Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Une belle histoire quand même

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 136 lectures | ratingStar_264858_1ratingStar_264858_2ratingStar_264858_3ratingStar_264858_4
L'été dernier, j'ai rencontré un homme sur internet. De mon âge, avec une fille de 12 ans. On a bien discuté pendant des heures et des heures, on s'est vu, il n'était pas de la région, je l'ai invité à manger pendant les 4 jours où il a été dans ma ville, je lui ai fait des courses, on a passé 5 jours ensemble, comme si on se connaissait depuis toujours. On a passé 2 soirées à discuter des heures et des heures, dans des endroits très romantiques. Je lui avais dit qu'avec les hommes je ne faisais jamais le 1er pas, donc vu qu'il ne bougeait pas, je pensais : - que je ne lui plaisais pas, - qu'il ne voulait plus recommencer une histoire (puisque c'est ce qu'il m'avait dit) , Donc je ne me formalisais pas. Mais, le 3e jour, il m'a dit que la nuit, après que je l'ai déposé à son hôtel, il avait attendu pendant une heure devant son portable que je lui envoie un sms, parce qu'il aurait bien aimé que nous passions la nuit ensemble, même sagement. Je suis restée sur le cul de ses déclarations ! Du coup, on s'est un peu rapprochés. Le soir, on flirtait ensemble, et les jours suivants, le reste, et c'était génial ! Moi qui avais été avec un mec qui ne parlait pas de choses qui sortaient du coeur, qui ne se dévoilaient pas, qui n'étaient pas sensibles, cet homme était une aubaine ! Sauf que je me suis protégée, car il allait partir à 550 km de chez moi, et que je ne voulais pas souffrir. Oui, il voulait profiter de sa fille, avec laquelle je trouve qu'il a une drôle de relation, mais bon ! Donc, sachant qu'il allait partir, et très probablement pas revenir, je me suis interdit de tomber amoureuse de lui. Quand il est parti, j'ai pleuré à chaudes larmes sur le quai de la gare, et voilà, fin de l'histoire "réelle" ! Ensuite, on s'est appelé, tous les jours, on s'envoyait des sms, finalement, sa pseudo-galère avait été un bonheur pour lui, il me disait plein de choses gentilles, il m'a même dit être amoureux, m'aimer, etc, mais parfois il disait aussi des trucs qui me refroidissaient. Donc je le lui faisais payer en devant froide et distante. Je voulais lui offrir un voyage en Italie avec moi, ça aurait été mon cadeau d'anniversaire, mais ça n'a pas pu se faire, pourtant on y a cru, on en rêvait, ou peut-être seulement moi, je ne suis pas en lui. Il était très jaloux, ça le rendait dingue de savoir que je partais en week-end quand lui s'emmerdait à bosser dans un hôpital de cas très grave dans sa campagne pourrie. Du coup, un soir, il a pété les plombs : il m'a envoyé un sms, que j'ai reçu 17 heures plus tard : "C'est trop dur, on oublie tout, merci pour tout, tendres baisers". Le soir, il bossait, je croyais qu'il faisait exprès de ne pas me répondre. Je lui ai envoyé un sms : "On ne quitte pas quelqu'un avec de tendres baisers" C'était juste un coup de blues. Mais en même temps, 2 jours avant, je lui avais dit ne pas être amoureuse, que je me l'interdisais, et il était resté stupéfait de ma démonstration qu'il était obliger d'admettre et de reconnaître vu qu'elle était illustrée par des phrases qu'il avait dites. Il devait venir fin octobre, comme on s'était un peu jeté, ça ne me surprenait pas qu'il ne vienne pas. Soi-disant on lui avait refusé ses congés. Ensuite, pour le 11 novembre, je suis partie 4 jours à Milan, et il m'en a voulu. J'avais pensé à y aller, mais bon, on avait du mal à se croiser sur msn, c'est vrai qu'il ne fait pas un travail avec des horaires réguliers, mais bon ! Et en plus, je ne voulais pas avoir l'air de m'écraser et de me servir sur un plateau ! Début décembre, on pleurait chacun de notre côté sur internet, je m'attachais un peu, mais "un peu" seulement heureusement ! J'ai mis un message sur msn : "Des idées pour mes vacances du X décembre au Y janvier". J'attendais qu'il réagisse, mais rien. Un dimanche, ça m'a pris la tête, le matin il était adorable, il m'a quitté avec de "tendres baisers", et le soir, j'avais dans l'idée "de me le faire" ! Ça passerait ou ça casserait. Mon agressivité se sentait, je lui ai dit m'être inscrite sur un site de rencontres, parce que nous ne nous reverrions plus. Alors je lui ai dit que j'avais des vacances et qu'il ne m'invitait pas, que ses baisers virtuels, je m'en tapais, que ça allait 5 minutes. Et c'est parti méchamment en live ! On s'est supprimé et bloqués, the end, fin de l'histoire, salut ! J'avais dit à mes copines que si je n'allais pas le rejoindre en 2009 elles n'entendraient plus parler de lui, et je le lui ai dit, eh bien voilà ! Le 5 janvier, j'ai reçu un sms, vers 20 heures : "Bonne année à toi". Je suis peut-être impolie, mais je ne lui ai pas répondu ! Je pensais le faire et, en mal d'inspiration, en crise d'esprit de contradiction surtout, et surtout l'envie de l'emmerder, je n'ai pas répondu. Le 1er février à 20 heures environ : "Une pensée pour toi" et à minuit pile : "Tu dors ? ", mais j'ai eu le message à plus d'1h30. Enfin, ça ne change rien, je n'aurais pas répondu. Et une amie m'a dit qu'il valait mieux avoir des regrets que des remords, que s'il me réécrivait c'est qu'il tenait à moi, donc que je lui écrive, sinon j'aurai toujours le truc de me dire : "A savoir comment ça se serait passé si je lui avait répondu". Donc, je me suis bougée les fesses, j'ai mis dans un colis : tous les objets pubs de ma boîte, un panettone, un cadeau que je lui avais ramené d'Italie en octobre, des petits chocolats dont le nom veut dire, en français "petits baisers", et une enveloppe, avec une lettre qui était partie pour faire une dizaine de lignes, et qui en a fait des dizaines ! Lui qui voulait que je lui écrive un poème, eh bien il l'aura eu… après la mort de l'histoire, mais bon. Il n'a pas encore reçu le colis, il est en instance à La Poste apparemment, et j'aimerais être une mouche pour voir la tête qu'il va faire quand il ouvrira le colis, qu'il découvrira de qui il vient, ce qu'il y a dedans, etc. Je vous soumets le """poème""", enfin, il y a des rimes, mais ce n'est pas du grand art !!! Des regrets. Que les promesses dont tu m'avais assurée. Quand nous pensions que notre histoire ne faisait que commencer. N'aient pas été suivies d'effet. Soient parties avec la fin de l'été. Que nous ne nous soyons aimés. Pas plus que quelques heures. Et que ces quelques jours de bonheur partagé. Aient fini sur le quai d'une gare en pleurs. Que nous ne soyons jamais partis. En tête-à-tête toi et moi en Italie. Que nous n'ayons pas pu faire de pèlerinage. Sur les lieux de nos vagabondages. Qu'ensemble nous n'ayons passé. Que quelques jours dans la chaleur de l'été. Que nous n'ayons pas plus exploré la région. Que nous nous soyons cantonnés à Avignon. Que notre histoire ait foiré. Alors qu'elle avait tout pour très bien fonctionner. Qu'elle n'ait pas fini l'année 2008. Vu que 15 jours avant elle était cuite ! Des regrets. De ne pas avoir vécu le bonheur de retrouvailles. Passionnées, fougueuses et romantiques. Alors qu'au fond de nos entrailles. Nous en rêvions et elles auraient été fantastiques. De n'avoir fait l'amour que deux fois. Dans un crescendo qui ne présageait que du bon pour d'autres fois. En effet c'était de mieux en mieux. De plus en plus fort et fougueux. Excitant et savoureux. Tout était merveilleux : Le bien-être, la douceur, être l'un dans les bras de l'autre, la complicité. Tout : "Avant" - "Pendant" - "Après" Si nous avions eu plus de temps pour explorer. Nos corps et nos désirs les plus secrets. De continuer. Notre ascension dans la sensualité. Notre bonheur aurait atteint des sommets. Nous aurions découvert l'un chez l'autre des côtés cachés. Des trésors de volupté. Des désirs insoupçonnés. … mais l'histoire s'est terminée ! De ne pas nous être donnés l'un à l'autre. L'amour et le bonheur dont nous étions capables et que nous méritions l'un et l'autre. De n'avoir pour dernière image de toi. Que celle de toi derrière une vitre dans un train qui s'éloigne irrémédiablement de moi. Et toi comme dernière image de moi, moi qui m'égare. Et sanglote à chaudes larmes sur le quai de la gare. Tes idéaux de bonheur et de vie à deux étaient aussi les miens. L'un avec l'autre la vie était douce et tout se passait bien. L'un contre l'autre tout allait de soi, la vie était belle et sensuelle. Dans la communion de notre attraction mutuelle. On parlait de se revoir. Comme d'une certitude. Et la distance a fait choir. L'espérance et s (c) es certitudes. Je t'écris tout cela pour de multiples raisons, j'ai certainement tort. Mais en plus d'avoir des regrets, je ne voudrais pas aussi avoir des remords. J'ai vécu de très belles choses avec toi. Je pense que tu les as vécues aussi avec moi. J'aimais notre attirance, ta sensibilité, nos discussions et ta voix. Que ce ne soit qu'avec toi que je me sente vraiment moi. C'est vrai que quand je parle de lui, je dis toujours qu'il avait tout juste, sauf la distance. Ah oui, et aussi les poils dans le dos, mais bon !!! Je n'attends rien, je n'ai pas de pression, de tension, d'appréhension, il est d'un côté de la France, moi de l'autre, et cette année le temps archi-pourri et catastrophique qu'ils ont eu semblait lui dire "tu vois, si tu avais été dans le Sud-Est ! " donc voila, tout est dit !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


264858
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages