Histoire vécue Psychologie > Complexes      (1178 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon père a été odieux avec nous, ça a complètement gâché ma vie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 25/01/11 | Mis en ligne le 04/09/11
Mail  
| 517 lectures | ratingStar_220356_1ratingStar_220356_2ratingStar_220356_3ratingStar_220356_4
les seuls souvenir que je ressassait de mon enfance c'etait les bon momments ceux ou j'etait une petite fille innoncente pleine de joie de vivre la petite fille qui adorais jouer a la maman avec son petit frere ou se chamailler avec la grande soeur qui n'etait pres de nous que le week end vu que mes parents apres le deces de ma soeur laurence l'avais placer chez la grand mere... cela a toujours fait la difference malheureusement car moi je ne comprenais pas ... je ne savait pas... avec le temps ma soeur est revenue vivre a la maison ce qui aurai du etre notre équilibre de nous savoir tous ensemble... mais non les parents avait sombrer dans l'alcool... nous vivions comme nous le pouvions ma soeur s'occupais de nous étant donner que la vie de mes parents se passait en general au café et comme si ca ne suffisait pas il fallais qu'il boive à la maison... on ne manquais de rien du moins niveau materiel mais au bout du compte je me rend compte que la chose qui ma le plus manquer c'est l'amour d'un pere et surtout l'amour d'une maman.... j'ai appris a vivre comme ca... entre les crises d'alcool les coup entre eux... voir la vaisselle voler en eclat me mettre devant ma mere pour que mon pere arrete de la frapper ou voir ma soeur se mettre en eux et la c'etait nous qui prenions... ma joie de vivre a basculer a un momment de la vie ou une personne c'est permise de me prendre ma jeunesse...je n'arrive pas a trouver les mots justes car il n'y pas eu viol mais les attouchements et les proposotions etait plus que surprenante pour une jeune fille de mon age...(avec le temps j'ai appris que je n'etait pas la seule ma soeur était passée par la aussi) cet homme etait de notre propre famille et jamais mes parents se sont aprecu de quoi que ce soit pourtant il aurais du me proteger mais non l'alcool etait bien plus important que moi ... je ne pardonnerai jamais tout ce mal pourtant je me suis éfforcée de passer au dessus et de ne pas faire voler ma vie en éclat... c'est homme est mort maintenant mais je voudrais lui cracher la haine que j'ai lui donner des coups lui faire mal comme il ma fait mal mais je n'y arriverais jamais une ou deux années plus tard ma soeur c'etait mariée et la nous vivions a 4 malheureusement l'alcool a encor frapper vu que maman est tombée malade a cause de cette saloperie elle a été hospitalisée plus de 6 mois donc nous etions seul avec papa a la maison et la j'ai du gerer ma vie d'étudiante la vie au foyer car il fallais nettoyer faire a manger et s'occuper du petit frere qui n'avait que 13 ans et pendant ce temps la papa etait a son endroit preferer "le café" il allais voir maman a l'hopital completement bourré quand on rentrais c'etait le souper et m'occuper du travail de l'ecole et si malheureusement un truc tournais pas rond il me frappais comme si il avait eu ma mere devant lui!!! et j'ai toujours fermer ma gueule car malgrer tout je l'aimais... les seul momment que j'appreciais c'etait mes momments d'évasion ceux ou j'etait loin d'eux ou je pouvais les oublier et essayer de penser a moi et encor je n'y arrivais pas car j'avais toujours la crainte d'etre vue.... puis apres ce long épisode ce fut au tour de papa d'attrapper cette saloperie de cancer celui qui la fait changer, celui qui l'a adoucis celui qui ma donner un pere pour quelques mois et puis me la repris je l'ai pardonner sur son lit de mort je lui ai tenu la main jusqu'a son dernier souffle j'avais a peine 18 ans et pourtant je me sentais si forte moi la fille qui gardais la tete haute qui pouvais tt encaisser sans rien dire je suis restée forte pour mon ptit frere qui n'avais pas besoin de moi car lui a toujours eu une maman aimante et attentionnée... pourquoi elle ne la pas été avec moi? je ne l'ai jamais compris et je ne le comprendrais jamais... mais quelques mois apres tout ça j'ai rencontrer celui qui deviendras le pere de mes 3 plus vieux enfants... au debut tout etait rose j'avais la sensations de retrouver une vie seine et belle mais tout ça a bien vite bousculer cela faisait 4 mois que l'on était ensemble je suis partie comme une voleuse de chez ma mere pour m'installer avec lui et la il n'en a pas fallus 6 mois pour que je revive la meme choses que dans ma jeunesse les coups l'alcool mais je me sentais coincée et la encor je me sentais assez forte pour tout subir je suis tombée enceinte de thomas et la il a changer pour quelques mois il etait devenu attentionné au ptits soins pour moi mais pour une seul et unique chose je portais son fils ... tres vite apres la naissance tout a recommencer et la encor j'etait assez forte pour tout encaisser et pourtant plus je vivais et plus je mourrias a l'interieur je n'osais pas partir car il m'avais menacer de prendre le petits et que je me retrouverais entre 4 planches , j'ai déposer plainte a mainte et mainte reprise mais a chaque fois je me faisait avoir je retirais ma plainte car il me promettias de changer mais j'ai vecu ce calver de longue année et j'ai malgrer tout eu laurane et jordan je n'ai pas le regret d'avoir mes enfants mais a refaire je ne le referais plus avant de prendre la decision de le mettre dehors j'ai eu peur tres peur de sa reactions mais je me sentais forte pour encaisser tt ca comme d'habitude j'ai une carapace et elle a été assez solide pour supporter tout ca a l'heure actuelle il na d'yeux que pour thomas... les 2 autres n'aurons jamais l'amour de se pere donc je fait de mon mieux pour leur apporter ce dont il on le plus besoin ... mais au fond je sait que je leur fait aussi du mal apres tout ça j'ai enfin vu le ciel devenir bleu j'ai rencontrer l'homme qui ma montrer ce que c'etait d'aimer celui qui ma mits dans une bulle ou plus rien ne pouvais m'atteindre... ou il n'y avait plus d'alcool plus de coup juste de l'amour de la tendresse tout ce qu'il me fallais pour etre heureuse mais la quand j'ai eu le bonheur a portée de main je suis devenue une autre personne je devenais mechante gratuitement j'etait devenue jalouse car je savait que celui la on ne pouvais pâs me le prendre il etait a moi rien qu'a moi mais que du contraire je brisais tt de mes mains de mes paroles pourtant de cet amour est né un enfants de l'AMOUR celui que je n'avais jamais connu et que je voullais tant connaitre... si je regarde en arriere a aucun momment je n'ai eu de raison a agir comme ca car il me donnais tt ce dont j'avais besoin surtout tt l'amour que je n'avais jamais eu !!!! a un momment il est partis et la rebelotte tout est devenu gris tout recommencais cette douleur mais malgrer tout j'ai encor trouver la force de me relever et de garder la tete haute j'ai vecu de long momment d'angoisse mais je le savait je le sentais il reviendrais notre histoir ne pouvais pas finir ! apres tout ca nous avons repris notre histoire je canalisait ma jalousie je vivais pour lui pour les enfants et nous avions retrouver une complicité ... mais tres vite un drame est arrivé ma meilleur amie ma soeur de coeur c'est suicidée et j'ai eu bcp de mal a encaisser et encor la je n'arrive pas a oublier... elle me manque , sa voie me manque enfin tout simplement je voudrais qu'elle soit encor la pres de moi ...et quand il essayais de tirer la sonnette d'alarme je ne l'entendais pas car je ne voullais pas l'entendre... il ne ma plus enfermer dans cette bulles pour que je vives enfin ma réalité...il a tout fait pour me faire dire les choses pour que je vives pour moi... mais c'est plus fort que moi je m'oublie je me fait mal je me tais je me mure dans toutes ses souffrances et je ferme ma gueule comme au bon vieux temps.... il y a quelques semaines j'ai resombrer encor et toujours les mauvaises nouvelles s'enchaine mais le pire pour moi et qui resonne dans ma tete a tout momment c'est ce mot cancer que le medecin a prononcer... l'attente est longue et moi qui avait tout caché j'ai du tout dire car la je ne pouvais plus j'etait plus assez forte pour encaisser une epreuve de plus toute seul mais la de nouveau tout s'ecroule il est partis et la je suis seul face a moi meme a me dire que je doit tout lui dire mais je ne pourrais pas je peux juste y mettre des mots qui me dechire mais peut etre m'aideront t'ils a enfin avancer a redevenir une personne souriante qui prend soins d'elle qui pourra enfin se regarder dans une glace et se dire qu'elle est belle avoir le plaisir de profiter pour moi tout en continuant de m'occuper des autres a plus petites doses... pour en revenir a ce mot cancer il y a une chose qui me fait peur c'est que pour moi c'est que l'uterus représente la feminité ... Je peux me sentir coupable rancunière ou haineuse mais je n'en parle pas... Je vis un grand chagrin et ma joie de vivre est atteinte...et du coup j'ai une faible estime de moi alors que je m'occupe de tout le monde et je mets de coté mes besoins personnels... pour le momment je n'ai qu'une idée en tête mettre fin a ma vie j'ai tout ce qu'il faut pour le faire ... mais je m'accroche, j'essaye de me battre de me calmer car je me rend compte que j'ai été bcp trop loin j'ai fait souffrire une personne que j'aime plus que tout ... je sait on me diras ce ne sont que des mots ... mais les gestes que j'ai eu envers lui sont aussi douloureux que ceux que j'ai reçu mais je l'aime et je veux qu'on m'aide car si je n'arrive pas a etre heureuse et vivre pour moi "jamais je ne m'en sortirais"
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


220356
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Kihap - arts martiaux

image

Bonjour ! Je suis pratiquante de taekwondo, ceinture jaune (J'ai débuté cette année). Les entraînements me font beaucoup de bien, je m'y éclate et j'essaye de donner un maximum de moi pour progresser. Mais il y a un point sur lequel je galère...Lire la suite

Je suis une merde :) - timidite, confiance en soi, complexes

image

Bonjour, Tout d'abord vous n'etes pas une merde, personne ne l'est ok ? Moi même je suis passee par la en me disant cela, mais j'ai pris du poil de la bête et je me suis dit " non, je merite mieux " et quoique je suis et ai acqui dans la vie, je...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages