Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Hypocondrie      (202 témoignages)

Préc.

Suiv.

Compulsions alimentaires / reportage

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes - 21/02/11 | Mis en ligne le 16/04/12
Mail  
| 379 lectures | ratingStar_242414_1ratingStar_242414_2ratingStar_242414_3ratingStar_242414_4
Salut, Moi je suis hyperphage (je crois). En fait, cela à commencer après mon déménagement : j'ai déménagé en cours d'année et je me suis sentie très seule. Je n'avais pas d'amis et la meilleure solution que j'ai trouvé est la nourriture ! Pendant des périodes, mes crises se calment et je peux ne plus en faire… malheureusement elles recommencent toujours. Je suis plus portée sur des aliments sucrés mais je peux avaler des pâtes comme du poulet… Quand je m'empiffre, je ne sens pas le gout. Je ne mâche même pas, je pousse la nourriture au fond de ma gorge pour être satisfaite plus vite… Au début, je sentais la crise venir, je sentais l'envie de nourriture enfler, enfler, enfler dans mon ventre alors que je n'avais même pas faim ! C'était une pulsion à satisfaire immédiatement ! Maintenant, c'est QUAND je fais la crise que je m'en rends compte ; je me dis qu'il faudrait que j'arrête de manger mais je ne peux pas, je ne me contrôle plus. Vient ensuite une phase de grosse culpabilité où je me sens plus nulle que je ne le suis déjà. Un jour, j'avais trouvé le moyen de "stopper" la crise : automutilation : je me concentrais sur la douleur et l'envie passait. Sauf qu'avec des parent très protecteurs, ce n'est pas toujours facile… Je peux passer par des périodes restrictives où le midi, je ne peux manger qu'une pomme seulement sans faire des crises le soir. Je peux manger normalement le midi et faire une crise le soir. Je maintiens mon poids "stable" avec mes périodes de restrictions car je n'arrive pas à me faire vomir. J'en ai parlé à mes parents et ma mère veut m'amener voir un diététicien, pas un psy. Elle dit que je suis hypocondriaque, "parano" avec ses mots… Je ne pense pas que le diététicien changera quelque chose, peut-être fera t-il partir Gia (mon "surnom" pour l'hyperphagie) le temps de mon suivi. Oui… mais après ? J'ai décidé de me sortir de l ? Hyperphagie à présent. Seule ou accompagnée par mes amies. Je veux vivre longtemps (pas comme dans mes crises où je me dis que je me suiciderai à 23 ans, parce que je serai obèse et celib). J'espère que mon témoignage vous aidera. Pardon de ne pas vous contacter mais ? Je n'ai pas l'âge que je prétends avoir. Cordialement.
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


242414
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Angoissent qui reprennent de plus belle - angoisse et phobie

image

Bonjour. Après des galères personnelles dans lesquelles je suis encore, mes angoissent viennent se rajouter. J'avais réussi à plus ou moins les mettre de coté mais elles me rattrapent. Je suis hypocondriaque. Je ne vais presque jamais voir le...Lire la suite

A tous ceux qui ont des crises d'angoisse - angoisse et phobie

image

Bonjour à tous, Afin de poursuivre notre discussion concernant le lien qu'il peut y avoir entre tabac et crises d'angoisse, j'aimerais apporter mon témoignage. Avant tout, je tiens à préciser que certaines personnes sont par nature plus sujettes...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages