Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Crise d'angoisse      (510 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma vie sans trouble panique/anxiete :) - angoisse et phobie

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 07/03/13 | Mis en ligne le 07/06/14
Mail  
| 992 lectures | ratingStar_530578_1ratingStar_530578_2ratingStar_530578_3ratingStar_530578_4
Les filles, vous êtes bien pessimistes !! Par contre je comprends votre point de vue parce que je suis passé par là… exactement par là et j'avais l'impression aussi que ce n'était pas possible quand j'étais au beau milieu de la crise !!! Vous êtes tellement déprimé par votre situation que vous ne faites que prendre certain mots du genre "il suffit de vous convaincre"et vous vous dites automatiquement que c'est n'importe quoi et que ça ne fonctionnera pas… J'ai bien dis que ça ne prendrait pas 2 semaines et que le travail était long… lisez bien mes post… Je sais de quoi je parle, j'ai été très creux… et je m'en suis sortie… Parfois cela prends du temps a comprendre vraiment mais seule celle qui ferons le travail s'en sortirons… Vous me demandez comment se convaincre que rien arrivera, et bien faites vos recherches, PERSONNE dans l'histoire de l'humanité n'est mort d'une crise de panique… vous êtes déja morte ? Ils vous ont déja trouvé quelque chose a l'urgence quand vous vous y êtes rendue en état de crise ? Je suis persuadé que non… Il est certain qu'en partant avec l'idée qu'on restera pris avec nos crises pour la vie, on restera effectivement pris avec… Aller aux urgences est une fuite et ne nous permet pas de réaliser qu'il n'arrivera rien, donc de BANALISER donc de se débarrasser… ET Oui mes crises étaient EXTRÊMES, tellement que je m'étais promise de m'enlever la vie si je ne m'en sortais pas… Et j'ai dis aussi que pour se persuader on DEVAIT attendre que la crise passe et revenir à notre état "normal" pour cela il faut la vivre, la laisser venir, la laisser partir et NE PAS CÉDER à la fuite ou à ce que nous avons l'habitude de faire pour ne plus la sentir… Bref j'ai l'air un peu brusque mais je crois que parfois ça prends un coup de pied au derrière pour bien se relever et se requinqué… Je vous comprends tellement les filles mais le travail doit être fait… J'ai déjà été aux urgences 5 fois dans la même semaine en plus d'avoir pris rendez-vous avec mon médecin de famille… Ce n'est pas une vie et vraiment pas celle que j'avais envie d'avoir… On ne peut se sortir d'un problème que si on sors de sa zone de confort et aussi bizarre que cela puisse paraître, les crises finissent par devenir cette zone de confort puisse que c'est tout ce que nous finissons par connaître. Je voulais autre choses et je devais l'obtenir par moi-même puisse qu'aucune aide extérieur n'y arrivait. On a tous et toutes cette force en dedans, tout le monde. Il y a tellement de jours ou on se dit qu'on en peux plus du tout et hop on fait une autre journée et une autre et une autre… Je voulais tellement aider les autres avec mon témoignage et j'espère que ce sera le cas… Je compatis énormément avec votre souffrance puisque je l'ai vécu et avec un bébé en plus et pratiquement toute seule puisse que mon conjoint était a l'université en génie a temps plein et qu'il travaillait en plus… J'étais vraiment dérouté mais je me suis relevé les manches et j'y suis arrivé… pourquoi pas vous ?!!!!! C'est vrai que faire le travail est difficile mais vivre avec ces foutus crises de m**** l'es beaucoup plus… Bon courage…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530578
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Methode edmr pour vaincre les phobies et traumatismes - angoisse et phobie

image

Bonsoir , Je suis super impressionnée par tes réflexions alors je voulais juste te donner un petit tuyau si ta psy ne te l'a pas déjà dit : Juste pour te dire qu'en fait la peur de la mort c'est tout simplement la peur de l'abandon. Est-ce que...Lire la suite

Temoignage : mon sevrage au prozac - antidepresseurs, anxiolytiques

image

Bonjour, Je voudrais témoigner de mon sevrage au Prozac, pour celles et ceux que ça pourrait aider. J'ai pris des AD et surtout du Prozac à différentes périodes de ma vie depuis l'âge de 25 ans. J'ai aujourd'hui 36 ans et je prenais du prozac...Lire la suite