Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un fil en rimes, ça vous dit ?

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr
Mail  
| 385 lectures | ratingStar_259177_1ratingStar_259177_2ratingStar_259177_3ratingStar_259177_4
Voici quelque temps que j'ai envie de déposer ici quelque textes que j'avais mis sur un autre forum ou j'ai rencontrer Bounti & Vicking qui sont au fil du temps devenu mes E-parent ! Ce afin de vous en faire profiter ! Bonne lecture ! " Et bon souvenir à Bounti, Vicking et celle qui depuis est devenu ma chérie Béa ! " A Bounti ! A toi femme si gentille, les vertes collines fleuries ! A toi femme si serviable, les meilleurs mets à ta table ! A toi femme de coeur, un jardin des plus belles fleurs ! A toi femme de joie, le plus monumentale palais qui sois ! A toi enfin inconnue qui sur le forum est devenue une amie, ces quelques vers je te dédie ! Le 6 août à 10:58 # A ma chère amie, je voudrais dire encore mille fois merci ! Et comme je sais que tu es une maman je te dédie ceci, Même si je l'avoue ce n'est pas moi qui l'ai écrit ! Et je l'avoue sans complexe, mais j'aurais voulu au moins t'en dire les plus belles phrases de ce texte ! Maman j't'ai fait du mal, toi qui rêvais d'avoir un fils, mais j'ai grandi, j'ai plus 10 ans, j'en ai 35, bientôt 36. J'écris du c¿ur, alors je peine à me relire, comment te dire, je viens rapper ce que je n'pourrais jamais te dire. J'ai trop la haine car tu n'as pas la belle vie, moi je suis froid et peu bavard, mais tel père, tel fils. Élève peu concentré, manquant de discipline, j'étais celui qui fout la honte, celui qu'on qualifie de difficile. J'ai oublié nos engueulades, nos prises de têtes, j'en ai écrit les plus belles phrases de ce triste texte. Maman, douloureux sont les ravages de l'âme, ta vie a été dure, j'en veux pour preuve des rafales de larmes. Quand ça va mal, je m'inquiète à ton égard. Y a qu'une seule femme dans ma vie, que les groupies se maintiennent à l'écart. Parce que tu sais, je me nourris de ce rêve un peu fou, de t' offrir une cuisine de la superficie d'un stade de foot. J'm'en veux parce qu'une mère ne devrait pas souffrir. J'ai trop de choses à dire, une seule chanson ne devrait pas suffire. Parce que maman je fais rarement dans la douceur, tu n'as pu faire que de ton mieux, je suis un problème à moi tout seul. J'économise pour ta baraque près de la mer, ce sera le top de la maison, Elton John voudra la même. Parce que maman, j'ai trop de choses à me faire pardonner, sur le boulevard de mes remords, je viens de cartonner. On se dispute, chacun reste dans son coin, on s' énerve au point de défoncer la porte avec son point. Alors un jour, je me suis dit faut que j'me range, maman pense à ta vie, toi qui ne dors que quand je rentre. En plus tu sais j'ai des problèmes avec la loi car je n'suis pas ce genre de fils que les mamans rêveraient d'avoir. Les regrets m'ont pris au piège, m'ont ris au nez, à cause de moi tu as connu, la triste vie d'une mère de prisonnier. Essuies tes joues, tu pleurais trop lorsque je m'absentais, de plus mes erreurs, ont joués des tours à ton état de santé. A l' hôpital je faisais mine, mais je partais en vrille, ressortant de ta chambre avec le c¿ur éclaté en mille. J'ai dit des choses que je regrette maman c'est la douleur qui monte, il serait temps que j'me reprenne parce que tu vaux tout l'or du monde. Enfant trop dur au c¿ur de pierre, je confirme. 10 ans plus tard j'espère que tu es fière de ton fils. J'ai trop la haine, ta vie n'est que sans plus, quand les matins tu pars en pleure, quand tu reviens le soir en bus. Moi j'étais feignant je me tournais les pouces, une vie foutue en l'air et pendant ce temps, je te foutais le blues. Je vais bien mieux alors j'avance à petit pas. J'aurais toujours besoin de toi, de ton amour, et de tes petits plats. Pour toi je donnerai tout jusqu 'à mon dernier sou, Signé ton fils près de toi jusqu'à son dernier souffle. A ma vraie maman partie bien trop vite ! (Maman repose en paix et sache que plus que tout je t'aimais, je t'aime et je t'aimerais !). Ouvre les yeux. Au déclin du jour, une harmonie de couleurs. Imprime sa beauté au revers de nos pâleurs. Tatouages du quotidien sur nos rétines. D'un monde dont les encres mouvantes nous dessinent. Au relief des horizons en marge du temps. Dont la frange balaie négligemment les chants. Ouvre les yeux et regarde tout autour de toi. Chaque chose comme si c'était la première fois. Au seuil de la nuit en changement de parure. La vue se cogne sur les frontières floues de l'obscur. Les rêves du soir déshabillent les ombres noires. Dans l'¿il du cyclone où s'installe la mémoire. Sélène de glace, s'exhibe à la surface de l'eau. Miroir liquide où danse son reflet en morceaux. Ouvre les yeux et laisse le monde te parler. Il a tant à te dire et toi de l'écouter. Merveilleuse magie de l'âme à son balcon. Scrutant sous couvert des paupières les environs. Le feu de la vie brûle dans le sombre velours. D'un iris qui tangue et chavire en mal d'amour. Les fées se penchent au travers de l'opaque cristal. Pour illuminer les émotions d'un grand bal. Ouvre les yeux et respire la force de la vie. Quand le silence parle au secret de ton esprit. Le regard se pare de l'éternité en fleurs. Collier minéral porté en grappe de bonheur. A l'exquise vision d'un bouquet de prunelles. En vol au vent dans les chevelures qui s'emmêlent. Voir la flamme des anges rougir le faîte des cieux. Pour jaillir en brandons d'étoiles au fond des yeux¿ Ouvre les yeux et regarde un peu mieux. Ouvre les yeux et soit heureux. Je vis le clair de lune ambrer l'éternité. Et des étoiles gracieuses filer le charme. Je vis le ciel somnoler, d'une journée lassé. Mercenaire d'un été qui prenait les armes. Le clair de lune compostait l'obscurité. D'une courbe gracieuse il fléchissait les cieux. Et épandait une lumière pâle sous mes yeux. Vision fantastique où le regard reste attaché. A un rayon de lune ravi au firmament. La nuit de noir peignait ses arguments. La beauté placide de cette fée costumée. Enlisa ma raison, vers un songe je m'éclipsai. Le clair de lune accentua sa démence. Sa pâleur, sa transhumance, il s'en allait. Il disparut, happé par les étoiles nomades. Sa venue désennuya ma vie qui s'enlisait. Le 8 septembre à 15:12 # Je l'avoue comme beaucoup de mon âge, je ne suis pas un enfant très sage . Je l'avoue j'ai une grande geulle et ne fait pas toujours dans la douceur . L'été j'aime jouer le jolis coeur, mes tatouages, mes biscotos, tout en débardeur . Mais que l'on ne s'y méprenne pas sur moi j'ai aussi un grand coeur et je déteste un enfant en pleur . Une femme moi je la courtise avec des dizaines de bouquets de fleurs. Si j'étais le tout puissant j'éradiquerais pour toujours, la souffrance, la peine et le malheur . Mais voilà ce n'est qu'une utopie et dans ce monde je sais que je ne vaut pas plus chère qu'une bille ! Alors j'écris en pesant le poids de mes mots, sachant que certain blessent plus qu'un couteau. Me disant que peut-être que l'on comprendra le sens de ce que j'écris . Que cela vous percera le coeur et l'esprit . Vous donnent à vous peuple de la terre l'envie de changer votre vie . Et s'il le faut entrer en guerre contre le racisme, la méchanceté et l'oubli ! Je l'avoue ce ne sont là que des parole d'un jeune de banlieue, que vous ne prendrez sûrement pas au sérieux ! Je l'avoue en l'écrivant ce texte, j'en ai des larmes aux yeux ! Je l'avoue j'ai beau me forger une carapace de grand dur ! A la télé ou sur le net moi la souffrance du monde je la vois et la prend en pleine figure ! Et souvent, trop souvent les images ne sont pas … Très nettes ! É. Le 10 septembre à 10:59 # Le temps passe toujours bien trop vite . La vie je te raconte pas, c'est un torrent et on essaie tous de colmater les fuites . Comme dirait mon poto k2rone tu récolte ce que tu a semé, mais tous le monde sais que se n'est pas toujours vrai ! Car si c'était le cas je serais milliardaire avec plein de biach à mes côtés ! Je ne serais pas obligé de me déchirer dans un travaille qui ne paye pas et qui me donne une sensation de faim quand vient la fin du mois . On travaille tous trop dure sa c'est sur et on rêve tous de vivre bien dans la luxure . Mais pour beaucoup cela reste de l'utopie, on est beaucoup à ramer sans cesse dans cette chienne de vie ! J'en veut pour preuve les ravage du temps qui s'affiche sur mon visage tranquillement . Quand le matin je part au labeur en bus et que le soir, je rentre chez moi avec rien de plus ! La vie est hélas faite de petites victoires et de grosses défaites . Et c'est pour un avenir ou pour nos mômes que chaque jours qu'on se prend la tête . Pour qu'il y aie un après remplis de jours de fête et d'amour partagé, pour que le monde arrête enfin de se déchirer ! Je ne suis pas venu ici faire de la provocation, ni de la moralisation, juste venu couché mon opinion . Celle d'un garçon de 35 ans qui a bien faillit devenir super délinquant, traînant dans la rue sans amour et sans parents ! L'expérience de la vie dur, moi je l'ai et la connaît, aujourd'hui je voudrais la partager ! Faire remonter la pente à des jeunes égarer, que tout ce qui lissent ou voient n'est pas toujours vrai . Que pour réussir sa vie il faut bosser dur ! Qu'il y a un avenir pour chacun c'est sur ! Mais que le lendemain moins moribond se construit à la sueur sur son front et au cloches sur les mains ! Si tu veux réussir ? Commence déjà par ne plus regarder tes erreurs du passé et arrête de les traîner derrière toi comme un boulet ! Ne regarde plus en arrière, avance droit courageux, franc, honnête, droit et fière ! A partir de cet instant je pourrait te dire vient mon frère ! Écrit le 10/09/09 à 10h45 Texte et paroles de Nico . (Modifié par nico7413 le 10-09-2009 à 11:01). Petite précision je n'ai pas de "poto" moi… mais j'ai Lety !! A++ K2. (Modifié par k2rone le 10-09-2009 à 11:44). Ajout du 10-09-2009 à 11 Et comme diraient mes potos Daddy Mory et Big Red : "Faut pas me prendre pour un âne. Tu ne respectes ni l'homme ni la femme. Ecoutes ce style, je ne suis pas une déballonne. Tu ne me feras pas croire. Que tu respectes l'homme et la femme. Je prends le micro, surtout ne change pas de programme. Tu respectes pas l'homme et tu ne respectes pas la femme. Tu rentres pas dans les cités de peur de te faire québra. Chez toi, il y a pas de bandes et chez toi il y a pas de scarlas. Tu peux pas ressentir ce que un jeune ressent chez moi. Parle de ce que tu veux, mais parle pas de ce que tu connais pas. Si la vie est dure c'est que Dieu l'a voulu comme ça. Je ne sais pas comment tout cela un jour finira… " A++ K2. Quesque tu sais de moi tu ne me connais pas tu viens ici jouer le dur et tu sais à peine faire le mur ! Petit j'avais déjà une arme sur moi que t'était encore dans les c… de ton papa ! Petit m. C qui veut ressemblé a jay-Z sans savoir sési la vie de tési. M. C va te fair une tinture rouge ta le même vecu que le chaperon rouge rien que tu fait caca sur ta couche té aussi maigre qu'une mouche qui louche. M. C té dans la touche je te couche sans alerté la brigade de mouss djouf vasi par travaillé a surcouf mon r. A.p té touf asi toi sur ma pouf je baize les louve et les chnouffe m. C va coupé ta touf chouffe. Tu veux clasher mais fait le bien, tu parles de me mon flot mais ton flot c'est le miens. Depuis toujours tu traines tout seul et t'as le seum T'es pas un homme t'es une "tass" Pas de la morve au née, je sais que tu te reconnais je suis un gros bonnet j'envoi ton corps chez le cordonnier. Dans pas lontemps tu pourrais tomber dans les pommes en plus toi quand tu rap t'as pas de micro t'as que ton téléphone. Tout le monde le sait il y a mon album dans ton arcose tu veux que j'le dise au publique que tu t'es fais niquer par Borse. Ne me serre pas la main le temps n'efface pas tout parce que moi contre toi c'est Le Banner contre Passe-Partout ! Alors avoux je suis celui que tu respectes, t'as peur petit trou de bal t'es introuvable comme Estelle. T'as voulu clasher mais tu tes pris la féssé tu marches la tête baisser va donc chialer. M. C grand parleur a l'ancienne tu tafé comme carleur je te conné parkeur j'ai un gros coeur je suis pas fait pour l'érreur ton style sé l'horeure rien que tu méqueure quand tu dohre la nuit ta peur. M. C pourquoi tu pleur je suis aussi speed que driver gros rimeur j'ador les filme d'horreure ou killer toujour interdit au mineur en mode winner m. C tu va te prendre une claque vibreure j'ai même décapité hailender avec mon mic sé pas du lighte que tu fayte. Modifié par Nico le 10 Septembre à 10h04 . Jamais eu de réponse en retour ? A Bounti. Chaque jour, il faut cherche au fond de soi. Ouvrant son c¿ur à la force qui l'habite, Unique atout pour surmonter les défis de la vie. Rien ne doit pouvoir te déstabiliser grâce à cela. Atout précieux, le courage te fait déplacer des montagnes. Gagnant, victorieux, tu le seras immanquablement car. En toi, tu possèdes cette qualité qui fait les grandes femmes ! Texte écrit par nico le 25/09/2009 à 10h55 . (Modifié par nico7413 le 25-09-2009 à 10:59). Bonjour à toi ma barre de chocolat préféré ! Quand je te lis je ne peu m'empêcher de saliver ! Pour toujours des copies de toi dans mes poches, je voudrais ! A longueurs de temps te dévoré ! C'est devenu une obsession, je ne peut plus m'en passer ! Petite sucrerie qui commence par un B tu m'as ensorcelé ! (à ne pas prendre à la lettre, cela n'est que le fruit "humm fruit !" de mon imagination). Le 5 octobre à 08:54 # Bounti c'est trop mignon ! De la poésie tu es la reine ! Chaque jours qui passe, nous conter un brin de vie, tu te donnes la peine ! Tes, joies, tes pleurs, tes rires et tes peines ! Tu sais si bien mettre cela en vers, que tu aurais pus être la compagne de Prévert ! Tous les jours, tu nous éblouis de tes petits morceaux de vies pour cela , Bounti ! Devinez qui vient des blocs ? C'est Nico black mamba pour les petites alisées qui sont en manque de love. J'viens visité leur jet set avec mes mec des blocs. Rentrez dans leur club avec chocs (choses). Devinez qui est dans l'arène prêt à faire les fort ? Ne ramène pas ta femme tu risquerais de perdre son love. Que des beau-gosse en Nike mais dit moi pourquoi tu te sauve ? On est la pour. Faire la fête mais pas pour surfer sur ton coffre. Dans un coin sombre Césarë pose un zouk love sans arrêt avec Kelly Minogue. Qu'est sous alcool fisuré. Mej aux platines fait sauter David Guetta, en boite 50cent pourra choqué des. Gens d'état. Mattéo vien d'allé pisser, il me dis que. Laurent Boyer il t'est la gourmandise d'alizée. Parais qu'c'est normal d'avoir le nez carrier comme aux flics. Et les Billy Crofford se tapent les Emilie Jolie et Lorie défoncée a la. Marijuana. Rien à foutre tant qui à une piscine pour s'taper Loana. Et les gars on rentre au quartier, on raméne les autres. On gifle le videur on rentre et on fou le désordre. Devinez qui vient des blocs ? C'est Nico black mamba pour les petites alisées qui sont en manque de love. J'viens visité leur jet set avec mes mecs des blocs. Rentrez dans leur club avec un tas de chocs (choses). Toute ma clique est derrière moi, Psy4, Street Skillz est derrière moi ; L'alger, la Swij', Salle équipe, Costa, Racho toute la créme du rap Marseillais. Sofiane, Marie, Mister Univers, oh Nikos, refroidi ta miss Jennifer, elle dit. Qu'elle est chaude dès qu'elle entend le son des bandits. Puis Nolwenn et elle se prennent pour Monika et Brandy . Devinez qui vient des blocs ? C'est Nico black mamba pour les petites alisées qui sont en manque de love. J'viens visité leur jet set avec mes mecs des blocs. Rentrez dans leur club avec un tas de chocs (choses). On parle de frère, on parle de sang, on parle de respect. On parle de ceux qui ne sont jamais partis, ceux qui sont restés. Malgré les coups et les colères, malgré les claques et les galères. Ceux qui se rappelleront toujours du mot amitié. Ceux qui te parlent et que leur regard est sincère. Ceux qui te prennent sur leur dos pour sauter une barrière. Ceux qui ne connaissent pas la peur quand on marche ensemble. Ceux qui on le même cri la même foi même quand le c¿ur tremble. Mais ce monde a perdu tous sens d'unité, Tout sens d'humilité, le bon sens c'est arrêté, Les soldats tombent la trahison en bouche. Mort de regret, et le soleil se couche. Sur la nuit de ceux qui avaient leur noms gravés dans leur prières. Qui aurait pu dire aujourd'hui qu'ils ont pavé leur vie d'hier ? C'est pour ça que j'en ait fait mon combat. Et je vais gardé les miens aussi longtemps que mon c¿ur tiendra. The sun don't shine forever. Faut qu'on se lève, faut qu'on se bouge, Faut qu'on se parle et faut qu'on se batte together. Autour de nous il y a trop de gens qui perdent le nord. Il faut qu'on reste fort et qu'on y croit encore. The sun don't shine forever. Faut qu'on se lève, faut qu'on se bouge, Faut qu'on se parle et faut qu'on se batte togehter. Autour de nous il y a trop de gens qui perdent le nord, Il faut qu'on reste fort, Les frères existent encore. S'il fallait qu'un jour ce monde soit plus fort que moi. Et qu'il m'enlève tous les miens tout autour de moi, Ce sera the perfect time to say goodbye. Je partirais le c¿ur fier with a tear in m'y eye. Alors on s'attache et on lâche pas. On a un code d'honneur sur un frère, on crache pas. Les mots, on les mâches pas, les promesses, on les casses pas. Si y en a un de nous qui reste, on reste tous et on passe pas. On sait ce qui nous unis, on sait ce qui nous détruit. On sait que trop donner, peut nous revenir en mépris. On sait que tout ce qui monte redescend. Alors on ne prends rien pour acquis et on avance a pas prudent. Dans les hauts, dans les bas, faut rester entier. S'il y a des vents qui soufflent, frère, faut rester ancré. C'est pour ça que j'en n'ai fait mon combat, Et je vais garder les miens aussi longtemps que mon c¿ur tiendra . Les amis c'est la "familia" . Le 3 novembre à 12:35 # Une belle colombe amie de moi j'ai frustrer ! Un peu loin de moi elle s'est posée ! D'un regard oblique continue de me regarder ! Tentant sans doute de me dire, mais pourquoi m'as tu énervé ! De gâteaux, de chocolat et de fin mets j'essaie de l'attirer, mais là elle reste dans son amour propre blessée ! Tu sais jolie et gentille petite colombe, les hommes sont parfois très maladroit et ne se rendent pas toujours bien compte du mal qu'ils font parfois ! Aussi vois mon c¿ur il est en désarrois, il pleur d'avoir fait de la peine à une amie comme toi ! Vois jolie colombe l'amour que j'ai pour toi et je t'en prie pardonne moi ! Nico le 3/11/2009 à 12:31 " Les vraies amitiés sont parfois dure et douloureuse, mais c'est quand même ceux là qu'ont préfère ! " Le 4 novembre à 14:27 # Il est de ces événements qui sortent tout le reste de nos pensées. Certaines circonstances qui nous stoppent net dans notre lancée. Il est de ces réalités qu'on n'était pas prêt à recevoir. Et qui rendent toute tentative de bien-être illusoire. J'ai pas les mots pour exprimer la puissance de la douleur. J'ai lu au fond d' tes yeux ce que signifiait le mot malheur. C'est un souvenir glacial comme ce soir de décembre. Où tes espoirs brûlants ont laissé place à des cendres. J'ai pas trouvé les mots pour expliquer l'inexplicable. J'ai pas trouvé les mots pour consoler l'inconsolable. Je n'ai trouvé que ma main à poser sur ton épaule. Attendant que les lendemains se dépêchent de jouer leur rôle. J'ai pas les phrases-miracle qui pourraient soulager ta peine. Aucune formule magique parmi ces mots qui saignent. J' n'ai trouvé que ma présence pour t'aider à ne plus souffrir. Et constater, dans ce silence, que ta tristesse me fait grandir. J'ai pas trouvé le remède pour réparer un c¿ur brisé. Il faudra tellement de temps avant qu'il puisse cicatriser. Tu as su rester debout et je t'admire de ton courage. Tu avances la tête haute et tu traverses cet orage. É côté de ton épreuve, tout me semble dérisoire. Tout comme ces mots qui pleuvent, que j'écris sans espoir. Pourtant les saisons s'enchaîneront, saluant ta patience. En ta force et ton envie, j'ai une totale confiance. Tu ne seras plus jamais la même mais dans le ciel, dès demain, Une étoile t'éclairera pour te montrer le chemin. Et ici bas tous tes amis serons là pour te donner la main ! Texte réaménager pour Mumu-85 par Nico ! Un soir, au temps du sombre équinoxe d'automne. Un soir, au temps du sombre équinoxe d'automne. Où la mer forcenée et redoublant d'assauts. Se cambre et bat d'un lourd bélier le roc qui tonne, Nous étions dans un lieu qui domine les eaux. Heure trouble, entre l'ombre et le jour indécise ! La faux du vent sifflait dans les joncs épineux. A mes pieds, sur la terre humide et nue assise. Tu frissonnais devant l'horreur du ciel haineux. Inattentive aux cris des stridentes mouettes, Tu regardais la nuit de pente en pente errer ; Des pleurs brûlaient tes yeux et tes lèvres muettes, Et l'embruns te glaçait sans te désaltérer. Et moi, sur ce rocher dont l'eau sculpte la proue, Debout comme à l'avant d'un vaisseau de granit, J'écoutais l'escadron des vagues qui s'ébroue. Et terrible, et ruant dans les récifs, hennit. É bien-aimée ! ô plainte à mes pieds répandue ! Heure farouche où tout en moi désespérait, Où toute ma pensée, affreusement tendue, Luttait pour arracher au Destin son secret ! A l'occident, au fond d'un porche de nuées, Le soleil soucieux s'échancrait sur les flots ; A mon cou, par tes mains étroitement nouées, Tu suspendais ton corps secoué de sanglots ; Et, sentant entre nous l'étendue infinie. Qui sépare du ciel l'esprit contemplateur, Nous regardions le feu de l'astre en agonie. Dans les mers du couchant descendre avec lenteur. Béa. Écrit par Nico le 16/11/2009 à 15h00. (Modifié par nico7413 le 16-11-2009 à 15:10). Ce message a été modifié par nic07413 - 12 décembre 2009 - 16:29.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


259177
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages