Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Crise d'angoisse      (510 témoignages)

Préc.

Suiv.

Etat de choc: j'ai revécu cela

Témoignage d'internaute trouvé sur forum-depression
Mail  
| 728 lectures | ratingStar_137989_1ratingStar_137989_2ratingStar_137989_3ratingStar_137989_4

J'étais troublé et ma douce moitié qui, me connaissant trop bien, a su voir que quelque chose me tracassait.

Malheureusement le soucis en tant que tel la concernait directement, j'ai du aborder le sujet avec elle tout en évitant de lui donner les détails précis. Elle a mal réagit du au fait qu'elle était la cause de ce soucis mais qu'elle ne pouvait rien y changer, elle s'est mis a pleurer, ça m'a anéantit.

Quand j'ai essayer de la consoler, elle m'a repoussé (réaction typique a son trouble tpl) habituellement je suis capable de garder mes distance jusqu'à ce quelle soit prête a me laisser entrer dans sa "bulle". Mais cette fois j'ai angoissé, et cet angoisse c'est aussitôt transformer en panique, chose qui m'arrive occasionnellement.

Mais c'est ici que ça se corse, dans ma panique je me suis perdu, j'ai voulu prendre un Anxiolytique mais il était déjà trop tard…

C'est donc la bouteille d'anxio en main que ma panique c'est transformer en ce que je pourrais qualifier "d'état de choc" je dis ça car la seule fois ou je me suis senti comme ça c'est il y a quelques années ou j'était passager dans d'un camion de type jeep qui a fait plusieurs tonneaux dans une sorti d'autoroute. Quand j'ai senti que nous allions avoir un accident je me suis accrocher de toutes mes forces a la poignée qui est situé devant nous (juste au dessus du coffre a gants) et hop plus aucun souvenir jusqu'au moment ou j'ai percuter le sol avec encore la poignée dans les mains voyant la jeep terminer ses tonneaux un peu plus loin, heureusement une voiture de police se trouvais non-loin derrière nous les secours sont arriver très rapidement.

Les policiers me parlaient je les entendais mais j'étais paralyser par cet "état de choc". Lorseque les ambulanciers sont arrivé j'étais toujours dans le même état en position f ? Tale une partit du tableau de bord dans les mains tremblant comme une feuille semi conscient du brouhaha nous entourant. L'ambulancier fit taire tout le mon et me donnant des instructions concise pour me sortir de cet état.

Tout ça pour dire que j'ai ressenti la meme sensation en boule recroqueviller sur moi-même tremblant et incapable de faire quoique ce soit, j'avais l'impression de mourir. Après quelque minutes après ma douce moitié c'est rendu compte que ça n'allais vraiment pas. C'es a ce moment que la mémoire de cet ambulancier m'est revenu, clair comme si il.tait là, me donnant les meme instruction concise que j'ai pus me sortir de ma torpeur. Tout mes muscles était crispé et petit a petit j'ai, a l'aide de ma douce moitié, réussi a me calmer, l'a bouteille d'anxio était cassé en plusieurs morceaux dans ma main tellement j'avais serrer.

Ce fut un expérience troublante et bizarre, mais après avoir réussit a expliqué a ma femme ce qui s'était passé, je me suis endormis. J'ai tout juste eu le temps de mettre mon CPAP en fonction, j'ai dormis longtemps et sans me réveiller.

Cette nuit la ma conjointe inquiète de mon état de santé appela la ligne info-santé qui lui expliqua que c'était un cas de panique extrême et rare souvent du a un choc violent autant physique que psychologique et que de dormir/prendre du repos le lendemain serait nécessaire, qui il y aurait des douleurs musculaire a prévoir pour quelque jours, il lui ont aussi explique que ce qui produit cet effet c'est le cerveau, qui surcharger, concentre ses activité a garder les fonction vitales de base en fonction. Les muscle se crispent adoptant eux aussi un mode de défense inné provocant ainsi une crampe "généralisé" de pratiquement tout mes muscle. C'est pour ça aussi que la personne affecté tome dans un états de semi-conscience aussi appelé dépersonnalisation. On lui dit aussi que si j'avais réeussi a m'endormir elle n'avait plus a s'inquiéter, cet état mobilise toutes les énergies disponible… Cet état est appeler un "Choc Musculaire" et que c'était dans le même ordre qu'un choc nerveux.

Ce fut un expérience très douloureuse, mais ce matin je me sens affaibli mais beaucoup mieux, paisible comme si ce choc musculaire m'avait fait réaliser que j'étais vraiment malade. Cette honte qui me hantais en permanence n'est plus la, j'ai finalement accepter ma maladie, la dépression.
  Lire la suite de la discussion sur forum-depression.com


137989
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Methode edmr pour vaincre les phobies et traumatismes - angoisse et phobie

image

Bonsoir , Je suis super impressionnée par tes réflexions alors je voulais juste te donner un petit tuyau si ta psy ne te l'a pas déjà dit : Juste pour te dire qu'en fait la peur de la mort c'est tout simplement la peur de l'abandon. Est-ce que...Lire la suite

Temoignage : mon sevrage au prozac - antidepresseurs, anxiolytiques

image

Bonjour, Je voudrais témoigner de mon sevrage au Prozac, pour celles et ceux que ça pourrait aider. J'ai pris des AD et surtout du Prozac à différentes périodes de ma vie depuis l'âge de 25 ans. J'ai aujourd'hui 36 ans et je prenais du prozac...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages