rêve?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 28/07/10 | Mis en ligne le 25/04/12
Mail  
| 253 lectures | ratingStar_246523_1ratingStar_246523_2ratingStar_246523_3ratingStar_246523_4
Dans le message de Sushima pour son "rêve de corbeau", petite altercation entre moi et Colissima sur la façon de traiter un rêve, lorsqu'on l'analyse. Comme cette discussion n'est pas appropriée dans le message de Sushima, je la transfère ici dans un nouveau. Il y a une méthode d'analyse, et il y a aussi, forcément, de la théorie sur les rêves. Au niveau de la méthode, il s'agit de tout examiner, sans rien oublier, de travailler et de réussir à expliquer tous les éléments du rêve, tout ce qui s'y passe, jusqu'à ce qu'ils le soient tous, que cette explication forme un tout aussi logique et cohérent que le rêve, et qu'on sache de quoi il parle (son sujet) , et ce qu'il cherchait à nous dire (son message). Je n'ai rien inventé là ; Freud disait que c'est ce qu'il fallait faire et c'est ce qu'il a fait avec son exemple-type de "L'injection faite à Irma", dans le chapitre 2 de "L'interprétation des rêves", et Jung le faisait aussi, comme l'a fort bien illustré Marie-Louise von Franz dans "L'ombre et le mal dans les contes de fées". Méthode longue et qui peut s'avérer ardue par moments, surtout lorsqu'on a affaire à un long rêve, et que bien des psys, de toute allégeance, ont "oubliée" pour ne travailler, la plupart du temps, que quelques éléments qui leur semblaient plus significatifs ou importants… Pour la théorie, Colissima me dit : "dans les propos que vous tenez dans votre expérience de l'analyse des rêves, vous semblez ignorer ou omettre une chose essentielle : dans tout rêve, c'est du rêveur dont on parle ; si on oublie cela, on tombe dans une des "sciences" divinatoires…" - Je n'ai jamais cessé de dire que le seul sujet d'un rêve est "Me, Myself & I", donc on s'entend parfaitement sur ce point. Dire que j'ignore ou omets cette chose essentielle, c'est m'avoir mal lue ou mal comprise. Et s'il y a une chose que je veux éliminer, c'est bien l'oniromancie (divination par les songes) et contribuer à la construction de l'onirologie, i. E. La science des rêves. Colissima me dit aussi : "Dans l'exemple que vous donnez d'une de vos "élèves" de 17 ans qui travaille (qui a travaillé, cela fait des années) avec vous ses rêves, vous semblez ignorer le fait que l'image du requin, et sa dualité, sa complexité, c'est ELLE-MEME et non deux hommes dans ses parages… Si vous lui posez la question : y a-t-il un homme comme cela autour de vous ? Vous la dirigez dans un sens (et pourquoi pas une femme d'ailleurs : n'y aurait-il que requins mâles ? ) En revanche, si vous la ramenez à elle dans ce rêve, cela change tout : là on est dans l'analyse et pas dans la divination." Encore là, il y a mécompréhension et maldonne : d'abord, dans la façon dont j'ai procédé avec elle, en lui demandant d'écrire sa perception du requin puis, après, de chercher à qui pouvait s'appliquer les caractéristiques qu'elle lui attribuait, je tenais compte uniquement de ses perceptions et de ses représentations, pas des miennes. Ensuite, aucune divination là-dedans, i. E. Aucune prédiction d'avenir, bien au contraire ! Enfin, en la concentrant sur sa perception du requin, je la ramenais justement à elle-même. Vous noterez aussi que je ne l'ai pas "dirigée" vers un homme, mais sur un QUI peut représenter ce requin, sans préjuger de rien. J'ai fait la même chose avec Sushima en lui demandant qui pouvait bien représenter le bébé corbeau et la mère corbeau. Moi, je n'en sais strictement rien. Colissima affirme que le requin de ce rêve représente la rêveuse elle-même, et va jusqu'à déclarer que "chaque part du rêve est une part du rêveur lui-même. Une maison, une barque, un feu, un oiseau, ou deux… un bébé, un adulte, une mère, un père, une couleur, un son, des paroles : tout est le rêveur lui-même." Voilà un point théorique, doctrinal, même, que je ne partage pas du tout et qui ne correspond ni à ma propre expérience auto-analytique, ni à mon expérience de travail avec d'autres personnes. Il SE PEUT qu'un personnage de nos rêves puisse nous représenter et ce, si, et seulement si les caractéristiques que nous lui attribuons nous correspondent, mais ce n'est qu'une possibilité et il faut voir cas par cas, rêve par rêve, et non en faire une généralité universelle comme le fait Colissima. Bien souvent, les personnages de nos rêves sont utilisés soit pour eux-mêmes, soit comme le substitut de quelqu'un d'autre qui n'est pas forcément ni nécessairement nous-même, loin de là. Pour la rêveuse au requin, c'est elle-même qui a trouvé qui il représentait, pas moi. Sushima fera de même en réféchissant sur sa perception des corbeaux. Quant aux lieux et objets de nos rêves, ils sont bien plus à prendre pour eux-mêmes que pour nous ! Pour reprendre les exemples fournis, une barque est un simple moyen de transport sur l'eau ; ma mère = ma mère et mon père = mon père (extrêmement rarement utilisés comme substitut de quelqu'un d'autre. Dans les milliers de rêves que j'ai étudiés, je n'ai vu qu'un seul cas ou le père représentait le copain de la rêveuse, parce que celle-ci voyait ce dernier comme… un père et non un égal ! Et c'est elle qui a trouvé cela, pas moi.). "Et toujours, toujours, aller vérifier auprès de la parole du rêveur", dit Colissima. - Eh ! Bien oui, je ne dis et ne fais pas autre chose, et même, je ne vérifie pas mes théories ou mes propres idées sur la possible signification d'un rêve en laissant la parole à la personne qui a fait le rêve. Au départ, c'est toujours : "La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien", comme le disait Socrate. C'est pourquoi je ne fais que questionner sur les éléments du rêve, sans rien préjuger d'avance et attendant les réponses du ou de la rêveuse, avant d'en conclure ou même d'en penser quoi que ce soit.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


246523
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages