Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Autres      (2008 témoignages)

Préc.

Suiv.

"Pourvu que mon ventre gargouille pas"

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 6899 lectures | ratingStar_61602_1ratingStar_61602_2ratingStar_61602_3ratingStar_61602_4

Les gargouillements ont commencé au collège. J'avais beau déjeuner le matin souvent une heure après ça commencait et tout le monde l'entendait et bien sûr tout le monde ricanait.et les bruits arrivaient chaque fois que yavait un silence de mort comme par hasard ! Ça me rendait malade car j'avais en permanence peur que les gargouillements arrivent et plus je me disais "pourvu que mon ventre gargouille pas" et plus les gargouillements arrivaient vite et s'entendaient forts. Cette peur m'envahissait tellement qu'il m'arrivait souvent d'avoir des sueurs froides et de pas me sentir bien pendant les cours justement et j'avais qu'une seule envie c'est de sortir de classe…

J'avais fini par adopter une technique temporaire : j'emportais des tas de bonbons dans mon sac et dès que je sentais que les gargouillements arrivaient je mangeais un ou deux bonbons et ça reculait l'arrivée de ces bruits, mais fallait que je fasse ça toutes les 30min et c'était pas la solution ! Se goinfrer de bonbons pour éviter que tout le monde se moque de mes gargouillements et bien sûr tout le monde voyait que je me goinfrais de bonbons. Et moi aussi c'est devenu une phobie… pendant le college, puis pendant le lycée, je le vivais très mal et puis aussi pendant mes études supérieures (4 ans supplémentaires à vivre un cauchemar) surtout que je n'avais pas que ça comme soucis. J'ai eu aussi petit à petit la phobie d'être enfermée pendant des heures dans une salle de cours et j'ai vécu un vrai cauchemar à partir du moment où j'ai commencé à m'apercevoir que je devais obligatoirement me trouver à la place la plus près de la porte ou d'une allée pour arriver à me sentir à peu près bien, enfin ça c'était quand les cours ne duraient pas longtemps mais je vivais un enfer quand les cours duraient 4h… j'avais des moments d'enfermement où je n'entendais plus ce que disaient les gens autour, où j'etais concentrée sur cette phobie sans m'en rendre compte et je me répétais "zen, je dois pas être malade en cours faut que ces bouffées de chaleur cessent faut que cette envie pressante d'aller aux toilettes passe " mais plus le cours passait et plus je devais me battre pour pas demander à sortir du cours pour courir aux toilettes…

Et il est arrivé régulièrement que je demande à quitter le cours avec une tete blanche comme un mort, il est même arrivé que je ne vienne pas à ses cours car j'avais trop peur et je savais pertinemment que ça se passerait encore et toujours de la même façon… d'ailleurs je n'avais jamais la totalité du cours car pendant mes moments de phobies je ne pouvais plus rien écouter, plus rien comprendre et je ne pouvais plus prendre aucune note.

J'ai aussi fait de l'acupuncture pour destresser, mais ça n'a jamais réglé mes problèmes de gargouillements. Le temps a passé et il est vrai qu'il est plus rare de se trouver dans une salle de 30 personnes où il y a pas un bruit quand on travaille, alors je n'y fais même plus attention et puis il faut dire que même si je voulais y faire attention j'ai bien l'impression que les gargouillements ont totalement disparu ! Ils reviennent seulement quand je sais que je vais me retrouver dans une salle où le silence régnera et où tout le monde pourra éventuellement entendre tous les bruits. À croire que plus on a peur que ça arrive et plus ça arrive.

J'ai justement une formation en groupe mardi, je commence à stresser et à me dire que je vais être confrontée à 20 oreilles attentives. J'espère que ça se passera bien.

Comme toi jamais aucun médecin n'a réussi à me dire ce que j'avais. Une maladie psychologique inconnue et pour certains peut être imaginaire car ils n'arrivaient pas à s'imaginer ce que ça pouvait faire. Et j'ai jamais senti un seul médecin se préoccuper de mon cas plus que ça. C'était mon problème après tout et tout le monde s'en foutait ! Ça devait pas être assez grave pour qu'on se penche sur le sujet. Ça aussi ça m'énervait.et je vois bien que je n'etais pas un cas isolé mais je le vois que maintenant… ça bouffe une vie une telle phobie mais les autres ne se l'imaginent pas… les sorties chez les amis ou chez quiconque n'ont jamais été aussi agréable que celles qu'ont pu faire sans ce problème ! On ne vit pas pleinement sa jeunesse avec tous ses problèmes. Il est vrai qu'il y a des choses beaucoup plus grave dans la vie mais ce genre de soucis jouent sur le mental et bouffent psychologiquement quelqu'un et je pense qu'à partir du moment où ça détruit quelqu'un que ce soit psychologiquement ou physiquement ça mérite qu'on se penche sur le sujet et qu'on trouve des solutions !!!

 
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


61602
b
Moi aussi !
41 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Phobies d'impulsion , voix dans ma tete - phobies

image

Bonjour a tous, je viens sur ce forum pour vous racontez mon histoire. Lorsque j'était petit j'ai subie un traumatise. Ma mère sait fais assassiner pendant mon sommeil. J'avais 9 ans lorsque sa c'est passé. Elle a était tuer suite de coup et...Lire la suite

Crises d'angoises frequentes ,comment m'en sortir.. - angoisse et phobie

image

Bonjour, j'ai 28 ans et voilà plusieurs Annes ou je faits des crises d'angoisses a répétition ! Au début j'angoisser a l'idée de ne pas m'en dormir le soir, palpitations, crises d'angoises avec sensation de " vapeur " et aucun contrôle de moi...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages