Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Crise d'angoisse      (510 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai retrouvé la sérénité avec Séropram

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 3119 lectures | ratingStar_114099_1ratingStar_114099_2ratingStar_114099_3ratingStar_114099_4

Je suis sujette depuis si j'y réfléchis bien, de longues années, à des crises de panique mais celles-ci se sont accentuées ces derniers mois.Je suis confrontées à l'avis de 2 médecins : l'un pense que je "fais" effectivement des crises de panique, l'autre pense à des migraines.Je ne crois pas à ce diagnostic pour la simple raison que lorsque je suis en crise, je n'ai pas mal à la tête, tout au plus une douleur très supportable au niveau des tempes ou des globes occulaires.Voici mes autres symptomes : cela commence toujours par des troubles visuels, comme lorsqu'on regarde une ampoule allumée et qu'il reste l'empreinte du filament quand on ferme les paupières.Puis ces troubles disparaissent, surviennent alors une extrème fatigue, les nausées accompagnées de violents vomissements ainsi que de diahrrées, je me vide et je me dégoûte, je suis morte de froid et l'instant d'après je transpire à grosses gouttes, je suis déposséder de mon corps, je suis extrèmement faible, je parviens difficilement à respirer, je perds la notion du temps, jusqu'au moment de la salvatrice piqûre du docteur où enfin je peux sombrer dans un sommeil de plomb pour ne m'éveiller que quelques heures plus tard, complètement groguie, mais débarrasser de cette horreur.Les jours qui suivent sont difficiles : tension très basse, mal aux yeux comme si on m'avait mis des coups de poings : d'ailleurs quelques petits vaisseaux éclatent pour faire bonne mesure, je traîne ma misère et mon mal-être dans toute la maison : pas trop de bruits, pas trop de lumière, s'il vous plaît, s'il vous plaît… je suis actuellement sous Seropram, mon médecin vient d'augmenter la dose.Je veux un autre enfant mais je redoute d'arrêter ce traitement qui me permet de me poser, de souffler un peu et de ne plus rendre la vie impossible à ma famille, mon couple a failli y rester : entre 2 crises je suis sujette également à de grosses crises d'angoisse, à une grosse fatigue, je gère difficilement le quotidien.Depuis que je prends Seropram, j'ai retrouvé beaucoup de sérénité, mes enfants et mon mari aussi, plus d'idées noires, une énergie que je croyais perdue, bref un véritable mieux-être.Si j'arrête mon traitement que va t-il se passer ? Mon médecin préconise une thérapie cognitive à réaliser seule ou avec mon mari (sans l'aide d'un thérapeute) et à terme si les choses ne s'arrangent pas, une psychothérapie.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


114099
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Methode edmr pour vaincre les phobies et traumatismes - angoisse et phobie

image

Bonsoir , Je suis super impressionnée par tes réflexions alors je voulais juste te donner un petit tuyau si ta psy ne te l'a pas déjà dit : Juste pour te dire qu'en fait la peur de la mort c'est tout simplement la peur de l'abandon. Est-ce que...Lire la suite

Temoignage : mon sevrage au prozac - antidepresseurs, anxiolytiques

image

Bonjour, Je voudrais témoigner de mon sevrage au Prozac, pour celles et ceux que ça pourrait aider. J'ai pris des AD et surtout du Prozac à différentes périodes de ma vie depuis l'âge de 25 ans. J'ai aujourd'hui 36 ans et je prenais du prozac...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages