Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Autres      (328 témoignages)

Suiv.

les caractéristiques de la dépression

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 18 ans
Mail  
| 1897 lectures | ratingStar_51_1ratingStar_51_2ratingStar_51_3ratingStar_51_4

De toute façon, tous les symptômes que nous avons, et qui peuvent s'exprimer de différentes manières, représentent la souffrance due à un traumatisme.

Comme toi, kiki, j'ai toujours été optimiste, souriante, on me demandait même comment je faisais… et puis, un jour, tout s'écroule, négativisme, larmes, démangeaisons sur tout le corps, tachychardie bien sûr, mais surtout crises de tétanie toutes les nuits avec tremblements, crampes dans les jambes, coeur battant trop vite, sueurs et impossibilité de respirer avec peur de mourir : je m'endormais à 4 h pour me lever à 6 et il fallait me masser le dos pour me calmer un peu. Malheureusement, on ne peut pas lutter contre ces crises, elles sont plus fortes que nous ! Donc, un certain temps, il faut apprendre à vivre avec.

Le facteur déclenchant a été le fait que ma mère adoptive ne veuille plus me voir suite à des recherches faites pour retrouver ma famille de sang mais avant ça il y avait eu maints épisodes douloureux venant de sa part mais surtout de son 2e mari. J'étais en plein dans la dépression ; elle a été très présente pendant 4 ou 5 ans puis s'est estompé sans jamais prendre un médicament ni suivre de thérapie.

En 2001, j'ai perdu ma meilleure amie qui représentait beaucoup pour moi et là, à nouveau j'ai replongé mais en gardant quand même un esprit positif (le corps lui ne suivait pas comme indiqué plus haut).

Ca n'était pas les mêmes crises.

Les premières c'était de la phobie sociale, c'est à dire, l'impossibilité de parler aux gens, se mettre à pleurer devant eux, rougir lorsque l'on arrive à parler, trembler, transpirer, se sentant jugée ou épiée sans arrêt alors que ça n'était pas le cas, bref, n'avoir qu'une neurone en fonctionnement et passer vraiment pour une bonne à rien puisque les gens, la plupart du temps, ne connaissent pas la phobie sociale.

Les deuxièmes crises étaient des attaques de panique avec peur de mourir.

En tout cas, dans les 2 cas, l'abandon était en cause…
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


51
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Une amitie avec une difference d'age - amities et relations personnelles

image

Bonjour, bonsoir ! Je viens un peu relancer le topic ! Je tombe à l'instant dessus en faisant quelques recherche, car mon histoire assez semblable à la tienne GS, me trouble. Voilà, il y a à peu près 2 mois et demi avec ma professeur d'anglais...Lire la suite

Je detruits tout ce qui m'arrive de bien... - je gache ma vie

image

Tout d'abord, je tiens à te dire que je ne te jugerai pas tout simplement parce que je suis passé par là, moi aussi. A une époque, j'avais tout pour être heureuse tout comme toi. J'étais avec un homme attentionné, aimant etc… Et j'ai gâché...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages