Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies > Paranoia      (300 témoignages)

Préc.

Suiv.

Schizophrène

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 06/10/10 | Mis en ligne le 07/05/12
Mail  
| 364 lectures | ratingStar_251847_1ratingStar_251847_2ratingStar_251847_3ratingStar_251847_4
Je me garderais bien d'avoir un avis sur la jeune femme dont tu parles Will. Mon adhésion aux thèses de Peck est venue tardivement dans ma vie. Elle n'est que le croisement formalisé de mes expériences de vie directes auprès d'un paranoiaque (diagnostiqué) , de deux pn (un diagnostiqué dont j'ai assez parlé sur ce forum… lol) , et de 2 bipolaires graves, dont l'un faisait l'objet d'internements réguliers et que j'ai essayé de suivre à titre professionnel et amical car étant mon voisin, pendant 3 ans. Croyante adogmatique et non adepte d'une pratique religieuse "sociale" depuis toujours, j'ai effectivement été frappée par la "résistance" combative que ces personnes entretenaient avec l'idée d'un Dieu ou d'une autorité qui leur aurait été supérieure, et paradoxalement par les artifices mis en place pour faire oublier cette dimension spirituelle qu'ils exprimaient toujours malgré eux de façon négative et dans la souffrance. J'ai assisté à des délires mystique et à des manifestations où je savais que le mal était là, dignes des thrillers dont tu parles, même si moins spectaculaires : entités photographiées, voix, disparition d'objets, vampirisation de leur environnement et tendant à pousser au suicide, auto-destruction… Je lisais dans un article tout à l'heure que "le premier mensonge du mal est de faire croire qu'il n'existe pas". C'est effectivement une théorie en laquelle je crois parce que j'ai eu et continue à l'expérimenter et à le vérifier chaque jour à différents niveaux… Comme j'ai pu constater que le mal se tait devant l'autorité et l'expression pure de la foi. Mais ça, ça relève uniquement de mon expérience personnelle et de certitudes intimes acquises de hautte lutte, aussi sujettes à caution sur ce plan que l'interprétation de Peck, tu as raison. Ne me demande pas de te démontrer "intellectuellement" que le mal existe, qu'on lui laisse tous dans nos vies, à différents degrés (car le curseur est vaste effectivement de la simple névrose à la psychose…) des prises possibles… Je crois au bien. Et croire au bien sans croire au mal relève, pour moi, d'un non sens expérimental absolu.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


251847
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Malade ? - schizophrenie

image

Bonjours, je viens ici parce que je savais pas trop ou poster et je me suis dis qu'ici ça pourrait bien correspondre. J'ai 16 ans et je pense que quelque chose ne va pas chez moi. Alors je m'explique, j'ai été a peu près normal, enfin pas de...Lire la suite

A force de trop penser, j'ai le cerveau en fumee.. - viol et abus sexuels

image

Bonjour a tous.. Je m'appelle Serena, j'ai 15 ans. 16 dans 4 mois.. Aujourd'hui je ressens le besoin de parler, d'essayer de trouver des réponses a mes questions.. Je n'ai pas envie de rentrer dans les détails, mais au mois de mai 2012, le 27 mai...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages