Histoire vécue Psychologie > Confiance en soi      (772 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma vie de clubbeuse invétérée m'a décomplexée

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes 69 ans
Mail  
| 2527 lectures | ratingStar_361_1ratingStar_361_2ratingStar_361_3ratingStar_361_4

Je suis une clubbeuse invétérée (la musique passe avant tout).

Je signale tout de même que les endroits où je sors sont fréquentés par des passionnés de musique, des gens qui n'ont pas peur de faire des km pour sortir, et le milieu musical dont je fais partie prône avant tout la tolérance et le respect (et non pas la drogue comme certains petits malins pourraient dire, oui, il y en a, comme partout ailleurs) … Et que dans ces soirées de passionnés, la drague passe en général au second plan.

 

Il est vrai que je croise rarement des filles aussi rondes que moi dans ces endroits-là. Et quand j'en croise, aucune n'a vraiment l'air à l'aise. Et je trouve ça dommage.

Ok, le monde des boîtes est un monde où l'apparence est primordiale, où forcément on sera regardée de partout. Il suffit juste de s'assumer un peu avec ses kilos et le tour est joué. Cela fait 3 ans que je fréquente de manière assidue des clubs "branchés", des soirées "the place to be", et je n'ai jamais vraiment subi de vilaines remarques. Je fais des efforts sur la façon de m'habiller, j'oublie tous mes complexes, et tant pis si ça en gêne certains, je ne vais pas ne pas me faire plaisir à cause de quelques cons et connes qui ont l'air de trouver leur vie tellement fade qu'il faut qu'ils s'occupent de la vie des autres.

 

Je crois que quand on sait s'arranger en s'habillant d'une manière plus ou moins sexy, et non pas comme un sac à patate, on n'attire pas les sales remarques. Ce n'est pas parce qu'on a des bourrelets qu'on ne doit pas faire d'efforts vestimentaires. (enfin, je suppose que ça, on l'a toutes compris).

 

Tout dépend aussi de la boîte. Si c'est une boîte "de campagne", je crois que les gens sont beaucoup moins cools que dans d'autres types de boîtes. C'est vrai que j'ai fréquenté pendant 8 ans ce genre de boîtes et que je rentrais toujours chez moi enragée, vu le paquet de remarques que j'avais subies. Et j'enrageais encore plus de savoir qu'il y avait plus grosse que moi qui trouvait à redire. Mais depuis 2002, j'ai renoué avec le monde de la nuit d'une façon totalement libérée, beaucoup moins complexée qu'avant, et ça se ressent dans la paix royale qu'on me laisse.

 

Il y a quelques mois, une fille un peu moins ronde que moi est venue me trouver au bar de LA boîte (la référence belge dans le milieu du clubbing "intelligent" et non je ne ferai pas de pub en citant des noms) , et me demande, toute timide "tu oses danser, toi ? "… Bien évidemment oui que j'ose danser ! Ce n'est pas mon aspect extérieur qui m'empêchera de bouger. J'ai été triste pour elle, qui n'avait apparemment pas encore eu ce déclic que j'ai eu : celui d'être heureuse de vivre, d'oublier ses complexes, et qui a passé toute la soirée à tirer la tronche et à s'ennuyer.

 

Une autre chose que j'ai aussi pu remarquer : les sorties avec ma soeur, aussi ronde que moi… he bien, du coup les remarques blessantes reviennent, alors que quand je suis seule, j'ai LA PAIX. Je crois qu'on attire moins les regards à être la seule ronde de la boîte plutôt qu'être accompagnée par une autre ronde. Je trouve ça dommage, mais je peux prouver mes dires .

 

Et niveau drague me direz-vous ? Hé bien j'attire autant les paumés que les types bien (quoique ces derniers temps c'est paumés sur paumés, sauf que les paumés je les envoie vite balader, et quand je n'y arrive pas, un clubber vient toujours à ma rescousse). Et je crois que c'est le lot de toutes les filles, rondes ou maigres, de se faire draguer par des paumés.

 

Pour résumer, je dirais qu'à partir du moment où on s'assume, "l'épreuve" de la discothèque est parfaitement gérable. Personnellement, j'en suis même arrivée à être décomplexée au point de me laisser photographier (sauf quand le photographe est plus petit que moi, genre contreplongée et qu'on voit bien le double menton, me méfie) en soirée.

 

En ce qui concerne l'âge des filles dans les boîtes… c'est uniquement parce qu'on vieillit qu'on les trouve jeunes. Ca me fait toujours enrager de voir des petites jeunes de 14 ans en soirée (quoique celles où je vais sont interdites aux moins de 16 ans d'office) , mais je me dis qu'à leur âge je sortais aussi. Pour leur façon de s'habiller… bah… c'est la mode actuelle je dirais…
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


361
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pn quitte, mon histoire - perversion

image

Le plus difficile dans tout cela c'est que nous sommes totalement destabilisés et donc on n'ose pas les descendre car on se pose des questions sur nous plutot que sur eux … moi je ne connaissais pas que les PM existaient et donc j'étais...Lire la suite

Manque de confiance en soi dans un couple - affaires de couples

image

Bonjour à tous, Je ne sais pas si on pourra m'aider ici, mais je tente ma chance ! J'espère être la plus claire possible. Gay, je suis en couple avec mon amie depuis plus de 2 ans, et vivons ensemble. Nous avons depuis pas mal de temps, des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages