Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Agoraphobie      (378 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'analyse et la souffrance

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 276 lectures | ratingStar_272902_1ratingStar_272902_2ratingStar_272902_3ratingStar_272902_4
Bonsoir Sirène, Je suis très touchée par ton message, je me retrouve dedans il y a des années avant et je sais combien c'est douloureux. Je comprends cette ambiguité avec les parents, cette envie d'en être juste la ou on en est, voir ce besoin, voir cette "juste possibilité la" et cette non envie surtout pas, surtout pas encore une fois de se voir rabacher les mêmes choses, cette incompréhension, qui nous a tant blessée et mise aussi dans ce mal être intérieur. Le problème avec les parents de phobiques, c'est que la plupart du temps ils sont coupés de leur vrai moi même, donc ils ne sont pas capables d'offrir ce lien tant désiré, ce lien de compréhension-ils sont dans le mental, dans la mentalisation, dans une fausse raison et pas dans le coeur… Je crois qu'il ne faut pas jouer de jeu, je pense qu'il faut être soi même, et je pense aussi que si les parents font la morale il faudrait réussir a leur dire que cela suffit, que tu as juste besoin de te sentir comprise avec le coeur et pas moralisée, ni jugée avec le mental ! C'est difficile de le faire, mais ma meilleure amie qui était aussi agora avec une mère très moralisatrice a réussi a le lui dire et ce fut bon pour elle, car elle c'est par la même reconnue elle même, même si sa mère a mis des années a y parvenir… Tu es en souffrance, tu as le droit d'être aidée, tes parents devraient y contribuer, ils ne s'en sentent pas capables, d'ou les leçons de morale. Tu sais bien que cela va plus loin que ça, que ce n'est pas ainsi que les choses vont pouvoir se résoudre, qu'il en faut un peu plus que ça, qu'il faut du coeur, du vrai lien, du lien d'amour, du lien de compréhension, ce lien que tu n'as peut-être pas reçu et que tu n'arrives peut-être pas a te donner alors. L'agoraphobie est un manque de soi a soi, la phobie sociale aussi… (a ta description, il me semble qu'il s'agit plus d'agoraphobie, mais peut-être que je me trompe). Ne te diminue point face a eux, le chemin que tu fais, peu de gens le font, ce n'est pas le plus facile… Si tu peux, expliques leur sincèrement tes vrais besoins, et peut-être pour cela devras tu passer la nuit a y réfléchir… cela tourne autour de l'amour pour soi… les phobiques ne sont plus en lien avec leurs vrais besoins, ils se plient donc a ceux des autres, et ils se sentent perdus, et ils sont perdus, mais il est possible de se retrouver. En tout cas, tes écrits sont très clairs, tu peux peut-être donner le change, mais peut-être aussi peux tu mettre les choses au clair, d'abord en toi et ensuite face a eux, se seraient alors probablement libérateur pour toi. Les gens dans le fond ont envie d'aimer, d'être dans le coeur, juste ils n'en ont pas l'habitude et ne savent plus comment s'y prendre, tu sais… Courage.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


272902
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plusieurs phobies, comment s'en sortir? - angoisse et phobie

image

Bonsoir, Voici plusieurs années que je souffre de plusieurs phobies. Je suis agoraphobe mais je fais des efforts, quand il y a pas trop de monde ça peut aller, mais dès qu'il y a foule, je ne me sens pas bien du tout, à en faire pratiquement des...Lire la suite

Angoisses, agoraphobie a l'etranger - phobies

image

Je peux vous apporter le mien. J'ignore s'il vous sera bénéfique mais partager mon expérience peut néanmoins vous prouver qu'il est possible de s'en sortir. J'ai eu de 2002 à 2007 ce que je croyais être de l'agoraphobie mais qui était en fait...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages