Histoire vécue Poids - Régime > Obésité > RA      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Wednesday, march 13, 2002 9

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 141 lectures | ratingStar_274756_1ratingStar_274756_2ratingStar_274756_3ratingStar_274756_4
Témoignage de R Guillem suite Emission "Les cicatrices française" C dans l'air - Accusé réception France 5. Regis Guillem piednoir. Sent : Wednesday, March 13, 2002 9:38 PM. Subject : Re : Ref67013C dans l'air - Accusé réception France 5. Cher Monsieur, Lorsque j'ai pris connaissance du thème de votre émission "Les cicatrices Françaises", j'ai eu l'espoir qu'enfin une chaîne de télévision française se décide à dévoiler sans aucune équivoque nos cicatrices. Lorsque je dis nos cicatrices, il s'agit bien entendu de celles de tous mes compatriotes Français, tant Musulmans qu'Européens, dénommés Pieds-Noirs et/ou Harkis. Mais avant de vous faire part de mes impressions, il me semble important de vous indiquer qui je suis et quelles sont les raisons qui me poussent à commenter votre émission. Je suis ce que vous appelez un Pied-Noir (soit-dit en passant avec HONNEUR et GLOIRE). Mon père n'était pas un riche colon comme le laissaient entendre les médias de l'époque (en effet souvenez-vous de ce qui se disait sur l'Algérie : en Algérie il n'y a que deux catégories d'individus. Les Pieds-Noirs, riches colons exploitant de vastes propriétés et les Algériens, leurs esclaves). Il serait peut-être temps, à ce propos, de rétablir également la vérité puisque à priori TOUT LE MONDE recherche la vérité. LAQUELLE ? La vraie, celle qui gêne ou… celle que l'on veut faire croire. ? Je vous pose la question. Bref, mon père était tout simplement un employé du C. F.A. (Chemin de Fer Algérien) , son salaire - comme vous le savez - était nettement inférieur à celui de ses homologues exerçant sur le territoire métropolitain, et si nous ne vivions pas dans la misère, nous étions assez proches de la pauvreté. C'est sans doute cette raison qui nous rapprochait et nous unissait de la population musulmane avec laquelle nous entretenions de bons rapports, contrairement à ce que l'on a voulu faire croire. De part la profession de mon père, nous avons été amenés à déménager dans différents lieux d'Algérie suite à ses successives affectations et, par conséquent, avons vécu tout aussi bien dans des villes, que dans des villages, que dans le "bled" Nous avons donc subi cette guerre sous toutes ses facettes. J'ai été témoin des premiers massacres du F. L.N. Dans le Sud-Oranais, à Aïn-Séfra, et j'ai pu voir avec horreur en 1956 alors que j'accompagnai mon père à une chasse au perdreau ce que les rebelles du F. L.N. Étaient capables de faire. Un couple de garde-barrière avait été assassiné dans des conditions dont je vous passe les détails, leurs assassins les avaient décapités, les têtes avaient été fichés sur des piquets qui furent plantés de part et d'autre de la voie ferrée. A cette époque, cher monsieur, j'avais 12 ans. Pouvez-vous imaginer le spectacle ? Tout au long de cette guerre j'ai été confronté à de multiples scènes de massacres, de violence. En 1960, à Mostaganem, une bombe était jetée au cirque Monte-carlo ; je fus témoin du massacre avec un copain Andréo qui ramassa sa fiancée âgée de 16 ans, elle avait les deux jambes déchiquetées. L'attentat fit plusieurs morts et plusieurs dizaines de blessés. En juillet 1962, un oncle frère à mon père fut enlevé à Oran. Comme des centaines d'autres victimes, il fut saigné puis pendu à un crochet de boucherie au Village Nègre. Pour votre information, le Général KATZ qui commandait les gardes mobiles ne fit strictement rien pour éviter ce massacre et sauver les Européens. Voici seulement trois exemples des massacres effectués par les "amis algériens" de Yves BONNET. Un livre ne suffirait pas à inscrire toutes les exactions des terroristes du F. L.N. Et puis, un certain général (sic…) est arrivé un jour au pouvoir. Il devint Chef de l'Etat Français. Enfin nous allions avoir quelqu'un qui nous comprendrait. En effet il nous a compris, il nous a même fait des promesses formelles et solennelles ; et nous Pieds-Noirs et Musulmans, nous y avons cru. Nous avons très vite déchanté devant sa trahison et sa félonie. Tout ceci, monsieur CALVI, a conduit des milliers d'individus, dont j'ai fait partie, à rejoindre les rangs des défenseurs de l'Algérie Française. Venons-en à votre émission et, si vous le permettez, je souhaiterai vous apporter mon témoignage et mon point de vue sur vos commentaires et ceux de vos invités, en notant toutefois que toutes les parties n'ont point été conviées. Or si votre souci est de tenter de rétablir la vérité, il aurait été judicieux de convier TOUTES les parties, c'est à dire les membres du M. N.A. (on n'en parle jamais et pourtant ils ont représenté une très grande partie de la population musulmane) , des "petits" Pieds-Noirs, ceux qui représentaient la grande majorité de la population Européenne d'Algérie ; Mr. X… (Censuré) à qui vous avez consacré un reportage ne représente pas, malheureusement, cette majorité bien que ce soit également un Pied-Noir et que je respecte certains de ses écrits, et enfin, car ils ont le droit à la parole des membres de l'O. A.S.. On a permis à des terroristes, poseuses de bombes de s'exprimer. Pourquoi pas les défenseurs du drapeau tricolore. Je conçois aisément qu'un tel débat serait animé, mais sommes toutes, c'est bien ce que vous recherchez. Le SCOOP, l'AUDIMAT. Vous seriez, soyez en sûr, servi sur ce plan. A tout seigneur tout honneur. Donc je commencerai par vous donner mon sentiment et réflexions sur vous-même et la façon dont vous avez mené les débats qui, rappelons-le, devaient être uniquement consacrés aux Harkis et Pieds-Noirs. Il en ressort en tout premier lieu, c'est tout au moins mon impression, que vous sembliez agacé par les témoignages de monsieur Boussad AZNI et par ceux de madame Josseline REVEL-MOURROZ ; en revanche vous sembliez - toujours de mon point de vue - avoir plus de mansuétude à l'égard de vos deux autres invités : notre pseudo-historien, grand spécialiste (selon votre propos) de la question algérienne Benjamin STORA et l'ex-préfet Yves BONNET qui a évoqué plusieurs inepties dont je vous ferai part plus tard. Vous faites un parallèle entre la guerre 1939/45 et la guerre d'Algérie. Comment, vous journaliste démérite, ne fassiez pas la différence entre une guerre entre plusieurs nations et une révolution interne sur un territoire Français (je devrai dire département Français). L'armée allemande a certes outrepassé les lois de la guerre et, de mon point de vue, même si aujourd'hui il existe une réconciliation entre nos deux nations, l'on ne peut oublier les camps de concentration et l'on ne peut pardonner aux responsables. A cet égard 60 ANS APRES, le peuple Juif continue à entretenir cette mémoire ; personne ne le leur reproche. Le F. L.N., quant à lui, a commis des atrocités telles que même l'imagination humaine ne peut décrire sans vomir " femmes enceintes violées et éventrées, le foetus posé à côté, leur ventre rempli de cailloux / hommes émasculés puis égorgés, leur pénis coupé et mis dans la bouche / enfants, bébés pris par les jambes et écrasés contre des murs / hommes et femmes égorgés comme des moutons, décapités / mutilations diverses telles nez coupés, bouche cousue, etc… " J'ose croire que vous ne contesterez pas ces faits. Vous voudriez que l'on oublie tout celà et que l'on passe sous silence toutes ces horreurs sans nom ? POURQUOI DONC NOUS REPROCHEZ DE VOULOIR CRIER AU MONDE ENTIER EN GENERAL ET AU PEUPLE FRANCAIS EN PARTICULIER CE QUE NOUS AVONS VECU ? POURQUOI DONC NOUS REPROCHEZ MEME APRES 40 ANS DE VOULOIR OBTENIR REPARATION ? Amitié Hubert. _________________
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


274756
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

25 kilos a perdre! qui me suis? - j'ai decide de maigrir

image

Bonjour tout le monde ! Je me présente, je m'appelle Hélène, j'ai 24 ans, une petite fille de 13 mois et beaucoup de kilos en trop ! Alors depuis le 1er février je me suis mise à un rééquilibrage alimentaire, avec en prime 1h30 voir 2 h de...Lire la suite

Les regimeuses(groupe en reequilibrage alimentaire)2

image

Et beh MArline fiouuuuu quel con ce mec ! Et puis tu les as accumulé en +… comment tu te sens aujourd'hui ? Il y a des jours comme ça où tout part en cacahuète ! Nadège, je te préfère avec le short, je te trouve plus sexy. Et garde le moral...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages