Histoire vécue Psychologie > Autres      (1004 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne crois pas en le hasard

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 325 lectures | ratingStar_227451_1ratingStar_227451_2ratingStar_227451_3ratingStar_227451_4
il y a quelque temps j'ai posté sur le forum un appel au secours ou je me demandais pourquoi le hasard été si cruel, avec le recul voilà le résultat des mes intrrogations. Si quelqu'un en fait la lecture jusqu'au bout, merci d'avance. Dimanche 3 février 2008 Salut François Le hasard nest jamais gratuit dans la vie. Pour moi, le hasard à une signification, un sujet, un tenant et un aboutissant. Connaître ou reconnaître le message que le hasard nous envoie est là toute la question. Aujourdhui je minterroge à reconnaître ce message que le hasard menvoie. Il moblige à faire le bilan de cette année. Si je fais un flash back dun an en arrière, je me revois triste, malheureuse, dépressive depuis pas mal de temps, cumulant les ennuis, les échecs et les fuites en avant de mille et une façon. Souhaitant sauvé le monde à moi toute seule tout en demandant à lautre de me sauver. Lautre (c'est-à-dire toi) est arrivé par hasard dans ma vie, Juste par hasard, comme ça, dun clic. Sauf que tu nas pas pût me sauver. Pas pût, pas voulu, peut importe, même si il est vrai que tu as dit à tes potes que je nen valais pas la peine, de toute façon tu navais pas les moyens de me sauver. Dailleurs, personne à part moi navait les moyens de le faire. Pour moi, le message dalors, du hasard de notre rencontre a été celui ci ; Seule moi avais les moyens de me sauver car nous sommes nos propres choix, notre propre chemin, notre propre destinée. Le hasard de notre rencontre ma permis non pas de comprendre cela, mais de mettre en uvres des moyens dactions pour parvenir à cela. Mon hospitalisation volontaire est tout le contraire dune tentative de suicide, jai considéré que cétait ma seule possibilité de me sortir de cet état dépressif dans lequel je me trouvais, ce bien avant de te connaître, et pour lequel seul des spécialistes pouvaient maider. Jai passé une année loin à minterroger au Comment du Pourquoi. Pourquoi jétais si fusionnelle et maternelle dans mes amours, mes amis, mes emmerdes. Dans mes jobs ou tout simplement dans ma relation à lautre. Pourquoi jétais prête à tout supporter, même linavouable, par peur de labandon. Pourquoi je me sentais à la fois si coupable et redevable au point dêtre constamment dans le dû, imaginaire ou réel. Pourquoi quel que soit le chemin que jempruntai, la finalité été toujours la même ; Voie sans Issu. Et jai compris, compris et enfin admis que rien nest hasard dans la vie. Je nai fais que reproduire et rechercher lintrouvable. Lors de mes quatorze premiers mois de vie, jai été aimé avec fusion et passion par ma mère, cest sa seule façon daimer (tu las vu toi-même avec Paul), ce nest ni une plainte, ni un reproche, juste une constatation, une évidence que jai enfin compris cette année. Puis ma sur est arrivée et le néant avec. Plus de fusion, plus de passion, plus damour. Quun immense sentiment dabandon et disolement. Une chute vertigineuse dans la solitude. Un grand trou noir dans la reconnaissance de mon être, de mon identité et de la valeur affective que je pouvais inspirer. Je suis devenue dépressive à quatorze mois, un comble ! Surtout ne pas confondre dépression et maladie mentale, cela na rien à voir, je ne suis pas mentalement malade, juste une adulte qui a essayé de composer sa vie en fonction de sa dépression infantile. Que peut comprendre une petite fille de quatorze mois devant limpossibilité de sa maman à partager son amour ? Les carences affectives, la peur du vide, langoisse de la mort (du néant) se multiplies et deviennent omniprésente dans sa vie. Elle se sent responsable de cette fracture, de cet abandon émotionnel et se dit quelle a du faire quelque chose de mal ou quelle est bien nulle pour que sa maman se détourne delle ainsi. Oui, que peut comprendre une petite fille de quatorze mois à tout cela ? Rien, elle ne peut rien comprendre, puisque quelle ne peut rien analyser, tout est dans le ressenti et non la communication. Son identité (sa valeur narcissique) et son affectivité ne peuvent se créer que sur des ressentis douloureux, donc non objectif sur sa propre valeur en tant quêtre humain aimable. Je ne pense pas que ma mère est arrêté de maimer tout court, elle ma juste privé de fusion et de passion dun seul coup et à dire vrai, tant mieux, car je suis sur que si elle avait continuer à fusionner avec moi, les dégâts auraient étés bien plus importants. Il faut mieux désiré que de ne plus avoir de désir, cest se qui fais ma force à moi. Ceci dit jusqualors javais le désir de retrouver ce quelle mavait repris et inconsciemment la petite fille en moi reprenait toujours le même chemin, celui de la Voie sans Issu. Aujourdhui je sais, un an après avoir commencer ce long et dur travail dintrospection, dans le but de comprendre, quil est quelque fois préférable de ne pas rechercher systématiquement ce que lon a perdu, même de celle qui ma donnée la vie ou de celui qui ma donné, de part son départ de chez moi, la force et le courage dentreprendre ce que jappel ma renaissance. A lépoque tu as fait comme ma mère à mes quatorze mois, un jour tu mas dit que tu maimais et que jétais la nouvelle femme de ta vie, jai fini par te croire et surtout je voulais y croire, puis le lendemain tu es parti, sans explications aucunes, juste comme ça, en me laissant te dire que ce nétait pas grave, que de toute façon cétait normal puisque jétais un être non aimable. Aujourdhui je me rends compte que cest justement par cette violence dans ton rejet, que jai revécu labandon émotionnel de ma mère. Le week-end que jai squatté chez toi, nété pas pour tenquiquiner, mais bien pour fuir le regard de ma mère qui été en bas chez moi. Ton regard haineux et de pitié sur moi me semblait moins difficile à supporter que le sien. Cest cette sensation de revivre une douleur immense qui ma fait tomber si bas, mais dans les faits cela à été très salutaire, car cest ce qui ma donné lopportunité et le courage daller voir véritablement ce quil y avait au fond de moi et ainsi pouvoir engendrer un processus de renaissance. Rien que pour ça, je narriverai jamais à ten vouloir vraiment et te souhaiterai toujours le meilleur. Je suis fière du chemin que jai parcouru et de lorientation affective, familiale et professionnelle que je donne à ma vie en ce jour. Cest vrai que je nen suis quaux débuts ou aux balbutiements, mais cette fois-ci et ce pour de bon, je navance plus pour retrouver quelque chose qui ma été retiré et surtout dintrouvable et de néfaste, mais bien pour pouvoir donner, recevoir, partager, en toute quiétude, sérénité et sincérité. Dernière quinzaine de Janvier Voilà que le hasard me joue un nouveau tour. Le hasard nous joue souvent des tours mystérieux pour nous faire comprendre ses messages. En fait, Jai mis un bon moment pour comprendre que nous étions voisins. La seule chose que je savais de toi, lorsque je me suis installée ici au mois de décembre est ce que le hasard, encore lui, avait bien voulu mapprendre de toi et de ta nouvelle compagne, au mois doctobre, lorsque tu as étais la première personne de ma connaissance que jai croisée à lEspace Coty, alors que cela ne faisait que deux jours que jétais au havre et plus de 6 mois que je ny avais pas mis les pieds. Aujourdhui je me rends compte que je suis voisine de cet autre, qui même de façon involontaire a été acteur dans ma vie. Et je minterroge sur le message que le hasard menvoie. Pourquoi Le hasard te mets t-il avec tant dinsistance sur ma route alors que tout mencourage à tourner la page. Cest vrai que je tai envoyé un texto pour ton anniversaire et début Octobre, mais cétait plutôt des tex tos de sympathie, comme quand on a une pensée pour un vieux pote et à mille km il ne pouvait y avoir de péril. Lorsque je tai croisé à lEspace Coty, jai juste pris acte de ta nouvelle ou ancienne relation dailleurs, je ne sais pas, et été très heureuse pour toi que tu soit avec tes enfants .Je te lest fait juste savoir par texto. Oui mais voilà, je minterroge. Cest plus fort que moi, cest dans ma nature curieuse de tout. Est-ce pour toi, est ce pour moi ? Que le hasard fait que nous habitions de façon totalement involontaire lun à coté de lautre. Dois-je te faire part de mon expérience et de ma renaissance ou au contraire, dois-je me cacher et frôler les murs pour que tu ne maperçoive pas, comme cette semaine ou je ne suis pas rentrer au Mutant car tu y étais. Jai peur que tu ne crois pas au hasard et que tu cris au harcèlement, je me sens démunie face à cela. Que dois-je faire ? Ignorer ta présence à 10 m de chez moi ou au contraire men nourrir, pour continuer à avancer sur le chemin que je me suis choisi avec de saines envies et espoirs. Pour linstant je nai pas de réponse à ces questions, cest justement pour cela que jécris cette lettre, afin dessayer dy voir plus clair. Placer des mots sur du papier maide à prendre le recul nécessaire et à clarifier ma pensée, cela me libèrera jespère et me permettra de passer à autre chose, comme lorsque je tai écrit chez tes parents au printemps. Et si le hasard ne voulait pas sadresser à moi, mais à toi ? Dapparence tu as lair daller plutôt bien, Nouvelle femme, relativement différente au niveau de lallure, Nouvelle voiture, assez haut de gamme, Nouveau toit et Nouvelle famille, un tableau idyllique en somme. Mais daprès ce que je peux voir, ta voiture est garée en bas de chez toi tous les jours, cela voudrait donc dire que tu ne travailles pas. Or, même si mon savoir peut être limité, je te connais suffisamment pour penser que si tu nest pas insérer professionnellement dans la société, ça ne doit pas être Byzance tous les jours. Ta santé morale et financière ne doivent pas être au top, en conséquence ton espace de liberté et tes choix doivent être réduits voir néants. Le chemin que tu sembles avoir pris cette année peut paraître bien similaire à celui que tu prends depuis des années. Quest ce qui fait que tu ne retrouve pas de travail ? En faisant ta connaissance il y a un peu plus dun an maintenant, jai beaucoup appris sur moi, car au fond tu étais presque à lidentique, mon miroir. De part ton histoire familiale, ta construction narcissique (ton identité et la valeur de celle-ci) ainsi que ton affectivité se sont construit comme moi ; que sur des ressentis douloureux et non objectifs. Ton manque de confiance en toi et en tes capacités, tes carences affectives et émotionnelles sont- telles que ton instabilité peut faire peur à tout employeur potentiel. Une chose est sure aujourdhui, je préfère être à ma place qua la tienne, je ne dépends de personne en particulier pour avoir un toit et minsérer professionnellement et socialement. Le travail analytique que jai fais cette année me permets de révéler ma vrai identité (ma construction narcissique) et mon affectivité peut enfin se créer sur des ressentis objectifs et non subjectifs. Ce qui me permet de massumer seule et dêtre le libre arbitre de mes choix sentimentaux, familiaux, amicales et professionnels. A ce jour je peux considérer que tu étais mon miroir davant et non plus de celle que je suis devenu aujourdhui. Le hasard nous fait-il habiter prés lun de lautre pour bien me faire comprendre cela et me féliciter de tout le chemin que jai parcouru cette année ou bien au contraire pour te faire voir à quel point toi tu reproduis de nouveau les mêmes schémas. Je suis toujours aussi persuadée, comme je te lai déjà écrit, que tant que tu nauras pas fais un pas pour essayer de construire ton identité et ton affectivité sur des valeurs objectives, il te sera presque toujours impossible de prendre dautres chemins que les ; Voies sans Issus. La violence de ton rejet me concernant et ton refus de communication me fait craindre le pire si un jour lon se croise et cela commence à me prendre un peu trop de mon énergie. Alors aujourdhui je décide que si effectivement le hasard fait que nous nous trouvions au même endroit, en même temps et bien tant pis. Quelque soit ta réaction, agressivité ou autres ce sera du pareil au même, tu auras le droit à cette lettre pour réponse. Réponse soit à tes affirmations, soit à tes interrogations. Si justement tu est toujours dans tes affirmations bêtes, méchantes, négatives et définitives en ce qui me concerne peut-être cela te feras t-il réfléchir. Ou si justement tu est toujours dans tes interrogations du comment du pourquoi tu as toujours vécu des échecs jusqualors, cela temmèneras peut-être des éléments de réponse. Voili, Voloù. En attendant moi, je vais continuer à reconstruire ma vie personnelle, familiale, sentimentale et professionnelle, en accord avec mon moi profond et lêtre aimable que suis et que jai toujours été, malgré la fuite de ma maman et la tienne. Lavenir mappartient et cest tant mieux, jai mille et une choses de belles à vivre. Je ne suis pas naïve au point de croire que tout sera rose, le fait que ma grand mère à rejoint mon père la semaine dernière me le rappel amplement, mais je sais aussi quelle peut nous réserver de belles et bonnes surprises. Si toi tu nest pas dans le même état desprit, cest peut-être que le message du hasard tété destiné, vas savoir ?
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


227451
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je perds ma meilleure amie - amities et relations personnelles

image

Oui je crois bien qu'on est pareilles là. Pour les vacances elle commençait à m'en parler il y a quelques mois mais je lui ai dit qu'avec mon boulot ça serait compliqué, que je ne peux pas faire comme je veux… Elle l'a bien sur très mal pris,...Lire la suite

Rever de se couper la main - reves et cauchemars

image

Bonjour à tous, Cette nuit j'ai fais un rêve que je n'avais jamais fais avant, j'ai rêvé que je me coupais moi même la main gauche. Je me rappelle que dans ce rêve j'étais très triste, apparemment je me rappelais de choses qui ont vraiment eu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Enfer psychiatrique
Voir tous les  autres témoignages