Histoire vécue Psychologie > Confiance en soi      (772 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je n'ai pas confiance en moi

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1031 lectures | ratingStar_86100_1ratingStar_86100_2ratingStar_86100_3ratingStar_86100_4

Ce soir j'ai envie de parler de moi quelque part (pour les rares fois où j'en parle) et je suis tombée ici… je m'excuse à l'avance si ça ne suit aucun ordre, mais je ne vois pas organiser mon plan d'ordre moral et psychologique comme dans une dissert'

Je sens que je fais une petite dépression depuis plusieurs mois… mais c'est assez léger, cependant, j'ai l'impression d'être dévorée petit à petit par le néant qui se développe à l'intérieur de moi, qui recouvre d'un voile noir tout espoir dans mon inconscient. Est-ce dù au bac que je vais passer à la fin de l'année ? Est-ce accentué par l'entretien que je vais bientôt passé pour une école supérieur qui va décider de ma vie future ? Ou bien l'inconnu et la découverte de la vie adulte plus tard ?

Vous l'aurez compris que j'ai un gros manque de confiance en moi et que ça perpétue la disparition de saveur que j'ai pour la vie… Tout me désolé, m'ennuie, je deviens pessimiste, voire fataliste, et le pire dans tout ça c'est que je garde toujour un humour sauf qu'il est devenu noir .

J'ai l'impression que quelque chose s'est effondrée en moi, qu'il n'y a rien de beau dans la vie, qu'en fin de compte, tout ce qui rapproche l'homme à l'autre est que par pur intêrêt égoïste. L'amour ça existe vraiment ? Où est-ce seulement pour son bien personnel AFIN de ne pas être seul ? Doit-on nécessairement souffrir pour atteindre un certain degré de bonheur ? Et si on n'y arrive pas à y survivre tellement ça fait mal ? En gros tous les idéaux qu'on a n'est que pure absurdité ?

J'ai eu un avant goût pour me poser ces questions .

Dans le quotidien j'ai tendance à être "bizarre" , cependant d'un point de vu général les autres me trouvent belle (puisque la société d'aujourd'hui est seulement dans l'apparence) mais sans plus : je suis dans les normes quoi pour m'intégrer, j'ai des amis, j'ai une famille, une maison .

Une personne de classe moyenne en gros .

Je m'explique par le terme "bizarre" que l'on me prête, j'ai une attitude imprévisible et je suis assez lunatique, je suis à la fois timide et caractérielle, surement dù au partage moral à l'intérieur de moi qui veut distinguer le "vrai" du "faux" , où parceque des séquelles de mon enfance (où j'étais timide) sont toujours présentes .

En bref, je suis dominée par la conception que j'ai du "juste" et qui influence mon attitude (et trop parfois). J'ai tendance à me refermer lorsque des personnes à la première impression me paraisse hypocrite ce qui provoque des problèmes relationnels autour de moi. Oui je fonce tête baissée mais j'ai peur d'être blessée, voyez le gros paradoxe .

Je n'arrive pas à parler de ma vie… car lorsque je rentre je travaille et je fais de l'infographie. Vous vous doutez que ça me gène terriblement lorsque on me pose la question du genre : alors tu n'as pas de copain, je suis sûr que tu en as un il est impossible que tu n'en ai pas… avoue que tu nous le cache hein ? En fait t'est un valmont ! (référence aux liaisons dangereuses et c'est un homme un peu trop libertin voire excellent choppeur si vous voyez ce que je veux dire).

Somme nous obligé à 18 ans d'avoir déjà une vie intime et sexuelle ou quoi ? Oui je ne suis jamais sortie avec un gars… (et alors) ! Ben même si je me dis ça ben je déprime. Je fais encore partie de la catégorie de jeunes gens (car on s'efforce de tout catégoriser) qui n'est pas encore dans la phase : je veux chercher à te connaître .

Je suis plutôt dans celle : oulaaa déjà ce que tu me dis ça me saoul, allez hop du balais et laisses moi tranquille ! Du vent tu dis rien d'intéressant .

J'avoue j'ai l'impression d'être purement égoïste, mais le fait de savoir qu'avec une personne avec qui je m'entend bien mais qui ne dit rien d'intéressant… qui m'ennuie… que je serais prête à la sacrifier pour quelqu'un qui partage les même sujets d'intêret que moi. QUE je vais la perdre de vu, j'me dis que ça vaut pas le coup et autant en finir maintenant .

(j'ai déjà connu ça et plusieurs fois).

Une impression d'être renfermée… avec une pointe de misantropisme .
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


86100
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pn quitte, mon histoire - perversion

image

Le plus difficile dans tout cela c'est que nous sommes totalement destabilisés et donc on n'ose pas les descendre car on se pose des questions sur nous plutot que sur eux … moi je ne connaissais pas que les PM existaient et donc j'étais...Lire la suite

Manque de confiance en soi dans un couple - affaires de couples

image

Bonjour à tous, Je ne sais pas si on pourra m'aider ici, mais je tente ma chance ! J'espère être la plus claire possible. Gay, je suis en couple avec mon amie depuis plus de 2 ans, et vivons ensemble. Nous avons depuis pas mal de temps, des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages