Histoire vécue Psychologie > Autres      (1004 témoignages)

Préc.

Suiv.

enfant précoce

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 769 lectures | ratingStar_45956_1ratingStar_45956_2ratingStar_45956_3ratingStar_45956_4

  Je me permet de m'immiscer dans cet interminable fil car je me sens concerné par ta situation ; je m'appelle également David et d'après la façon dont tu te décris, je dois être ton clone, à une poignée d'années près.

 

  Ta psy t'a déclaré que tu fut un enfant précoce ; tu es plus que précoce, tu est surdoué, supérieurement intelligent. Je crois que tu es titulaire d'un doctorat : combien en sont capable ? Tu as un sens exacerbé de l'observation, mais seulement en comparaison des autres, qui t'on sûrement fait remarquer ton côté intello, ils t'ont sans aucun doute fait le reproche de "penser trop" comme ils auraient pu avouer qu'ils ne peuvent pas penser plus, qu'ils plafonnent. Tu t'analyse avec une relative lucidité, tu sais faire la part du ressenti et du perçu, il est alors naturel que les gens d'apparaîssent médiocres, mais en fait ils sont normaux, c'est toi qui les dépasse. Il y a autant de différence entre un surdoué et un type normal qu'entre un type normal et un bonobo : ils sont chacun séparés par soixante points de QI. Comment crois-tu qu'un humain est reçu dans un groupe de singe ? En fait un peu comme toi dans la société humaine. Ça peut paraître exagéré mais c'est comme ça. Si tu veux tu peux aller faire un tour à la Mensa, ils ont tous été reçu un peu comme toi.

   

  La supériorité intellectuelle n'est pas à proprement parlé une tare sociale, mais elle peut le devenir en association avec d'autres caractéristiques comme l'hypersensibilité ; c'est-à-dire que tes capacités mentales s'appliquent non seulement dans le domaine purement académique mais aussi dans le domaine émotionnel. Les gens normaux n'ont pas d'émotion ni de sentiments, ils ont à la rigueur des sensations. Leurs affects sont dirigés par les conventions sociales qu'ils ont assimilés durant leur vie. Les hommes aiment leur position sociale plus que leur activité professionnelle, les femmes sont plus attachées au mariage qu'au mari. Leur conditionnement guide leur vie jusque dans les actes les plus intimes. Ils sont conditionnés pour dire ce qu'ils disent, ils sont conditionnés pour faire ce qu'ils font, mais il n'y a aucune corrélation entre les paroles et les actes ; tu interprète ça comme de l'hypocrisie, de la fausseté, mais en fait ils sont aussi naturels que possible. Ta sensibilité "féminine" est issue du fait que tu prend au sérieux l'hypocrisie langagière des femmes, alors qu'elles sont naturellement à la recherche d'un mâle dominant. Tu es réfractaire au conditionnement social, c'est pour cela que tu ne peux d'intégrer dans aucun groupe, que tu te sens exclu, c'est pour cela que ta quête d'affection est perdue d'avance. Tu es qualitativement différent du commun des mortels. Tu te prétend timide mais tu es effrayé par les autres comme le chat l'est du chien. Comment veux-tu qu'un félin puisse vivre en meute ?

 

  Les abeilles vivent dans des ruches, les fourmis dans des fourmilières, les chiens dans des meutes et les hommes dans des tribus. Les gens n'acceptent que ce qui respecte leurs a priori tribaux. Tout le reste est considéré comme non humain, au mieux comme déviant, malade, car pour eux l'anormalité n'existe pas, elle échappe à leurs capacités, elle les dépasse. C'est d'ailleurs pour cela que la première réaction de tes interlocuteurs sur ce fil fut de soupçonner une pathologie physique ou mentale : haine du sexe, homosexualité, parents possessifs ou abusifs, attouchements ou viols ; ils t'ont proposé une opération du sexe, un séjour chez le psychiatre pour te soigner, car ne pas être un membre de la tribu est une maladie, une tare ignoble. La solution proposée est simple : tu doit t'automutiler, tu dois de faire violence afin de rentrer dans la moule, afin d'être conforme. On ne te propose que des solutions à sens unique, tu dois abandonner des désirs, des attentes, ta nature même. Quand on te dit que tu doit accepter les gens comme ils sont, en fait on te dit de te soumettre. On ne te proposera rien d'autre, le reste les dépasse. Mais la différence n'est pas une pathologie, la supériorité intellectuelle n'est pas une pathologie, la conscience morale n'est pas une pathologie. Bien sûr, la nature t'as rendu réfractaire au tribalisme, mais elle t'as laissé le besoin d'être dans une tribu, ce qui se manifeste par un besoin d'affection, le besoin d'être quelqu'un pour quelqu'un. Tu en es venu à chercher les raisons de ton échec social, tu te sens coupable comme si tu était responsable de ta nature, tu te cherches des prétextes physiques comme la taille de ton sexe ou tes cheveux qui se font rares, mais le fond du problème n'est ni toi ni les autres. Il n'y a pas d'ordre ni de justice dans la nature ; tu es apparu par hasard, ta situation est la conséquence de ce hasard. Il n'y a aucune raison que tu t'automutiles ni que toute l'humanité s'élève à ton niveau. Les tribus qui t'ont rejeté diront que c'est de ta faute, que tu est déviant, et tu ne te forcera jamais à fréquenter des femmes que tu méprise, tu n'admettrait pas de partager l'intimité de leurs chairs, ce serait une trahison pour elles comme pour toi.

 

  En résumé, tu es un mutant, tu es né cent mille ans trop tôt, et ta destinée est de disparaître sans laisser de trace, comme toutes les anomalies de l'évolution humaine. Mais il y a aussi des mutantes qui pourraient te convenir, une centaine en France à vue de nez, presque rien en fait, mais tu aura peut-être de la chance… Elles sont comme toi, isolées, rejetées, ignorées. Tu va en baver encore longtemps. Si l'envie d'en finir te monte à la tête, dis toi que l'envie de mort est une bénédiction car elle ne signifie qu'une chose : que tu es libre. Si tu veux mourir, jette toi du haut de l'Everest, fait trois fois le tour du Monde avant de crever dans la fosse des Mariannes, fais comme Darth Vader, mais surtout te te plante pas misérablement un couteau dans chaque poignet, évite les appels au secours. Si une mort médiocre t'attire, c'est que tu as encore envie de vivre. Sinon, meurs avec panache et emporte la Terre entière dans ta chute !
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


45956
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je perds ma meilleure amie - amities et relations personnelles

image

Oui je crois bien qu'on est pareilles là. Pour les vacances elle commençait à m'en parler il y a quelques mois mais je lui ai dit qu'avec mon boulot ça serait compliqué, que je ne peux pas faire comme je veux… Elle l'a bien sur très mal pris,...Lire la suite

Rever de se couper la main - reves et cauchemars

image

Bonjour à tous, Cette nuit j'ai fais un rêve que je n'avais jamais fais avant, j'ai rêvé que je me coupais moi même la main gauche. Je me rappelle que dans ce rêve j'étais très triste, apparemment je me rappelais de choses qui ont vraiment eu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Enfer psychiatrique
Voir tous les  autres témoignages