Histoire vécue Psychologie > Complexes      (1178 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne trouve pas la force de m'ouvrir aux autres

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 517 lectures | ratingStar_227849_1ratingStar_227849_2ratingStar_227849_3ratingStar_227849_4
Plus le temps passe et plus je me sens mal. J'ai beaucoup de difficultés à décrire ce mal etre : il reste comme une grosse boule dans la gorge, une boule de larmes que je n'arrive pas à mettre en mots. Il y a tant à dire... Je ressens le besoin de raconter mon passé, mon histoire, parce que je sais qu'elle est à l'origine de qui je suis, de mes difficultés actuelles, mais je ne sais pas si ca interesse quiconque. J'ai un ami que j'aime et avec qui je peux en parler parfois, mais il a presque le meme probleme que moi : c'est donc plus simple d'echanger sur notre mal etre et ca ne nous apporte pas tous les outils parce qu'on se ressemble finalement beaucoup. Je ne trouve pas la force d'aller vers les autres, de me faire aimer d'eux... Quand je marche dans la rue, je ne supporte pas le regard des gens sur moi, j'ai l'impression qu'ils pensent/penseront des choses negatives de moi. Et d'un autre coté, si je n'ai aucun regard, je me dis que je suis invisible donc insignifiante. Dans chaque cas, je me vois nulle. A la fac, je n'ai pas de vraie amie. Je traine avec des filles mais qui n'ont pas de vraies inquietudes à mon sujet, ne s'alarment pas si un jour je ne viens pas en cours, etc. Je regrette le temps de mes 15-18 ans, lorsque, malgré un petit manque de confiance en moi (timide, je ne prenais jamais la parole en cours : ca me terrorisait, mes mains devenaient moites et je ne pouvais plus reflechir), j'etais moi-meme et appréciée et où je me suis fait de vrais amis (de qui je me suis eloignée à cause de la distance et de mon sentiment de solitude grandissant). Mon ego vacille entre une fausse surestimation où je ne me sens plus péter et m'estime que les autres, mais qui est en fait une maniere de me proteger de mon manque d'estime de moi qui me fait me sentir nulle. Rien que le fait de pas savoir m'exprimer là dessus me fait me sentir incapable. Je ne sais plus comment sortir de ces paradoxes infernaux. Ca me bouffe la vie. J'en deviens egocentrique et ne montre plus aux gens qu'une fausse image de moi, probablement empreinte de froideur et d'hostilité. Alors qu'au fond de moi, je suis restée la petite fille timide, (trop) gentille et qui ne veut pas croire que les etres humains ne sont pas tres gentils. Je vois tout le monde comme un ennemi à la fin et j'ai peur de finir seule. Je ne sais pas comment tomber le masque : ce n'est pas si simple. J'ai trop peur qu'on voie mes fragilités. De toute facon, quoi que je fasse, on les voit toujours.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


227849
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Kihap - arts martiaux

image

Bonjour ! Je suis pratiquante de taekwondo, ceinture jaune (J'ai débuté cette année). Les entraînements me font beaucoup de bien, je m'y éclate et j'essaye de donner un maximum de moi pour progresser. Mais il y a un point sur lequel je galère...Lire la suite

Je suis une merde :) - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonjour, Tout d'abord vous n'etes pas une merde, personne ne l'est ok ? Moi même je suis passee par la en me disant cela, mais j'ai pris du poil de la bête et je me suis dit " non, je merite mieux " et quoique je suis et ai acqui dans la vie, je...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages