Histoire vécue Psychologie > Confiance en soi      (772 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne sais pas dire NON

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 794 lectures | ratingStar_115880_1ratingStar_115880_2ratingStar_115880_3ratingStar_115880_4

C'est super aussi qu'on se soit rencontrée sur ce forum parce que tu as eu la même profession que moi si j'ai bien compris (je suis secrétaire) et le même problème que moi (pour dire non). Alors j'ai envie de t'en dire un peu plus sur moi. Toi tu t'es aperçue rapidement des agissements de ta collègue, tandis que moi dans un tel cas je me sens mal à l'aise, mais je ne saisis pas bien ce qui se passe.

Je suis sûre que c'est dû à l'attitude pour le moins bizarre de mes parents envers moi depuis ma plus tendre enfance. Aujourd'hui, il n'y a plus de problème avec mes parents, mais mon caractère traine une séquelle complexe.

Pour t'expliquer, les problèmes ont commencé au CP : je suis fille unique et mes parents qui sont très orgueilleux auraient voulu que je sois parfaite en tout, que ce soit les résultats scolaires, la politesse, la beauté. C'est peut-être un peu vrai dans toutes les familles, mais chez nous ça a pris des proportions considérables : En primaire, je falsifiais mon classement (je ne falsifiais pas mes notes parce qu'elles étaient très bonnes, mais j'arrivais à remplacer 2ème ou 3ème par 1ère et personne ne s'en est jamais aperçu) ; au lycée et collège je n'avais pas d'amies parce je travaillais tout le temps pour avoir de bonnes notes ; et jusqu'à 32 ans j'ai pris la pilule en cachette parce que ma mère voulait que je sois parfaite, donc vierge jusqu'au mariage, et je ne me faisais pas rembourser par la sécu et la mutuelle, parce que comme je vivais chez elle et qu'elle ouvrait mon courrier, elle aurait vu de quoi il s'agissait sur les relevés de remboursement. Tu vas penser "enfant OK, mais comment ça se fait qu'elle n'a pas réagi quand elle est devenue adulte ? ".

En fait, je comprenais bien que mes parents étaient envahissants et que je me laissais faire par timidité, mais je n'avais pas du tout conscience que cette situation m'empêchait de vivre normalement, parce c'était vraiment ancré en moi que réussir sa vie c'est réussir à cacher aux autres ses imperfections. Par exemple toute sa vie mon père a caché à tout le monde (sauf à ses parents, à ma mère et à moi) qu'il n'avait pas eu le bac. Quand des filles de ma classe venaient à la maison, il leur parlait de ses études en faculté, en inventant les moindre détails. Donc je ne suis jamais moi-même face aux autres et je pense que ça paralyse mon instinct. Conclusion, je ne vois pas venir les manipulateurs et quand je me rends compte que je suis abusée, ça a été tellement loin que je n'ai plus que la solution de couper les ponts.

Il y a 8 ans j'ai vu une psy pendant 6 mois. Je suis contente du résultat parce qu'elle m'a permis de voir plus clair sur ma vie en général et de ne plus me sentir coupable de n'avoir pas "une bonne situation professionnelle" (J'ai quand même un bac, un BTS de secrétariat, mon permis de conduire, et jusqu'à présent j'ai toujours eu un emploi -sténo-dactylo, puis secrétaire d'un chef de service-). Pour en revenir à ces séances chez la psy, après j'aurais voulu continuer en faisant une thérapie comportementale, mais comme tout n'est quand même pas très clair dans ma tête, je n'ai pas su laquelle choisir et j'ai arrêté. Depuis "je me soigne" en lisant des livres sur le comportement comme "la PNL mode d'emploi de Steve Bavister et Amanda Vickers". J'y trouve des conseils qui m'aident beaucoup, mais c'est loin d'être fini. Dans les loisirs et la vie sentimentale, j'arrive à gérer mon "incapacité à détecter à temps les manipulations" parce que ça ne me gêne pas de couper les ponts, et vu de l'extérieur c'est même comme une revanche sur le passé, une façon de m'épanouir. Les gens disent "elle rattrape le temps perdu pendant sa jeunesse. Elle ne s'investit pas une famille avec un mari et un enfant parce qu'elle serait moins libre pour s'amuser, voyager".

C'est vrai que j'ai eu quelques copains, mais je n'ai jamais voulu me mettre en ménage. La vraie raison c'est que dans un couple, il y a forcément un jour ou l'autre une crise, et je sais que je ne pourrais pas la gérer. Suite à la crise, je deviendrais peut-être même une femme battue. Quant aux enfants, sincèrement je n'en ai jamais voulu parce que je n'ai aucune idée de ce que c'est qu'une relation saine entre des parents et leur enfant. J'étais un faire valoir de mes parents. Pour les loisirs c'est pareil. Dès que je m'aperçois qu'on ne me respecte pas, je change de lieu. Tu ne peux pas croire le nombre de clubs de gym et de loisirs que j'ai fait. En fait mon problème existe dans tous les domaines de ma vie, mais c'est juste au travail que je ne sais pas le gérer, parce que pour couper les ponts il faudrait que je démissionne, ce que je ne ferai jamais, d'abord parce qu'on ne trouve pas de travail, et ensuite parce que je n'ai pas à me plaindre côté salaire et que je ne retrouverais peut être l'équivalent ailleurs. Depuis quelques mois je me dis que si j'arrivais à me faire respecter au travail, ça serait aussi un beau cadeau dans un autre domaine : je deviendrais peut-être aussi capable de me faire respecter dans une vie de couple, avec un homme qui en plus ne me demandera pas un enfant parce que j'ai 45 ans et parce que s'il a mon âge il en aura peut-être eu dans une première union. Je pense que ma relation avec ses enfants ne serait pas un problème parce qu'ils seraient grands, donc construits, et donc je ne risquerais pas de déformer leur caractère de façon "anormale" comme mes parents l'ont fait avec moi.

Donc voilà, pour le moment j'ai réussi à me construire "une vie acceptable", mais si je progressais dans mon problème de ne pas savoir dire non, c'est peut-être "une vie bien plus équilibrée" qui s'ouvrirait à moi.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


115880
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pn quitte, mon histoire - perversion

image

Le plus difficile dans tout cela c'est que nous sommes totalement destabilisés et donc on n'ose pas les descendre car on se pose des questions sur nous plutot que sur eux … moi je ne connaissais pas que les PM existaient et donc j'étais...Lire la suite

Manque de confiance en soi dans un couple - affaires de couples

image

Bonjour à tous, Je ne sais pas si on pourra m'aider ici, mais je tente ma chance ! J'espère être la plus claire possible. Gay, je suis en couple avec mon amie depuis plus de 2 ans, et vivons ensemble. Nous avons depuis pas mal de temps, des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages