Histoire vécue Psychologie > Complexes      (1178 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis souvent attiré par des femmes qui ne correspondent pas

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 04/02/11 | Mis en ligne le 06/10/11
Mail  
| 411 lectures | ratingStar_221713_1ratingStar_221713_2ratingStar_221713_3ratingStar_221713_4

J?ai fait le bilan dans mon coin, parfois aidé par des amis à faire le tri et déballer ce que j?avais vraiment au fond de moi. Ca aide beaucoup de pouvoir se confier sans pour autant se sentir jugé. J?ai cette chance d?avoir des amis qui ne me jugent pas, savent m?écouter et ne choisissent pas pour moi. J?ai compris quelques choses à propos de moi, de ma situation, une partie du « pourquoi du comment » si j?ose dire. J?ai déjà trop souvent été attiré par des femmes qui ne me correspondaient pas. Généralement, celles d?un milieu social un poil au dessus du mien, ou du moins de mon milieu d?origine. Mes parents sont issus du milieu ouvrier, et même si ma mère a gravi plus d?échelon que mon père qui a plus stagné dans sa carrière, j?ai été élevé dans un environnement de gens simples et peu fortuné. Je n?ai pour autant jamais manqué de rien et mes parents se sont saignés dans la mesure du raisonnable pour nous offrir à ma s?ur et moi-même des études nous permettant de prétendre à des jobs intéressants et pas trop mal rémunérés. En gros, ils ont fait au mieux leur boulot de parents et je leur en suis reconnaissant. Mais du coup, durant mon cursus scolaire, j?ai été confronté à des milieux sociaux un peu plus élevés que les miens, et toujours soucieux de vouloir briller et « être à la hauteur », je me suis un peu leurré en me disant que c?est de ça dont j?avais besoin. Aujourd?hui j?ai conscience que je me sens bien mieux moi-même avec des gens venant eux aussi de mon milieu d?origine, avec qui je me sens et reste moi-même. Ma compagne actuelle vient d?un milieu très bourgeois et sans roulé sur l?or, ses parents sont très à l?aise. Son père, qui reste un modèle pour elle, s?est construit sa carrière, a fondé sa société et a pris beaucoup de responsabilité dans son environnement professionnel. Je tairai ce qu?il fait aujourd?hui car je ne souhaite pas qu?on l?identifie. Mais, malgré qu?il soit aujourd?hui officiellement en retraite, il bosse encore comme un malade (sa femme souffre d?ailleurs de ses absences répétées). Ceci ne me regarde pas, mais même si je reconnais la valeur de son travail, sa vie ne me correspond pas. J?ai bien plus besoin d?un équilibre entre vie privée et professionnelle et le boulot, aussi important soit il, n?est pas tout pour moi. J?ai compris il y a peu que j?étais attiré vers ces femmes qui dès le départ et de façon inconsciente placent la barre trop haute et me donne finalement un sentiment de dévalorisation car au final, mes aspirations personnelles pour ma vie privée ne vont pas dans le même sens que les leurs. J?ai d?autres qualités, mais au bout d?un moment ça ne leur suffit pas et aujourd?hui je n?ai ni envie de leur mentir, ni envie de me mentir à moi-même et me travestir pour paraître « idéal ». Je veux être moi, être accepté comme je suis et être en position de donner le meilleur et qu?il soit accepté à sa « juste » valeur. Donc voilà, je sais que je ne me sentirai jamais bien avec la maman de mon fils, simplement parce que nos modes de vie sons trop différents, nos besoins quotidiens sont trop différents et finalement l?un de nous ou même les deux se sacrifiera en permanence pour que l?autre se sente mieux, et ça je ne le conçois plus. J?ai rencontré cette personne à un mauvais moment, juste après une rupture très difficile où j?avais une très mauvaise estime de moi. Elle a été très présente, m?a beaucoup soutenu, m?a mis le « coup de pied au cul » qu?il fallait au bon moment et j?ai rebondit, je me suis reconstruit et j?ai pu remonter la pente. Ce fut long, douloureux mais aujourd?hui je sais ce que je veux ou en tout cas ce que je ne veux plus. Pendant sa grossesse, alors que je bossais comme un malade pour assurer le quotidien, j?en ai avalé des couleuvres et j?ai pris sur moi à cause de son « état » (je n?aime cette expression). Pas d?affection, pas de gestes tendres, pas une semaine sans l?entendre se plaindre de tel ou tel sujet alors que de mon côté je prenais tout sur moi. Je n?ai plus la force de porter ce couple qui part à la dérive. Je suis épuisé, moralement, physiquement, car en plus, aujourd?hui mes week-end se résument à du baby-sitting. Mademoiselle s?en va s?occuper de son cheval et me laisse seul avec mon fils. Honnêtement, j?adore, mais j?aspire aussi à avoir un peu de temps pour moi pour me reposer. J?ai aussi besoin d?un peu de temps pour moi. Je bosse pas loin de 50h par semaine, un boulot très stressant dans une boite mal organisée et en pleine restructuration et tout ce que ça implique comme stress supplémentaire, je ne vois personne en dehors du boulot à part mon fils et sa mère. J?ai l?impression de ne plus avoir de vie sociale et je sais qu?elle n?apprécie pas mes amis. Et mes amis sont très important pour moi car j?ai fait le tri il y a quelques années entre ceux sur qui et pour qui je peux compter et les papillons de nuit qui ne m?apportent pas grand-chose finalement. J?ai le sentiment d?avoir été coupé de tout, je n?ai pas gout à grand-chose et je me réfugie devant mon ordi très souvent le soir. Nous ne partageons plus grand-chose et je n?en ai d?ailleurs pas envie car je sais que ce serait lui donner de faux espoirs. J?aime m?amuser, passer un peu de temps avec mes amis, simplement, sans fioritures. Je fais un peu de maquettisme, moi qui suis passionné d?aviation mais qui n?ai pas les moyens d?assouvir ce besoin (j?ai mis ça de côté pour le moment). Tout ça me parait bien loin aujourd?hui et complètement inaccessible ou incompatible avec la vie que souhaite ma compagne.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


221713
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Kihap - arts martiaux

image

Bonjour ! Je suis pratiquante de taekwondo, ceinture jaune (J'ai débuté cette année). Les entraînements me font beaucoup de bien, je m'y éclate et j'essaye de donner un maximum de moi pour progresser. Mais il y a un point sur lequel je galère...Lire la suite

Je suis une merde :) - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonjour, Tout d'abord vous n'etes pas une merde, personne ne l'est ok ? Moi même je suis passee par la en me disant cela, mais j'ai pris du poil de la bête et je me suis dit " non, je merite mieux " et quoique je suis et ai acqui dans la vie, je...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages