Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Autres      (328 témoignages)

Préc.

Suiv.

crises d'angoisses inexpliquées

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 34 ans
Mail  
| 2907 lectures | ratingStar_64_1ratingStar_64_2ratingStar_64_3ratingStar_64_4

(…) j'ai 27 ans et tout à commencé il y a 1 an 1/2. J'étais au café avec des amis pour boire un pot, au moment de boire mon 2ème verre et de le ramener à ma bouche, mon cou s'est contracté et ma main s'est mise à trembler. Je me suis alors levé et là, ce fut terrible, j'ai eu la sensation de partir, de mourrir. Je suis alors sorti pour prendre l'air tout en massant mon cou car il était tout le temps tendu et il me faisait mal.

Ce soir là j'avais un concours de carte et j'ai failli ne pas y aller. Je me suis décidé à y aller en pensant que ce "truc" allait passer mais pas du tout. Là bas, impossible d'accepter un seul verre que l'on me proposait, quasimment impossible de tenir les cartes dans mes mains, sans que mon coup se contracte. Malgré le fait de prendre l'air régulièrement ça ne changeait rien. Je suis alors rentré chez moi afin de dormir et "sortir" de ce cauchemar.

Le lendemain matin, au petit déjeuner, en buvant mon bol de chocolat, ces tremblements avaient apparemment disparus…

Le lendemain au boulot, j'avais un pot de prévu au midi. L'angoisse a commencé à monter petit à petit. A l'heure H : l'horreur : stresse, gorge sèche, contraction du coup et impossible de toucher à ma coupe de champagne… Mes collègues se sont demandés quoi et je leur ai raconté mon histoire. Je suis allé voir un médecin qui a mis ça sur le compte du rythme de vie (sorties en semaine, peu de sommeil, alcool…) du coup magnésium.

Cela n'a eu évidemment aucun effet.

Autre médecin, SPASMINE, puis je suis monté petit à petit de l'homéopathie à ce que je prends encore aujourd'hui : ALPRAZOLAM (anxiolitique) et PAROXETINE (anti-attaque de panique). Je prends ce traitement depuis 1 an maintenant et je suis suivi 1 fois par mois par un neuro-psy.

Résultat : rien n'a changé : lorsque des situations ou il faut boire un verre arrivent, c'est la panique.

Seul remède que j'ai pu trouver : boire quelques verres avant ces soirées afin d'être désinnibé. Cette solution n'est certes pas du tout recommandée mais c'est la seule qui fonctionne. Seul hic : on peut vite tomber dans un cercle vicieux.

Heureusement je n'en suis pas encore là. Avec mon neuro-psy, on a cherché dans le passé et on a rien trouvé. On effectue en ce moment l'apprentissage de la méthode de SHULTZ, méthode de relaxation, qui bien sûr ne sert à rien face à la situation.

Aujourd'hui je ne sais plus quoi faire.

Apparemment d'après les témoignages, je devrai lire le livre du Dr david "guerir" et/ou effectuer des thérapies comportementales et cognitives.

Mon entourage parle aussi de Sofrologie, de magnétiseurs, bref d'autres possibilités.

Je ne sais pas quoi faire…

J'aimerai que l'on m'explique pourquoi cela m'est tombé dessus un fameux lundi soir, à l'âge de 26 ans alors que j'avais une vie tout à fait normale : je suis aide comptable, j'ai une fiançée, je fais beaucoup de sport, j'aimais les amis, les sorties et les pots du week-end, bref, je vivais à 100 à l'heure et tout le monde m'appréciait pour ma bonne humeur et mon amour de la vie.

Aujourd'hui, quelques valeurs se sont envolés et je vois moins ma famille et mes amis qu'avant, par peur de ces angoisses.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


64
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Une amitie avec une difference d'age - amities et relations personnelles

image

Bonjour, bonsoir ! Je viens un peu relancer le topic ! Je tombe à l'instant dessus en faisant quelques recherche, car mon histoire assez semblable à la tienne GS, me trouble. Voilà, il y a à peu près 2 mois et demi avec ma professeur d'anglais...Lire la suite

Je detruits tout ce qui m'arrive de bien... - je gache ma vie

image

Tout d'abord, je tiens à te dire que je ne te jugerai pas tout simplement parce que je suis passé par là, moi aussi. A une époque, j'avais tout pour être heureuse tout comme toi. J'étais avec un homme attentionné, aimant etc… Et j'ai gâché...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages