Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Crise d'angoisse      (510 témoignages)

Préc.

Suiv.

Guérir d'une crise d'angoisse : c'est une lutte personnelle

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 29/03/11 | Mis en ligne le 14/08/11
Mail  
| 1000 lectures | ratingStar_218860_1ratingStar_218860_2ratingStar_218860_3ratingStar_218860_4

En résumé, pour arrêter une crise d'angoisse ? Un sentiment envahissant de peur ? Vous devez passer au travers du mur d'appréhension, aller de l'autre côté de votre peur (non, il ne s'agit pas d'une étrange croyance ou d'une idiotie style New Age). Ça marche ! Je voudrais bien vous prendre par la main et vous y emmener moi-même, mais VOUS devez le faire tout seul. La confiance que ça marchera va vraiment à l'encontre de tout notre sentiment de survie et demande un peu de temps avant que l'on y croie réellement. Cependant, SI vous avez des crises d'angoisse/attaques de panique, j'ai découvert que le seul moyen d'y mettre fin est de laisser ce sentiment atteindre son paroxysme. Laissez-le grandir de la pire façon. Et, comme cette peur EST vraiment créée par vous-même, une fois que vous avez envie d'aller de "l'AUTRE côté" de la peur en la laissant vous faire vivre le pire qui soit, alors ? Il n'y a plus RIEN ? RIEN du tout. Plus de peur. L'autre côté c'est : PLUS de peur du tout, mais un énorme sourire. Le moment où vous réalisez ça est une expérience merveilleuse. Pour moi, j'ai ALORS réalisé que ce sentiment d'être ? Hors contrôle ? Était révolu ! Le stress est le point de départ des crises d'angoisse. Vous étiez peut-être arrivé à un niveau de stress qui dépasse votre capacité à le gérer, à le dénouer. Je dis "étiez" parce que l'évènement qui a déclenché ces crises d'angoisse est passé. Il y a beaucoup de méthodes de relaxation pour diminuer le stress et elles sont toutes bénéfiques. Comprendre votre stress et apprendre à le gérer vous aidera toute votre vie. Néanmoins, les crises d'angoisse que vous connaissez sont probablement le point culminant de cet évènement stressant. COMMENT et POURQUOI vous êtes arrivés à ce sentiment de panique m'est bien égal ? Il est là et vous ne l'aimez pas et vous voulez vous en débarrasser ! Le fait que votre mère était méchante, ou que votre père vous ignorait ou que vous êtes perfectionniste, ou obsessif, etc. N'est pas le plus important. Non, je ne banalise pas votre situation. Les crises d'angoisse se nourrissent d'elles-mêmes. C'est une maladie répandue qui peut troubler et déranger la personne la plus intelligente ou la plus forte. C'est une entité tout à fait à part. Ces sentiments sont si puissants et ils vous font si peur. Non, vous ne perdez PAS la tête, tout n'est pas perdu, vous ne glissez pas doucement vers la folie en dépit de votre peur ou de vos expériences. Vous faites seulement ce qui semble naturel ? Combattre ces crises pour essayer de les contrôler. Mais vous ne faites qu'ARRÊ ; TER LA PEUR ! La peur n'est pas consciemment contrôlable. Elle est instinctivement contrôlée par CE QUE VOUS CROYEZ ! Et pour l'instant vous croyez que vous êtes MENACÉ ! A la place de ça, vous allez l'accepter cette peur et vous allez l'inviter à venir, et par cela même vous arrêterez la réaction hors mesure. Si, si, je vous assure. Lisez simplement ce qui suit. Vous avez probablement imaginé une quantité de maladies potentielles et avez eu peur d'avoir de sérieux problèmes de santé, que votre médecin n'a pas découvert ou a simplement traité de "maladies des nerfs" -ou autre référence à votre système nerveux-. Si ce n'est pas le cas, allez voir votre médecin et assurez-vous qu'il n'en est rien ! Votre médecin peut éventuellement vous prescrire des anti-anxiolytiques qui vous permettront de faire face à ces crises d'angoisse si vous devez avoir des résultats immédiats. Certains médecins aiment décrire la panique comme un déséquilibre chimique sur lequel des médicaments peuvent avoir un effet favorable. J'en ai essayé plusieurs et j'ai choisi de ne pas continuer à les prendre en raison de leurs effets secondaires et des contre-indications. Mais les médicaments aident parfois. Cependant, en absence d'un véritable problème de santé, vous êtes, en ce moment, effrayé par vos crises d'angoisse ou plus simplement VOUS AVEZ PEUR D'AVOIR PEUR ! Je dois être très franc ! Il n'y a RIEN qui cause tout ceci (à moins d'avoir identifié une maladie particulière, une situation ou un évènement ? Comme un animal sauvage qui vous attaque-). Ce n'est pas un endroit ou une situation ou une pensée ? Pas ce divan ou cette voiture ou cette pièce ou cette sensation étrange dans vos yeux, votre estomac, votre tête, vos bras, ou cette foule ! Ce n'est pas une tumeur au cerveau, pas un cancer, pas une déprime, pas une crise de nerfs ! C'est seulement vous ! Penser autrement ? Penser qu'une certaine pièce ou une certaine situation peut CAUSER ces crises ? Est faux. Oui, je peux comprendre que lorsque vous êtes dans un endroit ou une situation où vous avez déjà ressenti ces crises d'angoisse vous êtes conscient d'être là et avez peur de CETTE situation ou de CET endroit. MAIS C'EST VOTRE SYSTÈ ; ME NERVEUX qui est en alerte, au plus haut niveau. Vous devez comprendre que tout cela vient de vous ! Vous exagérez aussi les sensations de votre corps et leur donner une place MAJEURE. Vous vous débattez dans votre vie de plus en plus en vous CACHANT de ces crises d'angoisse. Ces endroits, ces situations ou ces sensations NE SONT PAS l'enjeu. Je sais que c'est difficile à accepter, mais c'est là que vous changez votre comportement : au lieu de JOUER À ; CACHE-CACHE, "vous abandonnez" ! Passez de la superstition à une approche rationnelle ! Dès que vous adoptez cette attitude "Je vais laisser ce sentiment de peur aller au pire, jusqu'au bout, cela m'est bien égal" , et laissez faire, allez vers cette sensation et croyez-y (ceci est l'objectif primordial). Alors la vérité commence à se montrer. Vous avez un peu moins peur. CECI DEMANDE UN PEU DE PRATIQUE. (Les recherches dans le domaine des maladies obsessionnelles ou compulsives ont bien montré qu'une pratique régulière et persistante d'une telle méthode résulte dans des changements conséquents des fonctions cérébrales et ceci, sans médicament). Lorsque vous commencez à ? Faire la nique ? À cette sensation de peur et que vous employez de plus en plus une attitude de laisser-faire, vous vous rapprochez de plus en plus de leur raison d'être. Eventuellement, vous serez prêt pour le moment où vous allez réellement essayer d'aller jusqu'au bout d'une crise d'angoisse ? Et c'est LÀ ; le moment crucial !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218860
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Methode edmr pour vaincre les phobies et traumatismes - angoisse et phobie

image

Bonsoir , Je suis super impressionnée par tes réflexions alors je voulais juste te donner un petit tuyau si ta psy ne te l'a pas déjà dit : Juste pour te dire qu'en fait la peur de la mort c'est tout simplement la peur de l'abandon. Est-ce que...Lire la suite

Temoignage : mon sevrage au prozac - antidepresseurs, anxiolytiques

image

Bonjour, Je voudrais témoigner de mon sevrage au Prozac, pour celles et ceux que ça pourrait aider. J'ai pris des AD et surtout du Prozac à différentes périodes de ma vie depuis l'âge de 25 ans. J'ai aujourd'hui 36 ans et je prenais du prozac...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages