Histoire vécue Psychologie > Dépression - Déprime > Borderline      (288 témoignages)

Préc.

Suiv.

Boderline : le traitement

Témoignage d'internaute trouvé sur forum-guerir
Mail  
| 1129 lectures | ratingStar_136313_1ratingStar_136313_2ratingStar_136313_3ratingStar_136313_4

Comme je le disais dans le post, ce thérapeute a été kiné, puis, s'est orienté vers des études de médecine , (mais je crois qu'il n'est pas ou plus médecin) , puis il a développé une pratique personnelle basée sur auriculothérapie - pouls de Nogier pour la réponse du corps - et une interprétation musculaire personnelle.

Quelles que soient ses explications, il a enlevé des blocages énergétiques qui se sont révélés comme des boules d'entorse dans un muscle, qu'il a fait passer en 5 s par massage. Je suis passée dans ses mains aussi, j'ai pu constater son action. De mon expérience et de mon ressenti, j'ai trouvé que c'est un praticien honnete, qui n'impose pas ses idées, et efficace. C'est une approche parmi d'autres, mais j'ai trouvé la sienne cohérente et honnete.

Par ailleurs, Maarten m'a transmis cette info :

(librement traduite de l'anglais) : dans des conditions normale, la relation précoce d'attachement mère-enfant facilite le dévelopemment des structures d'auto-régulation localisées dans la région cortico-limbique de l'hémisphère droit du cerveau.

Mais avec un trauma, une dysfonction résistante du cerveau droit peut se développer, créant une vulnérabilité au Syndrome de stress post traumatique (SSPT) et une prédisposition à la violence à l'age adulte. De profondes ruptures dans le processus d'attachement, comme une séparation maternelle, une carence, ou un trauma peuvent inverser la régulation psychobiologique et neurochimique du fonctionnement du cerveau."

http://scienceweek.com/2005/sw050408-3.htm

C'est exactement ce qu'avait diagnostiqué ce thérapeute… (il habite à marseille). Troublant, non ?

Voila. Pour l'instant, mon copain n'est pas encore stabilisé, il a du malheureusement reprendre un antipsychotique qui l'a de nouveau mis très mal. Il semble de plus en plus clair que DANS SON CAS, les médocs le démolissent sans aucun bénéfice. Ce qui tendrait à confirmer que le cerveau, incapable de répondre correctement aux sollicitations des médocs, répond de façon encore plus anarchique. De plus, ces traitements sont hyper-acidifiants du point de vue acido-basique, et aggravent encore le terrain. C'est cornélien !

Mais malgré tout, entre 2 crises, il se sent évoluer. Son problème est qu'il est tellement pressé de ne plus avoir mal que ça lui fait trouver le temps très long.

Malie, écris nous de ton bout du monde. Nous ferons tout ce que nous pourrons pour t'aider, de toutes les facons possibles. Je suis émue de ton courage, mais pour vivre aussi avec un grand malade, je te dis : prend soin de toi !!! Pour tenir, ressource toi, c'est impératif, incontournable, d'autant plus qu'on ne se rend pas du tout compte de combien la situation est difficile. J'appelle ça le Principe de l'Iceberg (appellation perso ? ) : on ne se rend compte que de la partie émergée, toute petite, et on ne soupconne pas TOUT ce qu'il y a en dessous. Et c'est très dangereux. J'ai 46 ans, mes enfants sont de grands ados, autonomes, compréhensifs, je suis au chomage, je n'ai donc "que" mon copain à m'occuper. Et c'est difficile. Alors toi… CHAPEAU BAS.
  Lire la suite de la discussion sur forum-guerir.com


136313
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Soutenons nous ! borderline

image

Je vais quand même me présenter parce que je risque de squatter pas mal. Donc Marion, 27 ans et deux loulous, diagnostiquée borderline.. Depuis 2004, mais ne l'a appris que récemment… Quand mon psy et moi avons mît un mot ce qui me bouffait....Lire la suite

Rendre heureux une borderline ? - amities et relations personnelles

image

Bonjour/bonsoir, Il y a quelques jours, une amie à qui je tenais alors qu'on ne se connaissait pas énormément m'a avoué être "borderline". Elle m'a aussi confirmé mes soupçons par rapport aux marques sur ses bras et m'a absolument tout...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages