Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Crise d'angoisse      (510 témoignages)

Préc.

Suiv.

Phobie d'impulsion

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 31 ans
Mail  
| 1457 lectures | ratingStar_119386_1ratingStar_119386_2ratingStar_119386_3ratingStar_119386_4

J'ai eu ma première crise à l'age de 18 ans, très grosse crise de paniqe, pourquoi je ne sais pas, mais j'ai fini à l'hopital et puis après plus rien n'a été pareil, j'ai eu peur de de tout, peur de faire du mal à mon futur mari, mais je n'en ai jamais parlé pendant 7 ans, je me voyais comme un monstre et puis un jour j'ai pété un plomb, j'ai craqué, très grosse dépression alors je suis allé voir un psy, qui m'a donné du déroxat et qui m'a expliqué que je n'étais pas folle, alors ouf, j'ai repris gout à la vie et tout allé mieux. Et puis je suis tombé enceinte de mon premier enfant alors là, peur de lui faire du mal, image horrible dans ma tête, je me voyais le jeter par terre, peur des couteaux, de poignarder, même de découper mon enfant, un vrai film d'horreur bref tous le monde connait, mais ça été très dur, ma fille a vu le jour est tout allé mieux pendant 4 ans, j'ai eu mon deuxième enfant et après l'accouchement rebelotte, tout est revenu. J'ai fait une grosse dépression. Je suis allé voir mon mèdecin traitant et pour la première fois je lui en ai parlé, car je n'en pouvait plus de cacher tout ça et là il m'a rassuré. J'ai repris un traitement et je fais une thérapie comportemental et cognitive. Ma thérapeute ma bien expliqué que je ne pouvais pas passé à l'acte et surtout que je n'étais pas seule de ce cas. En rentrant chez moi, je me suis senti beaucoup mieux et j'ai commencé a en parlé a mon marri. Il a toujours eu confiance en moi et m'a expliqué que lui aussi avait des fois des pensées morbides mais que ça passé, sauf que pour moi ça ne passe pas et ces plutot la grosse crise de panique. Et quand mes phobie d'impulsion s'en vont, c'est l'agoraphie qui survient. Bref c'est vraiement fatiguant. J'espère qu'un jour tout pourra redevenir comme avant car je suis quelqu'un de très gentille, je ne peu pas faire de mal à une mouche, je dis toujours oui à tout (d'ou peut être mon défault) mais je n'arrive pas refusé. Je suis entourré de pleins d'amis, mais personne le sais, il pense tous que m'a vie est tout à fait normal car je cache tout ça. VOILÀ ; mon histoire à moi. Un petit conseil pour que ça aille "MIEUX" c'est un grand mot, il faut oser en parler. Mes parents ne le save pas mais ça je n 'ose pas encore le dire car ma mère me prendrait pour une folle.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


119386
b
Moi aussi !
6 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Methode edmr pour vaincre les phobies et traumatismes - angoisse et phobie

image

Bonsoir , Je suis super impressionnée par tes réflexions alors je voulais juste te donner un petit tuyau si ta psy ne te l'a pas déjà dit : Juste pour te dire qu'en fait la peur de la mort c'est tout simplement la peur de l'abandon. Est-ce que...Lire la suite

Temoignage : mon sevrage au prozac - antidepresseurs, anxiolytiques

image

Bonjour, Je voudrais témoigner de mon sevrage au Prozac, pour celles et ceux que ça pourrait aider. J'ai pris des AD et surtout du Prozac à différentes périodes de ma vie depuis l'âge de 25 ans. J'ai aujourd'hui 36 ans et je prenais du prozac...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages