Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Paranoia      (300 témoignages)

Préc.

Suiv.

Qu'est-ce-que c'est?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 361 lectures | ratingStar_262208_1ratingStar_262208_2ratingStar_262208_3ratingStar_262208_4
Bonjour, J'écris pour avoir des avis extérieurs sur le comportement de ma mère… Pendant des années je pensais qu'elle était ''seulement'' un peu dépressive, c'est-à-dire que globalement elle n'est pas motivée par grand chose, n'a pas vraiment de centres d'intérêt, elle se soucie peu de son apparence, de l'état de son intérieur, etc. Elle dort aussi beaucoup. Mais par moment elle entre dans de véritables crises avec insomnies, agressivité, elle mange 'importe quoi n'importe quand, ne fait plus de vrais repas, mange peu… donc tout ça fait penser à de la dépression mais elle a aussi d'autres troubles proche de la paranoia : elle interprète les paroles des gens comme quelque chose contre elle, même une petite blague complètement anodine. A partir de là ils passent dans le ''clan ennemi'', je pense qu'elle rumine contre eux dans sa tête et arrive vraiment à les détester du jour au lendemain. Elle fait parfois référence à des choses que telle ou telle personne lui aurait dit il y a parfois des années auparavant et qui étaient bien sur contre elle. Elle se met à ne parler presque que par allusion, reste vague comme si elle ne voulait pas vraiment qu'on la comprenne, comme si elle ne pouvait pas dire certaines choses. D'ailleurs elle m'a dit il y a peut-être 2/3 semaines '' Il y a des choses que je ne peux pas te dire'', elle fait tout un mystère comme si elle détenait un grand secret… je ne sais pas trop comment expliquer. Elle a également des idées délirantes. Se sent parfois menacée. Elle ne répond pas toujours au téléphone, laisse sonner, attend le message et rappelle ou ne rappelle pas. Elle se met à écrire des lettres au lieu de téléphoner. Quand elle est dans cet état on ne peut pas la contredire sinon on passe dans le clan ennemi, il faut aller dans son sens sinon le dialogue est rompu. Elle peut devenir méchante (pas physiquement mais dans ses propos et paraître vraiment très froide, insensible). Et cette année il se passe quelque chose en plus que j'ai du mal à comprendre (je vis avec elle) … J'ai fait ce que j'ai pu pour la diriger vers un psy par l'intermédiaire de mon médecin, qui pretextait de venir pour moi donc j'ai essayé de l'aider comme j'ai pu mais autrement là je sature, donc je me protège en m'isolant, en me faisant oublier, je ne lui parle donc presque pas de la journée comme de toute façon à part dire quelque chose qui va dans son sens je ne peux rien dire… Et elle fait comme si de rien n'était, cela fait plusieurs semaines que cela dure, je me demande si elle fait exprès ou si elle m'a juste complètement zappé comme elle est en crise. Elle va se mettre à me parler gentiment pour des choses anodines, par exemple '' tu sais quand je vais manger chez machine, tu es invitée aussi, tu voudras venir un jour ? ", alors qu'on ne se parle pas de la journée. Hier on s'est engueulées. Alors que d'habitude, même en période dite normale, elle fait la gueule, est super susceptible… là 5 minutes après c'est comme si il ne s'était rien passé, elle me reparle gentiment alors que c'est vraiment pas son genre. A tel point que parfois je ne sais plus où j'en suis, j'ai l'impression que je suis méchante de ne pas lui parler, que j'exagère la situation, etc. Pourtant je sais que son état ne s'est pas arrangé, elle continue de filtrer les appels téléphoniques, à manger n'importe comment, elle reste presque tout le temps à la maison… Peut-être qu'elle essaye de se contrôler au moins aux yeux de son entourage car elle a peur qu'on remarque que ça ne va pas ? Son médecin lui a un jour parler d'un centre de crise (je lui avais pourtant dit que ça ne servait à rien car elle n'avait pas conscience de son état) et le soir même elle a dit '' Bon j'arrête de dire des conneries maintenant'. Bref, je me demande de quoi il s'agit sachant qu'elle nie absolument son état. Pour elle il s'agit juste d 'une période difficile suite à des problèmes (qu'elle se crée et s'invente). En général ces crises durent plusieurs mois et passent toutes seules (malgré une personnalité un peu dépressive et méfiante le reste du temps) sans aucun traitement. Et elles reviennent plusieurs années après.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


262208
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Malade ? - schizophrenie

image

Bonjours, je viens ici parce que je savais pas trop ou poster et je me suis dis qu'ici ça pourrait bien correspondre. J'ai 16 ans et je pense que quelque chose ne va pas chez moi. Alors je m'explique, j'ai été a peu près normal, enfin pas de...Lire la suite

A force de trop penser, j'ai le cerveau en fumee.. - viol et abus sexuels

image

Bonjour a tous.. Je m'appelle Serena, j'ai 15 ans. 16 dans 4 mois.. Aujourd'hui je ressens le besoin de parler, d'essayer de trouver des réponses a mes questions.. Je n'ai pas envie de rentrer dans les détails, mais au mois de mai 2012, le 27 mai...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages