Histoire vécue Psychologie > Angoisses - Phobies      (3482 témoignages)

Préc.

Suiv.

Son destin a changé grâce a un message

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 242 lectures | ratingStar_230449_1ratingStar_230449_2ratingStar_230449_3ratingStar_230449_4
Lentement, en fractions de temps, elle coulisse la corde épaisse pour former un anneau. Ses doigts tremblent un peu, l'émotion est vive, son ventre se serre. Elle suit attentivement l'écran de son ordinateur pour réussir le slip knot , pour lequel le site précise : Ce noeud extrêmement simple mérite la plus grande considération. Sa vertu première est l'économie pour un résultat toujours honorable. Un sourire cruel se peint sur son visage.. Un résultat honorable, oui, elle lespère bien.. Elle forme un noeud à l'une des extrémités pour éviter que le noeud coulant ne puisse se défaire et attache l'autre bout au garde corps de l'escalier, à l'étage. Elle tire doucement pour en vérifier la résistance. La première partie de son plan est en place. Elle est résolue, comme jamais, lui semble-t-il. Son sourire s'élargit, un sourire de satisfaction : elle a enfin pris son avenir en main, elle a décidé, elle a fait son choix. Oui, elle est heureuse.. comme il lui est encore permis dêtre heureuse.. Une larme trace son chemin sur sa joue. Puis d'autres, sans qu'aucun son ne trouble le voile sur les yeux.. Et puis, tout à coup, tout son corps tressaille, secoué de gros sanglots. Elle pense à sa féminité bafouée, à sa jeunesse dégradée, à son corps qui ne lui ressemble plus. Les médecins lui ont assuré la survie, mais jamais ne lui ont parlé de l'après opération. Et elle en crève. Quand cette douleur à la poitrine était devenue trop présente, elle s'était résolue à aller voir un toubib, un de ces charlatans . Très rapidement, il fut question de biopsie, d'opération, d'ablation, de radiation et de médication. Elle avait subi tout cela sans vraiment sourciller, confiante dans la vie. Mais aujourd'hui, la force lui manque de continuer le combat. Elle se sent l'ombre delle-même. Elle aimait tant sa petite poitrine effrontée, que Thomas, son amoureux, mordillait à grand renfort de plaisanteries. Large aréole brune, téton insolent que le moindre frisson soulevait à en percer le tissu. Elle aimait poser ses deux mains en coupe et les soulever, un à un, pour les porter à la bouche de son homme. Elle aimait se regarder dans un miroir, parée d'un petit balconnet coquin.. Maintenant, elle devrait le rembourrer de papier.. Elle prend une photo d'elle tirée il y a moins d'un an, du temps où ses joues étaient potelées et ses cheveux longs jusque dans le dos.. Ces cheveux qu'elle a vus tomber par poignées.. Elle n'a que 26 ans, et elle s'en découvre plus du double dans le reflet du miroir. Les larmes brouillent le mobilier autour d'elle. Qui pourra l'aimer encore ? Thomas ? Comment pourrait-il encore aimer un monstre comme elle ? Il dit qu'elle compte plus que tout pour lui.. mais comment le croire alors qu'elle-même n'éprouve plus que pitié pour son corps décharné ? Elle veut le débarrasser de cette charge morale qui doit l'encombrer, mettre fin à cette souffrance qu'elle éprouve encore chaque jour, abréger cette vie qui ne sera sans doute plus jamais une vie comme celle des autres. Qu'est-ce quelle l'a aimé, son Thomas.. Et comme elle l'aime toujours. Comme ils prenaient plaisir à rire ensemble, à se cajoler, à s'embrasser, à s'unir. Maintenant, ses bras passés autour d'elle lui font mal, elle se sent broyée de toute part.. L'espoir s'est envolé.. Elle s'approche de la balustrade, enfile le noeud coulant autour de son cou. Lentement. Un regret, pourtant.. elle aurait tant voulu donner à Thomas les enfants qu'ils avaient projetés.. Mais elle n'en a plus la force.. Plus l'envie.. plus la santé.. Dans la poche arrière de son jeans, un téléphone vibre. Elle hésite à le consulter.. Elle regarde par-dessus le palier, observe le carrelage sombre à l'étage inférieur.. Elle pense à Thomas. A ce qu'il va éprouver en la découvrant ainsi suspendue dans le vide, une trace jaunâtre épanchée sur le sol, sous elle.. Le téléphone lui chatouille la fesse. Elle se décide à regarder le message. ça y est, j'ai réservé l'avion pour les Baléares.. je t'emmène pour 8 jours.. Enfin nous.. Et tout juste après, un second message : Veux-tu être ma femme, pour la vie ? .. Je t'aime. En lisant ces mots, le sang reflue dans ses veines. Son souffle devient court, elle a l'impression d'étouffer, elle chavire.. Elle ouvre les yeux, prend conscience de son désespoir, le froid qui l'a envahie.. Elle retire la corde de son cou, dénoue le noeud coulissant, descend doucement ranger la corde dans l'atelier.. Jamais il ne saura que le destin s'est joué à un sms près..
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


230449
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Phobies d'impulsion , voix dans ma tete - phobies

image

Bonjour a tous, je viens sur ce forum pour vous racontez mon histoire. Lorsque j'était petit j'ai subie un traumatise. Ma mère sait fais assassiner pendant mon sommeil. J'avais 9 ans lorsque sa c'est passé. Elle a était tuer suite de coup et...Lire la suite

Crises d'angoises frequentes ,comment m'en sortir.. - angoisse et phobie

image

Bonjour, j'ai 28 ans et voilà plusieurs Annes ou je faits des crises d'angoisses a répétition ! Au début j'angoisser a l'idée de ne pas m'en dormir le soir, palpitations, crises d'angoises avec sensation de " vapeur " et aucun contrôle de moi...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages