Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Bipolaire      (534 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon copain est maniaco dépressif, bi polaire,.... la vie avec lui devient un calvaire....help !

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 08/10/11 | Mis en ligne le 31/03/12
Mail  
| 813 lectures | ratingStar_234722_1ratingStar_234722_2ratingStar_234722_3ratingStar_234722_4
Mon mari est bipolaire. Il a été diagnostiqué en 1994. Quel traitement a votre copain exactement ? La vie à la maison a été un enfer pendant 10 ans malgré l'antidépresseur et le dépakote : des colères soudaines très violentes et sans motif (pour moi) , des cris, des reproches quotidien sur tout, des journées entières à dormir. J'étais paniqué et terriblement angoissé chaque fois qu'il se mettait en colère contre notre fils car il hurlait littéralement et j'avais peur qu'il soit traumatisé. Parfois nous avions un répit d'un mois et soudain alors qu'on ne s'y attendait pas il se mettait en colère. Peu à peu j'a perdu le sommeil, mon fils ne voulait pas que je me sépare de son père, j'avais aussi peur si nous nous séparions que ça soit encore pire pour notre fils car je ne savais pas comment pouvais réagir mon mari, je craignais par exemple qu'il ne l'emmène à l'étranger. Je m'interposais quand il hurlait, la peur ne me paralysait pas mais j'étais dans l'angoisse perpétuelle. Quand je montais l'escalier de la maison je me demandais toujours comment j'allais le retrouver. Monter en voiture est aussi devenu un cauchemard et je l'évitais autant que je pouvais car dès qu'il prenait le volant il s'énervait. Fin 2003 un cancer du sein m'a été diagnostiqué. Comme j'étais tout le temps angoissée sans savoir pourquoi je suis allée voir un psy et ça a changé ma vie. Il m'a dit que j'avais totu accepté de mon mari sans rien faire. J'ai eu un choc mais en y réfléchissant c'était vrai. J'aurais du être ferme au lieu de me laisser impressionner par ses colères dont il jouait comme je m'en suis aperçu plus tard. En fait nous avions un peu des rapport boureau/victime. Donc fin 2003 j'ai dit à mon mari qu'il n'était plus question que j'accepte une seule autre crise, que si c'était le cas il devrait partir. J'ai été très ferme parcequ'enfin convaincu que je n'avais pas à accepter cette vie. Tout s'est très bien passé d'octobre à mars 2004. Un soir il a piqué une crise estimant que notre fils de 14 ans lui avait manque de respect en le frappant ! (en fait les 2 chahutaient et à un moment mon fils lui a mis une tape sur le genoux) , mon mari a pris sa ceinture pour lui mettre une corection alors que mon fils était assis dans un fauteuil, je tentais de me mettre entre les 2 mais à chaque fois mon mari me repoussait, il a du lui mettre 3 coups de ceinture et s'est vu dans le miroire. Il a arrêté net et a réalisé les conséquences de ec qu'il venait de faire. Il a alors avalé une plaquette de somnifère. Je vous fait grace des pompiers etc. Il a été emmené à l'hopital et le psy voulait que je demande l'internement d'office. J'ai refusé au motif qu'il n'avait qu'à prendre ses responsabilités et le demander s'il estmait qu'il fallait le faire. Là encore je passe les détails des heures suivantes. Quand mon mari est revenu à la maison je lui ai dit que je l'avais prévenu et qu'il fallait qu'il parte. J'ai accepté d'attendre 4 jours pour que le départ se fasse jusqu'à sa consultation avec le psy qui le suivait. Mon mari lui a expliqué qu'il ne pouvait pas se controler, c'était la 1ere fois qu'il l'avouait. Le psy lui a prescrit des injections de fluanxol lp 20 et m'a assuré qu'il ne piquerait plus de crises. J'ai dit ok je vous fait confiance voyons ce que ça donne. Le comprtement de mon mari a complètement changé et ma vie a cessé d'être un enfer. Plus aucune crise depuis 5 ans, plus d'énervement il est devenu zen au point que plus personne dans un 1er temsp ne le reconnaissait. Si les médecins lui avaient prescrit ce neuroleptique 10 ans avant je n'aurais pas vécu ce cauchemard. Revers de la médaille il a envie de dormir et donne parfois l'impression d'être absent. Mais au moins la vie est vivable. Voilà mon expérience, je ne sais pas si elle vous sera utile. Vous ne devez pas accepter sa violence et ses colères. IL ne guerira jamais de sa maniaco dépression, il peut seulement apprendre à gérer sa maldie il faut que vous le sachiez. Je comprends que vous soyez triste, je l'ai tant été moi même car j'avais connu un garçon différent. Le psy m'a dit que les femmes de maniaco dépressif ne parlait que de leur mari et pas d'elels, normal ils deviennent une obsession. Il faut que vous acceptiez le fait que vos relations ne seront plus jamais celles qu'elles ont été, ne faites pas mon erreur et mettez lui le marché en main : il arrête net ou il part et soyez ferme ça marche. Vous vous rendez compte que mon mari osait me dire qu'il avait bien le droit de piquer une crise de temps en temps ! C'était asns doute pour lui un moyen de dire en fait c'st normal de piquer une crise donc je ne suis pas malade. Et bien non il n'a aps le droit de piquer une crise et vous vosu na'vez pas à l'accepter, au nom de quoi le dvriez vous ? Sa maladie n'excuse pas tout, il est responsable de ses actes. S'il ne peut pas se controler et bien qu'il prenne des injections. Bon courage et n'hésitez pas à m'écrire, si mon cauchemard peut aider une autre ça sera au moins ça.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


234722
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Detresse: un apel au secour ! - troubles bipolaires

image

Bonsoir à tous, Voilà, j'ai un problème, Et je ne sais pas du tout quoi faire. Je sens que quelques ne va pas chez moi et mon entourage le ressent particulierement, surtout mon ex copain qui est particulierement present et viens a l'improviste...Lire la suite

Mon pere est bipolaire - psychologie et comportement

image

Bonjour, Je m'appel Pierre et je viens sur votre forum pour exprimer mon "problème" en quelque sorte et tenter chercher des réponses et conseils. Voilà plusieurs années que mon père est atteint d'une maladie "Bipolaire". Son problème est que...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages