Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Autres      (328 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le décalage narcissique peut conduire à une surproduction intellectuelle

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 26/03/11 | Mis en ligne le 09/11/11
Mail  
| 865 lectures | ratingStar_223381_1ratingStar_223381_2ratingStar_223381_3ratingStar_223381_4
Merci, je suis content qu'elle trouve écho. Mes convictions sur la psychologie naissent de nombreuses observations sur le milieu social, les conventions établies en psycho, une introspection perpétuelle (surtout) et une approche macroscopique du problème qui hérite de la philosophie. Mon expérience se rapproche de la tienne, mais je pense que nous avons tous cette universalité en nous qui nous permet l'empathie et la compréhension mutuelle, malgré les normes qui ne sont que des bornes posées arbitrairement sur un spectre qui ne connaît aucune discontinuité (l'esprit humain a besoin de penser par objet, catégorie, cause/conséquence, c'est sa seule façon de rendre intelligible une réalité qui n'est que relativité et continuité). De ce que j'en ai vu, le décalage narcissique peut conduire à une surproduction intellectuelle, accompagnée d'effet de bords divers t/q une forte indépendance, un repli sur soi, des manies de type agoraphobie (dépendant de facteurs physiologiques, environnementaux..) et autres troubles de la perception, ainsi que par extension des troubles de la motivation assimilables à de la procrastination et dus à une plus grande sensibilité à l'échec / un désintérêt ou une insensibilité aux récompenses affectives du quotidien, voire un comportement schizoïde (la trop grande sensibilité à l’environnement est totalement refoulée, écrasée dans un réflexe de conservation ce qui entraîne insensibilité, dépersonnalisation, extrême pragmatisme ou froideur etc.). J'étudie ce que l'on appelle la cyclothymie ou le trouble bipolaire, ainsi que les schizophrénies et d'autres formes de psychoses pour comprendre dans quelle mesure elles peuvent interagir ou découler de ce genre de troubles. Je ne souffre pas de toutes ces déviances, mais je les comprends et peut les intégrer par projection/ imagination/ emphase; elles font partie d'une même dynamique qui reste cohérente avec ma perception de la psyché humaine. Tout le monde peut comprendre la minutie d'un maniaque, par exemple, car l'ordre et le travail bien fait est quelque chose d'universellement rassurant, en revanche, on a beaucoup plus de mal à comprendre l'excès qui caractérise ces manies. Les gens acceptent très mal la différence, et ça vaut pour un bon nombre de choses. J'aimerais te dire qu'il existe une façon de passer outre, de se faire accepter malgré sa singularité etc. Malheureusement, ce serait hypocrite de ma part, car ce décalage de sensibilité/ de narcissisme avec le commun rend celui qui en est sujet désagréable malgré lui : Autant dire qu'il est plus facile de se soigner soi-même plutôt que de chercher à soigner l'humanité entière afin qu'elle nous accepte. Pour ce faire, les psychotropes qui inhibent certaines perceptions et sensibilités sont des solutions éphémères, je n'ai pas grande foi non plus en la prise d’ocytocine (ce qui m'apparaît très superficiel) que l'on souhaite préconiser aux enfants autistes. Reste le travail sur soi : je pense que l'on peut (douloureusement) réussir à réduire son égo en le noyant dans la désillusion qui accompagne l'accumulation de connaissances et une meilleure compréhension de l'homme et la réalité dont il fait partie. Bon, c'est pas très convaincant comme solution, mais je ne peux pas proposer de solutions fiables sans une analyse solide et complète du problème. Dans tous les cas je pense que comprendre son propre fonctionnement peut empêcher le pire.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


223381
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Une amitie avec une difference d'age - amities et relations personnelles

image

Bonjour, bonsoir ! Je viens un peu relancer le topic ! Je tombe à l'instant dessus en faisant quelques recherche, car mon histoire assez semblable à la tienne GS, me trouble. Voilà, il y a à peu près 2 mois et demi avec ma professeur d'anglais...Lire la suite

Je detruits tout ce qui m'arrive de bien... - je gache ma vie

image

Tout d'abord, je tiens à te dire que je ne te jugerai pas tout simplement parce que je suis passé par là, moi aussi. A une époque, j'avais tout pour être heureuse tout comme toi. J'étais avec un homme attentionné, aimant etc… Et j'ai gâché...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages