Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un projet peut s'avérer impossible à imaginer quand tout nous tombe dessus.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 17/01/10 | Mis en ligne le 27/07/12
Mail  
| 121 lectures | ratingStar_281851_1ratingStar_281851_2ratingStar_281851_3ratingStar_281851_4
Bonjour. En lisant le titre "changer sa vie" Je me suis surprise à penser que le seul fait de parler de "changement" pouvait s'avérait être un projet énorme pour certaines et certains alors même que nous ne sommes pas au mieux de notre forme. Je joue peut être avec les mots mais le sens que l'on y met quand on lit "changer" peut paraître insurmontable là où justement on aurait besoin d'aide et de soulagement. Un projet peut s'avérer impossible à imaginer quand tout nous tombe dessus. Et prendre une décision à la hâte, en urgence, bien sûr que parfois nous n'avons pas d'autres choix, mais quand on dit. "changer de vie" qu'est ce que chacune et chacun de nous entendons par là qui importe. La vie est faite de répétitions que nous ne percevons pas : Répétition d'échecs, de réussite, ou tout simplement répétition d'une vie sans histoire. Quand les années passent nous regardons derriere nous la vie qui s'est écoulée et nous faisons un peu le bilan. Si nous regardons vers l'avenir nous nous posons des questions sur ce lendemain qui devrait "tirer" partie de nos expériences vécues. Changer de vie selon vous qu'est ce que cela représente ? Moi je dirais que c'est se demander ce qui nous apaiserait, nous rendrait plus zen dans le sens que ce n'est pas en cherchant le bonheur qu'on va le rencontrer. Toujours selon mon avis personnel, on peut être heureux en étant réceptive à nous mêmes puis aux autres afin de connaître un type de relation harmonieuse. Parce que si l'on observe bien les gens de notre époque ils sont tous en quête de la reconnaissance de l'autre pour avoir le sentiment d'exister, je pense à la reconnaissance médiatique qui refléterait le regard familial qui a manqué. Alors avoir le sentiment d'exister quand le parent vous abandonne c'est un peu comme le pire des échecs, au départ de votre vie. Le regard des parents est la première reconnaissance qui soit pour l'enfant, il lui donne l'estime de soi, la confiance, le sécurise, l'accompagne vers la vie d'adulte. Imaginons ce que l'enfant peut comprendre de ce rejet parental qui peut sonner pour lui comme une mise à mort. Changer de vie c'est ce que le père a décidé pour lui. Il pense avoir réussi. Il a "refait" sa vie, comme on dit dans le langage courant. Il a "refait" un enfant ou d'autres je ne sais pas combien. Et en fait de "changer de vie" il vit dans l'illusion d'avoir "maîtriser" quelque chose de la réalité ce qui n'est pas faux en quelque sorte mais il s'est trompé "d'objet" Ce que je pense personnellement c'est qu'il voulait "son bonheur" à tout prix aux dépens des enfants qui sont les siens, On peut quitter sa femme mais on n'abandonne pas pour autant ses enfants. Je ne sais pas si on peut concevoir ainsi de changer de vie, Être heureux en niant l'existence de ses propres enfants ? Alors peut être que selon les cultures, selon les religions, selon les pays, les époques, etc il est "normal" de partir en abandonnant derriere soi les siens, mais "chez nous" quelles sont les règles, quels sont les codes qui nous maintiennent et nous donnent des "limites" ? Pour garder l'équilibre, il faut respecter l'éducation que l'on a donné à ses enfants, pour qu'il y ait un soupçon de cohérence entre les paroles et les comportements. Enfin il faut transmettre quelque chose qui ressemble à une fonction parentale. Pour moi enfin de compte la formule "changer de vie" ne veut, en elle même, rien dire sinon que j'ai eu du "pain sur la planche" à tenter de "redresser le navire qui a chaviré" et à éviter notre "noyade" quand le "capitaine a lâché la barre" C'est seule que j'ai dû affronter cette "mer déchaînée qui ne vous fait pas de cadeaux" On ne sort pas indemne de cette éjection, on n'en n'a pas fini et on verra plus tard si on arrivera à ne pas répéter cette "fatalité" comme on me l'a dit. Histoire de fatalité, peut être que c'est cela qui correspond à un des sens que l'on peut poser sur la formule "changer de vie" : comprendre les erreurs, et continuer sa vie en prenant garde de ne pas rejouer les mêmes scènes douloureuses. Sincerement. Exil99.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


281851
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages